Il arrive souvent que des jeux soient surprenants même une fois qu’on a le pad en mains. Même si on veut tester un jeu de manière objective le plus possible, tout être humain a son vécu et des a priori qui teintent notre ressenti de base. Le jeu qu’on va voir aujourd’hui fait partie de ces expériences étonnantes avec une envie de bien faire assez poussée. Bee Simulator déjoue-t-il vraiment cet effet de surprise? Réponse après quelques récoltes !

C’est le moment de voir le monde comme une abeille.

Une abeille qui reste au nid n’amasse pas de miel.

Vous allez vous retrouver dans un monde ouvert, où vous incarnez une abeille qui doit faire son travail dans une ruche. On va vous donner une info importante dès le départ, ce jeu est clairement orienté vers les enfants. Ce qui veut dire que votre progression va se faire vraiment calmement et sans stress. Vous allez passer la plupart de votre temps à récolter du pollen et à le ramener à la ruche. Il existe même un mode libre qui vous permettra d’explorer le monde comme bon vous semble. Est-ce que c’est seulement ce que Bee Simulator nous offre ? Pas seulement. Et heureusement !

Les abeilles forment une famille où chacune d’entre elles à un rôle à jouer.

Pour quelques phases (et idées intéressantes) de plus.

Pour casser un peu la monotonie, des mini-jeux existent mais ils consisteront à parcourir dans un temps donné des chemins définis ou à faire des combats de guêpes sans réel intérêt. Alors dis comme ça, le tableau ne semble par très éclairé, mais l’intérêt est ailleurs. Le jeu est clairement tourné vers une portée éducative, pour faire comprendre à tous le rôle essentiel des abeilles dans la nature. Et c’est probablement ça la pépite du jeu. Au moment où les abeilles et la nature semblent s’effondrer, proposer un jeu comme celui-ci est une excellente façon de favoriser la prise de conscience vis-à-vis de notre environnement et à quel point les abeilles ont un rôle central dans tout ça. Chapeau !

La reine nous attend au coeur de la ruche.

Techniquement, c’est plutôt cool.

Ce qui pêche, c’est le contrôle de l’abeille. Mais honnêtement, une fois qu’on est habitué ce n’est vraiment plus un problème. Graphiquement c’est soigné et le monde est cool à parcourir. On peut se surprendre à vouloir en connaître chaque recoin malgré une caméra parfois capricieuse. Entendons-nous bien. Nous sommes tous conscients (surtout si vous lisez ce texte) que des moyens limités ont émaillé ce jeu. Néanmoins, il faut admettre que l’intention de base est parfaitement retranscrite et que l’accessibilité recherchée existe, même si elle suppose l’apparition de quelques défauts qui vont peut-être (et à tort) rebuter les joueurs aguerris.

Les abeilles sont essentielles à notre écosystème.

Retour à la ruche (Conclusion)

Bee Simulator est une très bonne tentative à plusieurs niveaux. Si ce n’est pas la première fois qu’on nous propose d’incarner un petit animal volant, ce jeu tente d’être éducatif et facilite la prise en main, Après on ne va pas se couper les cheveux en quatre, ça se parcourt en quelques heures, le fun n’est pas vraiment là, même si la musique est vraiment cool et les environnement jolis. Franchement, on a passé un bon moment et la tentative est réussie et louable. Si vous êtes curieux ou que vous avez des enfants à la maison, c’est une expérience à tenter. C’est aussi simple qu’un vol d’abeille finalement. 

Les écrans de chargement nous apprennent plein de choses sur les abeilles.

Bee Simulator

  • Développeurs Varsav Game Studios
  • Type Simulation
  • Support PS4, XB1, Switch
  • Sortie 14 Novembre 2019
Montrer le reste de l'article
Précédent La Belgian Rookie Team by PxLBBQ – Un discord esport mais pas que !
Suivant Critique: The Mandalorian épisode 3
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Le Gwent accueillera une extension avec 100 nouvelles cartes à la fin du mois

05/03/2019
Close