Test: Anthem

Quand Mass Effect rencontre Destiny...

Après un Mass Effect: Andromeda accueilli plutôt moyennent par les joueurs, BioWare revient avec un nouveau titre axé multijoueur: Anthem.

Le titre nous en a mis plein les mirettes lors de sa présentation à l’E3, on est donc impatient de voir s’il tient toutes ses promesses à son arrivée sur nos machines.

Voyons, donc, si le moteur Frostbite développé par EA Digital Illusions CE a été poussé dans ses derniers retranchements…

Quoi mon casque… qu’est-ce qu’il a mon casque…

Anthem… moi non plus!

Présentons tout d’abord le principe du jeu… Fidèle à l’ADN BioWare, Anthem est, comme Mass Effect, un TPS et non un FPS. Enfin, il y a bien une partie FPS mais c’est juste dans le hub de sélection des missions où vous allez devoir papoter avec divers PNJ pour recevoir vos missions.

Et autant dire que ces passages sont lents et… chiants, n’ayons pas peur des mots. En effet, ce hub au style « souk labyrinthique », Fort Tarsis, nous prend vite la tête quand on doit trouver une personne ou l’autre pour blablater des choses inintéressantes et qu’on ne retiendra pas. Nous, on veut juste du gunfight!!! Petite parenthèse sur les « trucs relous », les missions se jouant en coop à 4, s’il vous arrive d’être trop à la traîne, le jeu vous téléportera à chaque fois près de vos alliés… Pas le temps de prendre son temps donc.

Bref, ces passages relous (wesh!) sont oubliés dès que vous grimpez dans votre javelin, une espèce d’exosquelette survitaminé qui vous servira à vous propulser dans les airs et surtout à combattre.

Il existe 4 catégories de javelins avec chacun leurs caractéristiques. Par exemple, plus il est svelte, moins il est solide mais plus il est rapide. Ça marche aussi dans l’autre sens (plus costaud: moins rapide mais résistant) donc à vous de trouver le bon compromis. Et forcément, chacun possède ses propres spécificités également…

Mais toute modification de ceux-ci se passeront dans la forge, qui sera le coté RPG du titre. Car c’est dans la forge, à l’instar d’un Destiny, qu’on peut améliorer ses javelins, les équiper de nouvelles armes et augmenter ainsi leur niveau d’XP. La customisation esthétique est également de la partie.

Se propulser dans les airs est assez jouissif. Dommage que ce soit si court…

Dos mignon…

Bon bon bon… Parlons un peu du trip scénaristique (dont tout le monde se fichera rapidement…)… Votre perso est un freelancer, sorte de mercenaire ayant quitté la civilisation pour explorer des terres primitives du Bastion. Les méchants pas beaux du Dominion (pas si mignon…) viennent vous chercher des noises pour essayer de dominer le monde en s’emparant d’une relique.

Petit problème, ces derniers ont provoqué le Maelstrom qui fait apparaître des grosses bébêtes qui ont la possibilité de chambouler l’atmosphère. Et vous êtes une sorte de héros et blablabla… Bref, un speech habituel et également assez semblable à Destiny. Ces deux jeux on pas mal en commun finalement.

En dehors de tant de banalité, Anthem reste tout de même étonnant au niveau des graphismes, des effets de lumières et des expressions faciales des personnages rencontrés dans Fort Tarsis. Néanmoins, ceux-ci vous proposeront des missions tellement « copier/coller » que ça en devient vite redondant. La seule chose qui nous motive à continuer reste l’amélioration de son javelin.

Il va falloir prendre soin de votre javelin en l’améliorant après chaque mission.

Sur la route de-euuuh Taaarrsssiiiisss

En dehors du fait qu’il empreinte énormément aux titres de Bungie et qu’il ne soit pas exempt de défauts, Anthem possède tout de même son lot de bonnes choses. On l’a déjà mentionné plus haut, le jeu est très beau mais vraiment très beau, et ce, même s’il reste moins fin que lors de sa présentation à l’E3.

Mais il n’y a pas que la beauté qui compte… Et lors de nos escapades « à bord » (what!?) de notre javelin, la maniabilité est plutôt convaincante. Le personnage répond parfaitement et les sensations en vol sont très satisfaisante. On ressent vraiment le boost du réacteur mais attention à ne pas le faire surchauffer. Il faudra le laisser se reposer par moment.

Concernant les tirs, on a l’impression d’être dans un Mass Effect. Tout y est assez semblable, la patte BioWare disons. Et ce n’est pas un défaut, loin de là. Par contre, le niveau de l’IA aurait pu être un peu plus développé. Sans compter que le bestiaire est vraiment peu varié: on a l’impression de combattre les mêmes monstres génériques en permanence et c’est vraiment dommage pour un jeu de 2019…

Les PNJ sont assez réussis mais proposent des missions redondantes…

Conclusion

On attendait beaucoup plus de cet Anthem… Vulgairement, mais à juste titre, on peut dire que c’est un melting-pot entre Mass Effect et surtout Destiny à plusieurs niveaux… 

Malgré de bonnes idées (javelins stylés, système de vol, …), de superbes graphismes et une maniabilité plutôt agréable, le jeu de BioWare peine à convaincre. En effet, les déplacements dans Fort Tarsis sont rébarbatifs et inutiles tout comme les missions confiées par les PNJ du lieu dit… 

Dommage pour un jeu qui n’est pas à la hauteur de ses ambitions… même si ce n’est pas un mauvais jeu pour autant.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Anthem

  • Développeurs BioWare
  • Type Tir/RPG
  • Support Xbox One, PS4, PC
  • Sortie 22 Février 2019
Anthem à notre sauce
7/10
Anthem à notre sauce
Y'a bon
  • C'est beau, très beau
  • Les javelins sont "cool"
  • Le gameplay plutôt agréable
  • L'expression des PNJ
  • Le doublage plus que correct
  • L'envie d'améliorer son javelin
Beuuuuwark
  • Contenu rachitique...
  • ... et répétitif!
  • Trop semblables à Destiny sur certains points
  • Trop de blabla pour rien
  • Scénario trop basique
  • Ennemis peu variés
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    4/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre