Vous avez remarqué comme le mois d’octobre s’intercale magnifiquement bien entre les vacances et les fêtes de Noël ? Entre deux périodes de réjouissance vient enfin le mois que les fans d’horreur attendent avec impatience : la période d’All Hallows Eve – ou plus communément Halloween (et je frappe le premier qui répond “Ici Trouille”).

Et je ne résiste pas au plaisir de me fendre d’un petit BBQ (après tout, c’est notre “Carte Blanche” à nous) une nouvelle fois pour partager mes meilleurs moments d’effroi, ce qui complétera avec bonheur l’article de l’année dernière.

Je ne vais pas revenir sur la pertinence de cette fête chez nous, on va plutôt se concentrer cette fois sur la façon de passer ce mois dans de délicieux bains de sang, ou comment frissonner de plaisir, car en cette belle année 2015, nous sommes gâtés !

Faites également un détour par mon article publié l’année dernière, les références données y sont toujours d’actualité si vous souhaitez passer un bon Halloween… enfin, quand je dis “bon”… c’est pas un couteau que je vois dans votre main ?

I w i l l k i l l y o u

Si on pouvait se réjouir de la sortie d’une série TV adaptée de Scream, le constat est peut-être moins appréciable que prévu. Néanmoins, avec ses 10 épisodes, la série propose quelques bons passages et une nouvelle interprétation de l’oeuvre de Wes Craven, sans toutefois reproduire le génie de celui qui a bouleversé les codes du genre.

C'est violent, drôle, sanglant et tous les personnages sont barjots, vous faut quoi de plus ?
C’est violent, drôle, sanglant et tous les personnages sont barjots, vous faut quoi de plus ?

Bien plus réjouissante, la série Scream Queens actuellement diffusée aux USA rempli de façon efficace la fonction de “Série pour Halloween”, en bon Slasher décomplexé, drôle et très violent. Tous les personnages sont dérangés, rien n’est normal dans cette université américaine où tout le monde est suspect. Rien ne vous est épargné dans Scream Queens, mais le tout est servi dans un emballage tellement réjouissant qu’il serait criminel de s’en passer.

On ne sait pas encore ce que ça vaut, mais on a toute les raisons de l’attendre ce 31 octobre, Evil Dead revient au format série ! Alors oui, nombreux sont ceux à avoir été déçu par le remake il y a quelques années (Remake à mon goût valable, sans pour autant détrôner la trilogie orginale), mais ici, nous avons donc Ash vs. Evil Dead avec du vrai Bruce Campbell dedans ! Il reprend du service avec son Boomstick et sa main en moins pour finir ce qu’il a commencé il y a bien des années. Le ton à l’air cohérent avec l’esprit des films et il serait étonnant que ça soit nul, Sam Raimi étant aux commande de cette nouvelle itération. Klaatu Barada Nikto, mes frères !

"This is my Boomstick"
« This is my Boomstick »

Pour terminer, l’inégale American Horror Story est actuellement diffusée, prenant place cette fois dans un hôtel des plus glauque avec Lady Gaga en guest… non c’est pas une blague, cette nouvelle saison a l’air sympathique comme tout.

Quelques petites chroniques pour vous initier à l'horreur ?
Quelques petites chroniques pour vous initier à l’horreur ?

Sur Internet, je vous conseille de suivre Jack Parker, cette chroniqueuse fan d’horreur qui tient un blog plutôt chouette et qui en son temps avant réalisé quelques vidéos bien réalisées – Les Chroniques de l’Horreur – pour le compte de It’s Big sur Youtube. Je ne vais pas vous en mettre un exemple ici, les vidéos contenant quand même pas mal de scènes violentes, mais je vous encourage à aller visionner ces chroniques… soyez prévenus.

Toujours sur Internet, une playlist – que j’ai déjà mentionnée dans la critique de Slender – nommée Marble Hornets est facilement trouvable en français. Sur fond de Found Footage, on visionne dans le désordre de très courts passage les vidéos d’un homme poursuivi par quelque chose…

Côté cinéma, outre les films conseillés l’année dernière (et que je vous conseille toujours), on rajoutera le mésestimé Freddy Vs Jason, qui voit s’affronter les deux légendes du cinéma d’horreur (le vrai Freddy de Robert Englund, hein, pas cette merde de remake) dans un petit défi amical et quasi burlesque mais sanglant et très pop-corn. Bref, parfait pour Halloween !

Réjouissant, un point c'est tout
Réjouissant, un point c’est tout

James Wan nous avait gratifié il y a quelques temps de The Conjuring, un film de maison hantée qui reprend les codes classiques pour un résultat très efficace, façon Amytiville (L’original toujours) Notez que le film  Annabelle qui y est lié et qui est sorti peu après est tout de même moins réussi… même si il gagne l’Oscar de la poupée la plus moche du cinéma.

“If it's in a word, or it's in a look, you can't get rid of the Babadook.”
“If it’s in a word, or it’s in a look, you can’t get rid of the Babadook.”

Si vous désirez voir un film à l’ambiance glaçante, doté de très beaux plans et d’une interprétation quasi parfaite de la troublante Essie Davis, foncez sur The Babadook, un film plutôt intelligent sur une mère qui doit gérer seule son fils hyperactif, et qui se voit confrontée à un étrange livre pour enfant…

Bancal sur plusieurs point mais proposant une photographie fascinante et une gestion du temps très particulière, le film Dark Floors s’avère très réussi, si on oublie les quelques monstres interprètes par le groupe de rock finlandais Lordi complètement à côté de la plaque… mais bon, le film étant sympa pour tout le reste, les incursions du groupe de “Monster Metal” (pas moi qui l’ai inventé) assurent le côté kitschissime qu’il faut pour Halloween. Le second segment sort aussi bientôt, Sinister assure une excellente première partie de film, tout en perdant drastiquement en efficacité lors de sa dernière demi-heure. Je n’ai pas encore vu le troisième et dernier Insidious, mais celui-ci augurait du meilleur si il est au moins aussi bon que les deux premiers, même si James Wan n’est plus au commandes, au profit de Leigh Whannell (à qui l’on doit Dead Silence par exemple, sympathique et perfectible, mais qui saura vous faire retenir votre souffle).

pxlbbq-vhs-viral
« Coucou »

Mais bon, cela n’éclipse pas les même références que l’an passé à savoir l’inestimable Trick’r Treat et la trilogie VHS, auxquels nous pourrons sans doute adjoindre le prometteur Tales of Halloween qui sort courant octobre.

N’y va pas N’y va pas N’y va pas N’y va pas

Parce qu’on est aussi des joueurs quand même.

Peu de titres mais de qualité tout de même en ce mois d’octobre avec en premier lieu la sortie sur WiiU exclusivement de Project Zero La Prêtresse des Eaux Noires, nouveau segment de la très bonne série de fantômes japonais de Koeï Tecmo qui s’offre un nouveau moteur dérivé de la série Dead or Alive, non pas pour l’animation des poitrines des héroïnes (quoique…) mais pour les effets d’eaux et de transparence que la série de combat a su mettre en valeur dans son dernier opus (la transpiration etc…). On sait d’ailleurs qu’Ayane y fera une apparition dans des chapitres dédiés lorgnant davantage du côté de l’infiltration (étant donné qu’elle n’aura pas la Camera Obscura avec elle). On a appris également que les costumes de Samus et de Zelda seront déblocables pour l’héroïne du jeu, ce qui pour moi est une hérésie, mais fera sans doute plaisir aux fans de Big N.

Sur PC, on a droit à The Park qui plonge une mère affolée dans un parc d’attraction pendant la nuit, à la recherche de son enfant. Bien entendu rien n’est plus glauque qu’un parc d’attraction la nuit et si l’expérience se veut volontairement courte, elle a l’air de foutre les chocottes.

Sur PSVita, petit coup de coeur du mois, on a enfin droit à Corpse Party Blood Drive (dont la critique sera publiée d’ici peu), troisième et normalement dernier segment du plus traumatisant des “petits jeux” d’horreur sur portable. On a déjà pu poser les mains dessus, et ça s’annonce encore une fois très bon, même si la complétion des deux premiers jeux s’avère nécessaire pour s’y retrouver. Le scénario étant très travaillé mais aussi assez complexe, je vous recommande sincèrement de vous procurer le premier sur PSP/PSVita et d’y jouer avec un casque vissé sur le oreilles.

Moins effrayant que réellement dérangeant le dernier né de Frictionnal Games SOMA (dont nous vous parlions ici) assure une ambiance sombre à souhait dans un univers désespéré peuplé de créatures plutôt peu ragoûtantes.

A noter aussi que Frictional Games a créé une petite webserie « Transmission » sur leur jeu disponible sur leur chaîne, pour prolonger l’expérience.

Comment ne pas parler d’Until Dawn, le succès que personne ne voyait venir côté Playstation, raillé avant sa sortie pour son côté film interactif qui a tout de même fini par convaincre tout le monde, de part son histoire jouant avec les clichés du slasher, sa réalisation plutôt réussie, des choix avec de réelles conséquences et une véritable tension qui tient en haleine jusqu’au bout. Plus ancien, White Night est un survival paranormal dans les années 30 tout en noir et blanc, dans lequel un homme blessé se voit contraint de chercher secours dans une vieille maison pas si abandonnée… jouant très fortement sur les codes du film noir, avec des angles de caméra très travaillé et une ambiance toute aussi envoûtante qu’effrayante, vous devrez jouer avec la lumière de petites allumettes pour espérer vous y retrouver…

Bref je vous souhaite de passer un très chouette Halloween, plein de frissons, d’hémoglobine et de monstres !

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Le grand concours « Le meilleur créateur actuel de niveau belge sur Super Mario Maker »
Next NieR : Automata livre sa première vidéo de gameplay
Close

NEXT STORY

Close

Test: Pokémon Donjon Mystère: Equipe de Secours DX

25/03/2020
Close