Test : Devil May Cry 5 – Un retour bien mérité et réussi !

Du sang, des blagues et des flingues !

La saga Devil May Cry a redéfini les standards du genre auquel elle appartient. Les Beat’em up se sont modernisés grâce à la classe internationale de Dante et sa chasse aux démons et personne ne peut contester cette réussite. Plus de dix ans après le dernier épisode canonique, est-ce que Devil May Cry 5 est à la hauteur de ses aînés ? Réponse dans quelques combats ! 

Rendez-moi mes clopes !

On rembobine pour être dans le rythme !

Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir joué aux autres titres pour se plonger dans Devil May Cry 5, les fans de la série seront enchantés de voir les références faites aux opus précédents et de pouvoir se glisser à nouveau dans la peau de Dante et de Nero. Pour ceux qui commencent cette aventure par Devil May Cry 5, vous aurez droit à une vidéo récapitulative des épisodes précédents qui vous mettra tout de suite dans l’ambiance. Dans cet opus, il sera question de vaincre Urizen, le roi des démons qui s’amuse à faire pousser le Qliphoth, un arbre buveur de sang venu du monde inférieur pour envahir le celui des humains. Sa motivation est simple : gagner toujours plus de puissance pour asseoir son pouvoir. Même si les apparences sont potentiellement trompeuses… Le tout est bien entendu saupoudré d’humour bien dosé. Les personnages de Devil May Cry 5 sont très bien écrits. Leur caractère est très affirmé et les réponses entre les personnages sont ciselées. Une dose parfaitement dans la lignée de la série.

Quelques téléphones publics sont encore fonctionnels.

Se battre avec classe.

Devil May Cry 5 n’échappe pas à la formule mise en place par les jeux précédents au niveau des combats. La nervosité est à l’honneur et on ne peut que vous conseiller de passer par les Limbes pour vous entraîner à chaque fois que vous achetez des techniques de pugilat pour vos personnages, car si vous enchaînez les combos correctement, vos notes de combat et celles de fin de mission seront évidemment meilleures. Cette mécanique est basique mais gratifiante pour le joueur. Sans compter les ralentis en fin d’affrontement qui ne manquent pas de classe. Pour ceux et celles qui découvrent la licence, la mise en route de la fonction combos automatiques vous permet de profiter du jeu sans trop vous prendre la tête. 

Un résultat de fin de mission qui fait bien plaisir.

Une galerie de personnages qui ne fera pas une fausse note. 

Devil May Cry 5 offre la possibilité de contrôler 3 personnages et à quelques reprises, vous pourrez même choisir d’incarner l’un ou l’autre des chasseurs de démons. Faisant une deuxième apparition dans la saga Devil May Cry, Nero est le jeune neveu de Dante. Il possède trois types d’armes soit un revolver nommé Blue Rose, une épée nommée Red Queen et des bras mécaniques interchangeables appelés Devil Breaker. Les Devil Breaker sont fabriqués par Nico, une nouvelle venue qui conduit le van Devil May Cry qui contient votre équipement et quelques petites choses intéressantes. Chaque Devil Breaker apporte son lot de possibilités puisqu’ils ont tous des fonctions différentes. Par exemple, Overture crée des vagues électriques qui peuvent facilement mettre KO les démons faibles. Que les fans se rassurent, Lady, Trish et Kyrie font quelques apparitions pour donner du relief à toute l’histoire.  

Nero se prépare à bondir vers une autre plateforme.

Dante est également au coeur de Devil May Cry 5. Même s’il a visiblement pris quelques années, il pète toujours la forme ! Il est polyvalent et transporte un arsenal impressionnant avec lui dont ses épées Rebellion et Sparda, des armes à feu dont Coyote et Kalina Ann, et Balrog qui lui permet d’affronter les ennemis au corps à corps. Dante peut également manier Cavaliere, une moto qui peut se séparer en deux et découper tout ce qu’elle touche. Si l’envie vous en dit, vous pourrez revêtir le Faust Hat qui utilise des démonites afin de faire des dégâts. Enfin, Dante sait manier Cerberus à la manière de Bruce Lee faisant virevolter des nunchaku. Comme si tout cela n’était pas suffisant, le Devil Trigger permet toujours à Dante de prendre sa forme démoniaque qui se traduit par un boost de puissance et de vitesse. 

Toujours autant la classe !

