Il y a peu, je vous avais parlé d’AER Memories of Old suite à la démo que j’avais pu essayer à la Gamescom 2017. Cette démo m’ayant fait forte impression, je lui avais même décerné un de nos précieux PxlBBQ Gamescom 2017 waffle awards, rien que ça. Aujourd’hui, je vous propose le test complet du jeu qui confirme ce sentiment positif mais avec toutefois quelques réserves.

Douce mélancolie

AER Memories of Old est un jeu d’aventure et d’exploration où vous incarnez Auk, une jeune fille ayant la capacité de se transformer en oiseau. Votre but sera de visiter un assez vaste monde ouvert, le pays des Dieux, pour mener à bien un pèlerinage dicté par une prêtresse défunte qui vous amènera à comprendre les enjeux qui pèsent sur le monde ayant été scindé en un grand nombre d’îles volantes suite à un événement particulier.

Parcourez les îles en volant ou en marchant

Cette quête pourra être réalisée totalement librement. Dès le début de l’aventure, vous pouvez voler où vous voulez et recevrez uniquement une brève indication des 3 habitants du phare quant à votre quête. Au départ, AER se veut être une ballade aérienne onirique et relaxante : on voyage d’île en île à le recherche d’un des 3 temples à visiter pour mener à bien le pèlerinage. Cette ballade est particulièrement zen grâce à une simulation de vol simple à prendre en main et à une musique très calme l’accompagnant à la perfection. On pourrait passer plusieurs minutes à voler sans se lasser. Au fur et à mesure de votre progression, AER va réussir la tâche de transformer cette quiétude en une sorte de mélancolie. En effet, vous vous rendrez assez rapidement compte qu’à part les 3 habitants de l’île du phare, les autres sont complètement inhabitées, si ce n’est par quelques animaux. Nous sommes donc relativement seuls tout au long de l’aventure mais la prêtresse nous a remis une lanterne permettant de révéler la présence des traces des anciens habitants. Si vous brandissez cette lanterne près de points plus ou moins visibles sur la carte, des fantômes figés des habitants apparaîtront, vous permettant de comprendre ce qui s’est passé au moment de la scission du monde en ces îles flottantes. Pour le moins qu’on puisse dire, ce passé n’est pas rose et votre envolée solitaire prendra un goût un peu amer au fur et à mesure de ce que vous découvrirez via ces fantômes, documents ou révélations faites après avoir terminé un temple faisant ici office de « donjon ».

Tout n’a pas toujours été bien rose au pays des Dieux

Bien qu’il n’y ait aucune narration et très peu de personnages non jouables, AER réussit à installer un lore complexe et une histoire passionnante en proposant au joueur de trouver des traces du passé éparpillées partout dans le monde et à relier toutes ces traces entre elles pour comprendre l’histoire et ses enjeux. Alors qu’il vous faudra environ 3 heures pour terminer une première fois l’aventure, il est probable que si elle vous a plu, vous repartirez pour une nouvelle exploration afin de dénicher tous les secrets cachés et comprendre plus sur le passé lourd du pays des Dieux.

Paisible jusqu’au bout

Les donjons sont au nombre de 3 et ont un level design plutôt sympathiques

Lorsque vous ne volez pas, votre aventure vous conduira à explorer des temples « donjons » à pieds. Vous aurez trois temples à explorer en tout et pour tout pour mener à bien votre quête. Ces temples peuvent en gros être comparés à des donjons d’un jeu tel que le dernier Legend of Zelda : vous y progressez en résolvant quelques énigmes et en jouant d’agilité lors de phases de plateformes avec l’exception faite qu’il n’y a aucun adversaire ou aucun combat. Pour rentrer dans un donjon, il faudra d’abord en trouver la clé qui se trouve pour la plupart du temps dans un plus petit donjon accessible à tout moment.

Un goût de trop peu

Les animaux sacrés vous apprendront plus sur l’histoire. La découverte de certains d’entre eux n’est d’ailleurs pas nécessaire pour la compléter.

Malheureusement, malgré tous ces bons points, AER Memories of Old laisse tout de même un sentiment de trop peu une fois l’aventure finie. Le monde ouvert n’est pas si vaste que ça, le level design des donjons est relativement simple et les énigmes plutôt basiques. Il n’y a pour ainsi dire pas vraiment de challenge. J’aurais aimé trouvé un peu plus de donjons à explorer, plus de complexité dans les énigmes ou plus de pouvoirs pour Auk. Presser des boutons, résoudre des petits puzzles visant à mettre des pièces dans le bon ordre ou sauter sur des plateformes seront les seuls challenges qui se mettront en travers de votre route. Mais bon, je pense que le cœur du jeu n’est pas dans ses donjons, mais dans l’exploration, la reconstruction de l’histoire par le joueur et les émotions qui en découlent, points sur lesquels AER Memories of Old excelle.

L’expérience de vol et l’exploration sont les gros atouts du jeu.

Conclusion

AER Memories of Old est une expérience onirique assez unique. Mettez-vous un casque sur les oreilles et appréciez votre envolée vous conduisant d’îles en îles à la poursuite d’un pèlerinage aux enjeux à découvrir. La simulation de vol et la bande son de ce jeu ont une capacité relaxante assez incroyable, malgré un contexte assez triste que vous serez amenés à découvrir lors de vos recherches ; la quiétude laissant progressivement place à la mélancolie. Au final, il y a peu de chance qu’AER Memories of Old vous laisse indifférent pour peu que vous ne recherchiez pas un jeu d’aventure rempli d’action, difficile ou très long.

AER Memories of Old

  • Développeurs Forgotten Key
  • Éditeurs Daedalic Entertainment
  • Type Aventure aérienne onirique
  • Support PC, PS4, Xbox One
  • Sortie 25 Octobre 2017
Show Full Content

About Author View Posts

Papayou

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Previous Test : Gran Turismo Sport – Déception de l’année ?
Next Worlds Lol 2017 : Quart de finale – Résultats
Close

NEXT STORY

Close

Ça vous dit 10 minutes de gameplay de Metro Exodus ?

17/01/2019
Close