Lord of Magna : Maiden Heaven est un titre assez atypique sur 3DS quand on jette un œil à son catalogue de jeux. En effet, ce genre de JRPG mettant en avant son casting de jolies protagonistes comme argument de vente se retrouve plus souvent sur les consoles de notre ami Sony. Comment aura été réalisé ce style de jeu pour Nintendo sur 3DS ? La réponse dans ce test.

Harem, mais pas trop

Lord of Magna : Maiden Heaven est un jeu dont le scénario est habituellement classifié de « harem » quand il est utilisé dans un manga ou un animé. Ce stéréotype porte bien son nom, le joueur peut y séduire tout un tas de personnages féminins qui succomberont à son charme pour former son « harem ». Toutefois, rassurez-vous, Lord of Magna utilise ce thème de façon très légère et sans aucune vulgarité, de façon un peu similaire au manga Love Hina.

Le jeu vous fait incarner le propriétaire de la seule auberge de la ville, auberge qui est malheureusement vide depuis toujours. Les habitants l’évitent et ne recommandent à aucun voyageur d’y séjourner. Cependant, vous avez fait la promesse de ne jamais abandonner votre auberge et de traiter tout visiteur potentiel aussi bien que s’il était un membre de votre famille.

Étant donné que votre auberge ne vous rapporte pas un rond, vous et votre ami d’enfance gagnez votre vie en allant récolter des cristaux apparaissant dans des cavernes se formant lors de mystérieux tremblements de terre.

Par un beau jour de récolte, vous tombez nez à nez avec un cristal retenant une jeune fille prisonnière. C’est là que de vilains monstres font leur apparition de nulle part et vous attaquent. Et boum, comme par hasard, vous libérerez cette jeune fille sans trop savoir comment qui va renvoyer ensuite ces vilains monstres pleurer chez leur maman avant de s’évanouir sur le sol. Comme vous êtes bien élevés, vous la ramenez à votre auberge pour la soigner et la remercier. Elle vous apprendra qu’elle a perdu la mémoire et vous allez alors accepter de l’héberger et de l’aider jusqu’à ce qu’elle se souvienne de tout.

Cette quête de mémoire perdue vous fera partir à la recherche de ses 6 sœurs et vous fera découvrir les mystères sur leur origine, votre passé, le monde et ses créateurs.

Ce scénario est assez classique et déjà-vu dans certains jeux et animés, mais il est ici abordé d’une façon très légère, humoristique et bon-enfant. On a vraiment l’impression de voir un scénario du style de Love Hina, mais se déroulant dans un univers fantastique. En effet, vous hébergerez petit à petit les sœurs de l’héroïne dans votre auberge qui y travailleront comme « maid ». Votre chez-vous se transformera alors doucement en une pension semblable à celle de Love Hina.

lord-of-magna-quests

La direction artistique « chibi » et la modélisation colorée des environnements renforcent également le coté mignon du titre que nous avons trouvé tout public et qui ne mérite pas sa classification « interdit aux moins de 16 ans ».

Soulignons également que la plupart des séquences sont modélisées et animées en 3D et qu’il y a plusieurs cinématiques très bien réalisées. Tout ceci rythme parfaitement la narration, contrairement aux plans fixes en 2D caractéristiques des titres du genre.

Bref, le scénario est certes classique, mais mignon, pas vulgaire pour un sou, plutôt bien développé et bénéficie d’une réalisation technique irréprochable pour un jeu 3DS.

lord-of-magna-chibi

Un bowling avec quilles vivantes

L’aventure de Lord of Magna se déroule à la façon d’un visual novel découpé en une dizaine de chapitres. Lors de chacun de ces chapitres, vous serez amenés à aller discuter avec les différents protagonistes résidant à l’auberge pour finalement déclencher la mission principale le clôturant.

Ces missions sont des combats stratégiques au tour par tour au cours desquels les monstres vont vous servir de quilles de bowling.

En effet, le terrain de combat sera peuplé de plusieurs groupes d’ennemis, chacun disposant d’un leader capable d’invoquer de nouveaux minions pour le supporter. Ces minions sont semblables à des quilles de bowling. Si vous en frappez un, vous l’enverrez valser et il emportera avec lui les autres « quilles » dans son chemin.

lord-of-magna-bowling
Vlan, vers l’infini et au-delà

Chaque fois que vous détruirez des minions, le leader devra dépenser des points de vie pour en invoquer de nouveaux. Il est donc parfois intéressant de liquider un maximum de mobs pour affaiblir les leaders coriaces.

De plus, si vous arrivez à dégommer 10 minions en un coup grâce à un magnifique lancer, vous gagnerez un tour et pourrez recommencer la manœuvre.

lord-of-magna-battle5
Strike ! Trophée « 100 Man Slayer » débloqué

Le système de combat au tour par tour est assez semblable aux classiques utilisés dans les JRPG stratégiques. Lors de votre tour, vous pouvez déplacer vos unités sur le terrain dans la limite de leur zone de mouvement autorisé. Une fois déplacées, elles peuvent effectuer une action en consommant 1 ou plusieurs AP (action points). Ces points peuvent être accumulés si un personnage ne fait rien pendant son tour. C’est ensuite au tour de l’adversaire de déplacer toutes ses unités et de vous attaquer.

Un système de faiblesses élémentaires a également été ajouté, mais nous n’y avons pas vraiment prêté attention jusqu’à la fin de l’aventure. Au final, rentrer dans le lard et faire des strikes est une stratégie plus que viable.

lord-of-magna
Je suis un système qui ne sert pas à grand-chose

Lors des combats vous pourrez faire participer jusqu’à 3 héroïnes ayant chacune des skills spécifiques. Vous pourrez acheter des skills à la boutique ou les crafter grâce à des objets récupérés sur les monstres ou donnés comme récompenses après avoir réussi une mission. Vous obtiendrez d’ailleurs des objets spéciaux si vous arrivez à réaliser les objectifs secondaires optionnels. Il deviendra rapidement indispensable d’assigner des skills de soin à vos personnages sans quoi les hordes de « quilles vivantes » vous mèneront la vie dure.

lord-of-magna-skills
Le système de compétences à créer et assigner

Ce système de combat s’avère au final assez amusant et pas trop prise de tête. On regrette toutefois qu’il ne soit pas possible de passer les animations du tour ennemi, qui peut parfois prendre un certain temps quand il y a une horde de monstres qui veut vous faire la peau.

Le seul gros pic de difficulté a été lors du combat contre le dernier boss qui nous a bien pris 2 bonnes heures, sans doute parce que nous n’avions pas assez farmé les missions optionnelles auparavant …

Attrapez-les toutes

En dehors des missions principales, vous serez amené à développer vos relations avec les différentes protagonistes de l’histoire.

Lorsque vous verrez un petit cœur au-dessus de la tête d’une d’elles, vous pourrez déclencher un événement qui se clôturera par une mission à réaliser. En cas de succès, l’affinité avec ce personnage évoluera d’un rang allant de 1 à 3.

lord-of-magna-quests2
I think she likes me

Il est possible d’avoir 7 fins différentes en fonction de l’héroïne avec laquelle vous aurez le plus d’affinité en fin de partie. Sachez qu’il n’est pas possible d’atteindre le niveau 3 avec toutes les héroïnes en une seule partie, ce qui donne une certaine replay value au titre. Cependant, après avoir vu une fin, on devine facilement les 6 autres … Du coup, seuls les plus acharnés et perfectionnistes seront tentés par le new game plus.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Lord of Magna : Maiden Heaven aura vraiment été une excellente surprise. On pourrait dire qu’il nous offre un scénario mélangeant comédie romantique à la Love Hina avec du fantastique semblable à un Shining Wind ou un Record of Agarest War. De plus, la direction artistique est bluffante pour un JRPG sur 3DS. Tout est animé en 3D. On ne retrouve pas les habituels plans fixes en 2D représentatifs du genre. Au final, le scénario nous aura tenu en haleine pendant une petite vingtaine d’heures pour arriver à sa conclusion et nous le recommandons vivement à tout amateur de JRPG. On regrette peut-être seulement un manque de richesse du système de combat qui se voudrait stratégique mais qui est, au final, assez basique.

Lord of Magna : Maiden Heaven

  • Développeurs Marvelous
  • Editeurs XSEED
  • Type JRPG stratégique/Dating sims/Bowling Simulator
  • Support 3DS
  • Sortie 4 Juin 2015

Dans le même genre :

  • Un mélange entre love hina et shining wind
  • Mugen Souls Z
  • Luminous Arc

Y’a bon!

  • Une histoire classique mais bien construite. On retrouve presque du Love Hina dans un univers fantastique.
  • Un très bon character design signé Konoe Ototsugu (Closet Child).
  • Des personnages attachants.
  • Les décors en 3D et les personnages chibi qui accentuent le coté léger et mignon du titre.
  • Techniquement bluffant pour un JRPG sur 3DS.
  • Bonne durée de vie (20h pour un premier run, 6 autres fins disponibles)

Beuargh!

  • Impossible d’accélérer les combats (ex: annuler les animations, accélérer la progression du tour ennemi, etc…)
  • Peu d’incitations à se relancer dans l’aventure pour un new game plus.
Show Full Content

About Author View Posts

Papayou

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Previous Oculus Touch : la manette pour Oculus Rift
Next Wattam : la nouvelle curiosité du papa de Katamari en vidéo

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les précommandes pour Infinity Strash : Dragon Quest The Adventure of Dai sont lancées

18/08/2023
Close