Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #51

La roue de la fortune...

Dernière ligne droite avant de fêter le premier anniversaire des meilleures anecdotes du jeu vidéo. Le temps passe vite… et c’est d’ailleurs pour ça que les souvenirs sont précieux. Raison de plus pour se replonger pour la 51e fois dans l’histoire du jeu vidéo avec 3 nouvelles anecdotes.

Cette semaine, on joue sur l’actu cinématographique, chasse et pêche et tradition ainsi que jeu de plateau… Oui, il en faut pour tous les goûts tout de même. 

Anecdote du jeu vidéo 161: Gare à toi Mammouth!

Avec la récente sortie du film Nicky Larson, le détective pervers qui ne craint personne est revenu sur les devants de la scène. Et d’ailleurs, beaucoup de fans, gamers, ont toujours rêvé pouvoir contrôler Ryo Saeba (nom japonais du personnage) autre que dans un crossover de baston…

Et bien, pourtant, il existe bel et bien une aventure vidéoludique de City Hunter* (nom original du manga) et c’est vers une console NEC qu’il faut se tourner. En effet, c’est en 1990 que le jeu vidéo City Hunter débarque sur la PC Engine.

Malheureusement, cette version méconnue n’a pas quitté le Japon et reste plutôt moyenne comme soft. En effet, il est assez court car seuls 3 niveaux répétitifs sont à parcourir, et ce, dans n’importe quel ordre. Dommage, car c’est la seule adaptation du manga/anime à succès…

Anecdote du jeu vidéo 162: A « 3 », on saute!

Aaah Lemmings, ce jeu vidéo de réflexion sorti en 1991 sur la plupart des supports de l’époque, dans lequel vous devez guider des minuscules et stupides créatures aux cheveux verts.

Et heureusement car ces andouilles doivent traverser des niveaux truffés de dangers mortels et si vous ne les aidez pas, ils se planteraient de très haut pour s’écraser comme des fientes de pigeon sur le sol.

Mais saviez-vous que ces bestioles sont inspirés des vrais lemmings? Selon un mythe populaire ces petits rongeurs vivants principalement en Norvège et alentours des zones arctiques, seraient connus pour se suicider en collectif tout simplement en se jetant du haut d’une falaise.

On comprend mieux pourquoi Dave Jones (DMA Design devenu Rockstar North) et son équipe se sont inspirés de ces tarés de rongeurs pour créer leurs créatures. Il faut savoir que leur design vient des petits bonhommes sur lesquels on devait tirer dans le jeu Walker sur Amiga en 1989. Il n’y a que la couleur de cheveux qui est passée au vert.

Anecdote du jeu vidéo 163: Jouez à Destin pour changer de vie…

Je suis sûr que la plupart d’entre vous a oublié ce jeu Wii sorti en 2011: Course à la Fortune (alias Fortune Street)*. Ce jeu est une sorte de Monopoly avec les personnages de Mario et… Dragon Quest, oui. Bizarre, vous avez dit « bizarre »?

Mais il faut savoir que ce jeu n’est pas un « one-shot » car c’est le dixième opus d’une longue série bien connue au Japon: Itadaki Street. Le premier opus débarqua déjà sur la NES en 1991 mais avant Course à la Fortune, aucun des Itadaki Street n’est sorti du pays du soleil levant.

A ce jour, le dernier épisode est sorti en 2017 sur les PS4 et PS Vita nippones et se nomme Itadaki Street: Dragon Quest and Final Fantasy 30th Anniversary.

*City Hunter (PC Engine)

*Course à la Fortune - trailer

Commentaires Facebook
Catégories
Les meilleures anecdotes jeu vidéo
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre