La licence Disgaea est développée par Nippon Ichi Software et elle est reconnue comme étant un RPG tactique aux mécaniques complexes. Ce qui fait le succès de cette franchise, c’est son humour acéré et ses personnages qui peuvent atteindre des niveaux ridiculement élevés. Disgaea 6: Defiance of Destiny s’invite sur la Switch et vous propose de défier la mort pour vaincre un puissant personnage. Êtes-vous taillé pour cette mission ? C’est ce que nous verrons dans quelques tours, sans vous divulgâcher les surprises que vous réserve l’histoire !


Disgaea 6: Defiance of Destiny


Supports : Switch

Genre : RPG tactique

Date de sortie : 29 juin 2021

Editeur : NIS America

Développeur : Nippon Ichi Software

Multijoueurs : Non


Les habitués de la licence apprécieront les quelques nouveautés.


  • Le jeu est très bien écrit et on apprécie son humour…
  • Les mécaniques d’accélérations sont les bienvenues
  • La vue isométrique qui fait son apparition
  • …même si l’histoire en soit ne casse pas des briques
  • L’absence des fonctions tactiles sur la Switch
  • Les commandes sont parfois confuses

Zed, celui qui émerge en fanfare du sous-monde

Zed n’est pas un zombie comme les autres puisqu’il est investi de la mission de mettre un terme à l’existence du Death-tructor Divin. Grâce au pouvoir de l’ultra-réincarnation, chaque fois que Zed meurt, il revient à la vie encore plus fort qu’auparavant. En fait, Zed gagne des points de karma à chaque fois qu’il meurt et ce sont ces points qui peuvent être utilisés pour augmenter ses attributs. La personnalité de Zed est plutôt taciturne, prétentieuse et il est imbu de lui-même. Comme c’est un expert qui sait ce qu’il fait (en théorie), il peut envoyer balader son compagnon Cerbère lorsque celui-ci tente de lui expliquer les mécaniques du jeu. Cerbère est un chien-zombie savant qui parle et rien n’est plus naturel dans Disgaea 6: Defiance of Destiny. La petite soeur de Zed, Beeko, est également de la partie et c’est pour elle que Zed persévère dans sa mission.

Mais qu’est-ce que Zed peut bien cacher ?

Le Death-tructor Divin, un ennemi vraiment invincible ?

En tant que Dieu tout-puissant, le Death-tructor a plus d’un tour dans son sac. Sa force est telle que personne n’a jamais réussi à le battre, pas même Zed. Le Death-tructor Divin est une calamité qui pourrait bien vous pourrir la vie, ou même la mort. Il convient donc de mettre un terme à son règne le plus rapidement possible !

Et ce n’est qu’un début !

Parlons un peu des mécaniques de jeu relativement accessibles

Pour les amoureux de jeux tactiques, vous ne serez pas perdus lorsque vous débarquerez dans Disgaea 6: Defiance of Destiny. Nous sommes face à un jeu au tour par tour, dans une vue isométrique, qui vous permet de déployer des unités et de leur faire faire des actions. Parmi celles-ci, il y bien entendu les attaques régulières, les coups spéciaux et les soins, mais également déplacer des obstacles et même lancer des alliés sur vos ennemis.

Si vous êtes coincé ou si vous n’aimez pas trop réfléchir, il y a un mode de combat automatique qui fera toutes actions de la baston à votre place. En couplant ce mode automatisé au mode boucle, vous pouvez augmenter votre niveau de manière 100% automatique, sans même lever le petit doigt. Il est même possible d’enclencher un mode accélération pour en tirer des bénéfices encore plus rapide. Sachez également que si la mort vous guette, vous pourrez la balayer du revers de la main en utilisant la super-réincarnation. Chaque mort vous confère plus de force et c’est ce qui vous permettra d’atteindre le niveau ultime, soit le niveau 99 999 999. Pouvez-vous seulement imaginer le nombre de dégâts que vous pourrez faire lorsque vous atteindrez le niveau ultime ?

Si tu le dis Zed, si tu le dis…

Un univers complètement déjanté

Pour apprécier pleinement Disgaea 6: Defiance of Destiny, il faut accepter que les personnages et l’univers dans lequel ils évoluent sont loufoques. Une fois l’effet de surprise dépassé en voyant les haut niveaux de vos personnages ou encore les chiffres qui s’alignent pour signifier la puissance déraisonnable de vos attaches, le jeu peut enfin s’apprécier. Les habitués de la licence apprécieront les quelques nouveautés qui viennent embellir une recette gagnante. Les néophytes devront certes se farcir des tutoriels, mais pourront aussi progresser en se concentrant sur l’histoire même si les mécaniques pourraient s’avérer trop arides. En plus de devoir effectuer des missions, vous pourrez aussi explorer votre base et converser avec de nombreux personnages au fil de votre aventure. Avec Disgaea 6: Defiance of Destiny, vos compétences de leader et de stratège seront certainement mises à l’épreuve, le tout dans un enrobage aux accents humoristiques et flamboyants.

L’ultra-réincarnation, c’est top !

Disgaea 6: Defiance of Destiny

Matthieu Meignan

L’avis de Matthieu sur Switch

En Bref

C’est l’heure de l’Assemblée infernale 

Disgaea 6: Defiance of Destiny est un jeu qui comporte beaucoup d’aspects positifs. Le fait de pouvoir augmenter le niveaux de ses troupes sans se fatiguer, à la manière d’un clicker, est très intéressante et encourage les nouveaux venus à explorer le soft. L’un des points négatifs à souligner est que les contrôles ne répondent pas toujours bien et que l’écran tactile de la Switch n’est pas mis à profit. C’est un peu dommage, mais on peut largement pardonner ce petit manque quand on sait à quel point les équipes de développement de la franchise sont à l’écoute des fans. Disgaea 6: Defiance of Destiny ferait une très bonne addition à votre ludothèque non pas en raison du challenge qu’il comporte, mais plutôt parce qu’il représente un bel aboutissement d’une série culte.

4
Show Full Content
Previous Quatre jeux de la série The Legend of Heroes vont arriver en occident l’année prochaine
Next Test : Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : Le Jeu Officiel – Ambiance sport !

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Anthem n’a pas atteint les objectifs fixés par EA

08/05/2019
Close