Trois ans se sont déjà écoulés depuis la sortie originale de Dragon Ball Z : Kakarot. Le jeu est sorti sur les plateformes PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch, et rattrape maintenant la génération PlayStation 5 et Xbox Series X/S avec un nouveau DLC. Et je remercie Bandai Namco de soutenir ses titres plutôt que de ressortir de nouveaux jeux avec du contenu supplémentaire.


Dragon Ball Z Kakarot


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series, Switch

Genre : Combat

Date de sortie : 13 janvier 2023

Editeur : Bandai Namco

Développeur : CyberConnect 2

Multijoueurs : Non


Il s’agit du meilleur jeu pour ceux qui veulent revivre les moments les plus mémorables de Dragon Ball Z


  • 60fps
  • Les améliorations graphiques
  • Les temps de chargement éclairs
  • L’adaptation de Bardock, un pur bonbon
  • Un peu court, on aurait voulu encore plus d’exploration

Seul face au Destin

Je ne vais bien entendu pas refaire l’histoire en écrivant un nouvel article sur Dragon Ball Z Kakarot, le test étant toujours disponible et bien utile pour mon maillage interne. Si je devais résumer, il s’agit certainement du meilleur jeu pour ceux qui veulent revivre les moments les plus mémorables de Dragon Ball Z, voire quelques passage de Dragon Ball Super. Point de Dragon Ball classique ici, bien que le teasing du prochain DLC pourrait nous plonger dans le passé.

Quoi qu’il en soit, Dragon Ball Z : Kakarot est forcément plus beau sur les consoles de dernière génération, et surtout bien plus fluide. Le titre se charge beaucoup plus rapidement, et vu le nombre d’écrans de chargement dans le jeu, c’est un vraie amélioration qu nous profite. Le jeu peut maintenant tourner en 4K à 60 images par seconde, et les environnements extérieurs sont plus détaillés.

En termes de gameplay, rien n’a vraiment changé : Il est toujours question d’affronter des tonnes d’ennemis par un combat de boss. Le jeu principal nous permet de revivre de façon complète des sagas Saiyan, Namek, Cyborgs et Buu. Le premier Pass d’extention a inclus les trames principales de Dragon Ball Super incluant l’arrivée de Beerus et la Résurection de Freezer, mais aussi et surtout l’arrivée de l’Histoire de Trunks, un mini-récit du manga et surtout une OAV parmi les plus appréciée de la licence. On pouvait donc espérer qu’un autre contenu « TV Special » pointe le bout de son nez plus tard, et vous l’aurez compris : Bardock a débarqué sur Dragon Ball Z Kakarot.

« Bardock – Alone Against Fate » aurait pu se faire le reflet des aventures tragiques du père de San Goku telles qu’elles ont été relatées dans le récent film consacré à Broly, et détaillé plus amplement dans tout l’arc Granola du manga DB Super. Mais il n’en est rien, pour notre plus grand plaisir : c’est bel et bien le Bardock charsimatique et légendaire du TV Special de 1990 (oui j’ai eu une enfance géniale).

Bardock est donc le vrai père de Goku/Kakarot qui a trouvé la mort en essayant vainement de protéger son peuple de l’extinction face à Freezer. Dans le DLC, on retrouve avec joie les membres de son équipe, l’équipe des Saiyans inférieurs qui déciment des peuples entiers pour la gloire de Freezer.

Alors qu’ils envahissent la planète Kanassa, Bardock se fait maudire par un habitant mourant, qui lui lègue un pouvoir de prémonition : le Saiyan sera alors hanté par des visions cauchemardesques de la fin de son peuple de la main de leur maître. Le DLC étend un peu l’histoire du film, mais suit le même type de formule que le jeu principal. Avant de vous attaquer aux boss, vous devez affronter des hordes d’ennemis de niveau inférieur. Parfois, vous devrez éliminer plusieurs centaines ennemis en un seul combat. Heureusement, Bardock dispose d’une attaque spéciale qui permet de tuer des dizaines d’ennemis d’un seul coup. Pour cela, il vous suffit de remplir votre compteur spécial, et franchement, ça rend les batailles beaucoup moins ennuyeuses et longues.

Le DLC de Bardock dure un peu plus de 2 heures l’on prend le temps de faire quelques à-côtés, qui permettent de voler dans de petits décors inédits dans un jeu jusqu’ici. Et une fois le destin tragique de Bardock plié, le DLC vous offre un petit bonus fidèle ici aussi au film, puisque vous aurez la possibilité d’incarner Vegeta enfant le temps d’une brève mission.

Le DLC fait donc partie d’un nouveau Season Pass et n’est donc pas inclus avec les 3 histoires précédentes. Comme je le mentionnais plus haut, nous aurons au moins un nouvel arc inclus dans ce Pass, et il semblerait qu’il nous plongera en plein 23ème Tenkaichi Budokai contre Piccolo…

DRAGON BALL Z: KAKAROT_20230131191353

Il n’y a que moi à qui ça donne furieusement envie ?

Dragon Ball z Kakarot – Bardock – Alone Against Fate

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Après l’adaptation fidèle de l’Histoire de Trunks, Bandai Namco s’attaque à un autre monument du manga avec Bardock. En étoffant un peu son histoire et en restituant fidèlement le récit du TV Special, totu fan de Dragon Ball sera comblé par ce nouveau Season Pass.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Bitwave Games partage son amour du rétro avec le lancement de la collection Toaplan Arcade Shoot ‘Em Up Vol.1.
Next Une édition spéciale The Crown of Wu PS5 sortira le 24 mars

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

The Division 2 : dates de la bêta fermée et story trailer

17/01/2019
Close