Super Time Force

  • Développeurs Capybara Games
  • Editeur Capybara Games
  • Type Shooter frénétique qui voyage dans le temps
  • Support PC, Xbox One, Xbox 360
  • Sortie 12/05/2014

Super Time Force

L’effet du temps sur l’espace

Des jeux pixelisés on en bouffe par pelletées en ce moment, et ce n’est pas avec Super Time Force que Capy Games va nous contredire. Oh, bien entendu le charme peut toujours opérer, nous sommes drogués aux gros carrés depuis tout petit, mais cela ne nous assure pas forcément d’heures magiques pad en main.

Si je vous dis tout ça, c’est que vous vous doutez que jai au final passé d’excellents moments sur ce Super Time Force qui a quand même mis 3 ans à arriver et à se faire désirer par les gens de goût.

Super Time Force de frappe

Si niveau scénario cela part un peu dans tous les sens et sent bon l’inspiration des films de SF 80s, Super Time Force tient la route de bout en bout. Tout commence par la découverte du voyage à travers le temps par le professeur Repeatski qui aboutit sur une attaque de robots extra-terrestres (les Blounbots) qui lui fera rencontrer son lui du futur devenu Colonel couvert de médailles et venu dans le passé pour sauver le futur du présent.

De ce point de départ découlent des blagues potaches, débiles, absurdes et parfois un peu pipi caca, mais toujours bien réglées et vous ne pourrez résister bien longtemps au moins au petit rictus. Mais aussi un voyage à travers les époques toutes plus jouissives les unes que les autres (Futur, Moyen-âge, Préhistoire,…).

Ca c’est pour le background, mais qu’en est-il du gameplay, de la substantifique moelle de ce Super Time Force?

Vous incarnez un groupe de mercenaires (la Super Time Force) qui au départ se concentre autour de 3 personnages aux capacités différentes et complémentaires. Les premiers soldats sont relativement classiques, on a droit à du gros bourrin, de la snipeuse et de l’expert en bouclier. Ces 3 compères ont en plus de leurs attaques de bases, une super attaque chacun. D’autres collègues se débloqueront au fil des niveaux et viendront compléter votre petite agence tout risque (Tu as le générique en tête grâce à moi? De rien).

L’objectif global de chaque mission reste plus que simple, puisqu’il vous faudra nettoyer chaque niveau le plus rapidement possible. Y arriver cependant ne sera pourtant pas de tout repos. Si vos ennemis demanderont plusieurs coups pour mourir, vos héros eux seront K.O au moindre choc. A cela vous ajoutez la collection de divers items (ralentissement du temps,…) et surtout, SURTOUT la frénésie éprouvante de l’action à l’écran.

Super Time Force, ou l’effet papillon en 16bit.

Un shooter fou de plus me direz-vous? Oui mais pas que, vous répondrai-je. Car en surcouche de tout ça il y a la gestion du voyage dans le temps. Chaque fois que vous mourrez ou que vous le déciderez, vous pourrez remonter dans le temps pour faire apparaître un autre personnage ou un clone du précédent. Ceci vous permettra de gagner du temps, de mieux préparer votre stratégie offensive, ou plus simplement d’augmenter votre puissance de feu.

Ca pourra aussi vous permettre, pour vous donner un exemple, de lancer l’homme bouclier en premier, de revenir dans le temps, de faire apparaître la snipeuse et de vous cacher derrière le premier comme protection. Bref même si ça va vite, il faut parfois bien réfléchir pour terminer le niveau à temps. Un temps qui soit dit en passant est extrêmement serré (comme un slip rétréci au lavage), chaque niveau ne vous allouera que 60 petites secondes.

Ces voyages dans le temps vous permettront aussi de découvrir des artefacts cachés qui vous permettront de mieux avancer dans le niveau, et même récupérer la force de vos amis du passé morts au combat. Bref une idée géniale, bien implémentée, qui prend un peu de temps (haha) à maîtriser.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Super Time Force, en plus de sa direction artistique qui déchire sa génitrice, vous propose un challenge de choix dans un shooter frénétique et exigeant. L’humour omniprésent, l’impression de se dépasser à chaque niveau, et la joie d’accomplir des actes de bravoure à la seconde et au millimètre près, font du jeu un incontournable du genre. Oui rien que ça!

Y’a bon!

  • Fun, rapide, bourré d’action
  • Direction artistique du tonnerre
  • Humour bien senti et plein de références
  • Inventivité

Beuargh!

  • Certains trouveront ça trop hardcore. Petits joueurs

La désinfo en +

Time After Time par Cindy Lauper

Lying in my bed I hear the clock tick,
And think of you
Caught up in circles confusion–
Is nothing new
Flashback–warm nights–
Almost left behind
Suitcases of memories,
Time after–

Sometimes you picture me–
I’m walking too far ahead
You’re calling to me, I can’t hear
What you’ve said–
Then you say–go slow–
I fall behind–
The second hand unwinds

[Chorus:] If you’re lost you can look–and you will find me
Time after time
If you fall I will catch you–I’ll be waiting
Time after time

After my picture fades and darkness has
Turned to gray
Watching through windows–you’re wondering
If I’m OK
Secrets stolen from deep inside
The drum beats out of time–

[Chorus:]

You said go slow–
I fall behind
The second hand unwinds–

[Chorus:]

Time after time…
Time after time…
Time after time…
Time after time…

Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Posséder n’est pas jouer : un nouveau phénomène?
Next Bound By Flame | PS4 – Test

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Paragon : le MOBA d’Epic Games montre longuement son gameplay

22/12/2015
Close