Le troisième et dernier personnage jouable se nomme V et c’est lui qui a commandité la mission de Dante. La puissance de V ne réside pas dans ses muscles, mais plutôt dans sa capacité à invoquer trois démons familiers : Shadow, Griffon et Nightmare. Une fois les ennemis affaiblis, V peut les renvoyer d’où ils viennent en utilisant sa canne.

V se plonge dans la lecture de son livre.

Let’s rock baby !

La musique a toujours été un élément marquant dans les jeux de la licence Devil May Cry, et Devil May Cry 5 ne se prive pas de lui faire honneur puisqu’elle colle parfaitement à chaque phase de jeu, que ce soit pendant l’exploration ou les cinématiques; mais c’est dans les moments où vous dézinguerez des créatures que vos oreilles seront émerveillées puisque la musique suivra toutes vos actions, prenant des accents d’envolées musicales quand vous réussirez les combos les plus cool de l’univers. L’immersion est renforcée et vous vous surprendrez à vouloir en faire toujours plus pour démontrer l’étendue de vos talents.

Les envolées de guitare électrique accompagnent vos combos.

Pour la beauté du geste. 

Le moteur graphique de Devil May Cry 5 rend hommage à tout ce qui fait le sel de la série. Les angles de caméra irréels pendant les cinématiques, la colorimétrie des lieux (on ne peut d’ailleurs que vous conseiller de bien suivre les instructions de réglage de votre écran avant le début de votre partie), la fluidité de ce que se passe à l’écran est excellente, ce qui est indispensable face aux combats dantesques qui vous attendent. Le seul défaut notable graphiquement, ce sont les mouvements de caméra in-game qui ont tendance à être désordonnés dès qu’on est proche d’un mur ou lors d’un déplacement trop rapide. Ces petits problèmes ne sont pas très modernes du coup. Mais malgré ces petits défauts, vous allez en prendre plein les yeux pendant les 20 missions principales que comptent le jeu. Par ailleurs, il est utile de bien fouiller chaque recoin pour espérer trouver des missions secrètes. On ne vous en dit pas plus pour que puissiez être surpris.  

Dites bonjour au caméo qui s’est joint à notre session.

Suivez le mouvement !

Grâce au Système « Cameo », il est possible de fraterniser avec d’autres chasseurs de démons. Une fois ce lien de coopération établi subtilement, vous verrez le nom du joueurs (ou de l’IA si vous êtes hors ligne) s’afficher à gauche de votre écran. Qu’ils soient visibles au loin ou qu’ils se battent directement à vos côtés, ces acolytes ajoutent un certain réalisme au jeu puisqu’ils prennent le contrôle d’un des autres personnages jouables si la mission le permet. En fin de niveau, vous pourrez même attribuer un Stylish! à la starlette s’étant incrustée dans votre partie. Cet ajout est sympathique mais l’action est tellement dense et rapide qu’il arrive parfois qu’on ne se rende même pas compte qu’on est aidé par un autre joueur. 

Lequel de ces personnages aura votre faveur ?

Une partition bien trouvée.

Plus de dix ans après Devil May Cry 4, Devil May Cry 5 fait revenir Nero et Dante dans un jeu nerveux et très bien construit. Résolument tourné vers l’action, vous êtes là pour tuer des créatures démoniaques avec style et c’est tout ce qu’on vous demande. Avec une histoire dans la droite ligne des épisodes canoniques, les petites références glissées dans les dialogues pourront échapper aux néophytes mais raviront les aficionados de la saga. En 20 petites heures vous aurez fait face à la musique et vous aurez envie de recommencer. Que les nouveaux venus se rassurent, tout est fait pour vous mettre dans le bain le plus rapidement possible. Dans tous les cas de figure, Devil May Cry 5 est un jeu indispensable si vous voulez prendre votre dose d’action et de charisme en ce début d’année 2019.

Ça ne vous rappelle rien ?

Temps de lecture : environ 6 minutes

Devil May Cry 5

  • Développeurs Capcom
  • Type Beat’em up
  • Support PS4, XB1, PC
  • Sortie 8 Mars 2019
Devil May Cry 5 à notre sauce
9/10
Devil May Cry 5 à notre sauce
Y'a bon
  • Une histoire bourrée de références pour les fans
  • Une panoplie d'armes pour déchiqueter les forces démoniaques
  • Une écriture de haute volée
Beuuuuwark
  • Les caméras deviennent folles de temps en temps
  • Un bestiaire un peu léger
  • Le Sytème Cameo anecdotique
  • TECHNIQUE
    8/10
  • ERGONOMIE
    9/10
  • ESTHÉTIQUE
    10/10
  • AUDIO
    9/10
  • CONTENU
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo