Darius est né vers 550 av. J.-C. et mort en 486 av. J.-C., c’est le troisième grand roi de l’Empire perse. Dit “Le Grand”, il appartient à la dynastie perse des Achéménides… OH WAIT!

Non non non, restons les pieds dans le pixel… Darius, pour nous joueurs, c’est tout autre chose! Rien que l’évocation de ce titre ramène les “old school gamers” vers une époque où les jeux de shoot régnaient en maître dans les salles d’arcade. Même si le monde de la console n’est pas en reste non plus grâce notamment à Taito qui proposera des titres inédits sur beaucoup de supports.

Pour résumé, Darius (dont le premier opus est dispo dans la dernière Sega Megadrive Mini) est une série de shoot’em up à scrolling horizontal (comme R-Type notamment, pour le plus connu…) sorti en 1986 sur une borne possédant trois écrans alignés formant un champ panoramique. En gros, vous possédez un vaisseau armé de missile et bombes pour dégommer des poissons-robots géants… Le scénar n’est jamais ouf! Après ce premier opus s’en suit, du coup, des conversions sur différentes consoles de salons ainsi que des suites toujours plus impressionnantes sur arcade.


Darius Cozmic Collection Arcade/Console


Supports : Switch

Genre : Shmup

Date de sortie : 16 juin 2020

Editeur : Taito

Développeur : M2

Multijoueurs : Oui


Un nouveau retour vers l’âge d’or du shoot’em up made by Taito! Mais la facture est salée…


  • La crème du shmup horizontal
  • Les différentes versions
  • dont des plus rares
  • L’émulation est pour ainsi dire parfaite
  • L’ajout de Quick Save
  • Deux compils qui pouvaient tenir aisément sur une seule galette
  • Ça revient cher!
  • Les noobs vont souffrir!

2 compils: 10 titres = 16 versions

Pour ce qui est des compilations qui nous intéressent aujourd’hui, Taito a bien fait la part des choses en proposant une version spéciale arcade et une autre axée sur les titres sortis sur console.

Si vous êtes partis pour acheter une des deux compilations et non les deux, il faudra bien réfléchir car l’une comporte 4 titres (7 versions dans l’Arcade Collection) tandis que l’autre en possède 6 titres (9 versions sur la Console Collection)…

Après, ça dépend de ce que vous cherchez car, forcément, l’Arcade Collection possède les versions les plus évoluées de Darius avec notamment le très bon Darius Gaiden qui défonce tout!!!

  • Darius (Arcade, version originale)
  • Darius (Arcade, nouvelle version)
  • Darius (Arcade, version supplémentaire)
  • Darius II (Arcade, version double écran)
  • SAGAIA (Arcade, ver.1)
  • SAGAIA (Arcade, ver.2)
  • Darius Gaiden (Arcade version)

Cependant, les opus des versions Console Collection sont loin d’être mauvais vu qu’on y retrouve les versions PC Engine, Super NES/Famicom ou encore Megadrive et Master System qui nous replongeront dans nos souvenirs à coup sûr.

  • Darius II (Mega Drive, version JP)
  • SAGAIA (Genesis, version américaine)
  • SAGAIA (Master System, version UE)
  • Darius Twin (Super Famicom, version JP)
  • Darius Twin (Super NES, version américaine)
  • Darius Force (Super Famicom, version JP)
  • Super Nova (Super NES, version américaine)
  • Darius Alpha (PC Engine, version JP)
  • Darius Plus (PC Engine, version JP)

En tout, c’est tout de même 16 belles versions de Darius qui nous sont proposées et c’est assez sympa de (re)découvrir tous ces titres tout en vivant l’évolution du jeu vidéo au travers du début des années 90.

La bombe Darius Gaiden est bien présente dans la Cozmic Collection Arcade.

Business is business…

Après, fallait-il vraiment en faire deux compilations vu la taille des jeux proposés?

Sans compter que Taito nous plombe le prix fort pour celles-ci: Darius Cozmic Collection Console parait à 54,99€ sur l’eShop pour un 39,99€ pour Darius Cozmic Collection Arcade.

On est d’accord que s’il fallait acheter certains Darius en version physique sur les supports proposés, ça coûterait un bras. Mais ici, même si elle est totalement réussie, ça reste de l’émulation et, donc, du démat’ pur.

La facture est salée et c’est justement ce qui pourrait poser problème niveau ventes… et c’est bien dommage vu la qualité des titres. Mais restons honnête, quand on aime, on prend les deux et là on monte vers les sphères des 90€ pour de l’émulation de retrogaming quelle soit qualitative, certes mais c’est onéreux.

La Cozmic Collection Console nous offre la possibilité de jouer à des versions plus rares de Darius comme les versions PC Engine.

Pew pew pew!!!

Au niveau des jeux à proprement parler, le studio M2 connu pour les adaptations Sega Ages, entre autres… , a fait de l’excellent boulot. Tout tourne quasi comme sur les supports d’origine. En vrai, j’ai pu testé sur une borne, par exemple, le résultat est identique (surtout si vous avez un bon stick arcade). Le gameplay reste toujours aussi jouissif et précis. On est quand même sur une licence forte du genre!

Mais qui dit Darius dit souvent difficulté. Heureusement, pour que ces versions restent jouables et accessibles à tous, l’ajout de quick save est un plus. Par contre, n’espérez pas de niveaux de difficultés. Faudra quand même bûcher!

Ce qui est très plaisant, c’est que cette licence propose beaucoup de versions de ses titres et chacun possède ses propres features et mérite d’être joué. Chaque opus est différent des autres et ne fait pas vraiment doublon.

On y trouve quelques perles exotiques à nos contrées avec des versions japonaises et américaines que se soit sur arcade ou console. Un vrai petit brin d’histoire vidéoludique.

Pour les nostalgiques de la toute première version arcade de 1986 et son effet panoramique, Taito la propose également dans l’Arcade Collection.

Darius Cozmic Collection Arcade/Console: Conclusion

J’ai passé un bon moment

Vraiment, le studio M2 a encore fait de l’excellent travail d’adaptation. On retrouve une grosse partie des Darius cultes du début des années 90 tournant à plein régime et parfaitement émulés. Le seul vrai problème c’est le prix pour se fournir ces deux compilations qui, aussi, auraient largement pu tenir sur une seule cartouche mais voilà… La vague du retrogaming n’est pas finie!

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

ManuSupra
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Précédent Test : F1 2020 – La F1 poussée à fond ?
Suivant Test: Westmark Manor (PC/Steam) – Pour l’amour et l’occulte

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Super Mario débarque sur iPhone et iPad

07/09/2016
Close