Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue

Histoires de Cœurs

Han, mais quel titre ! On soupçonne Nomura d’engager des types à plein temps pour sortir à chaque nouvel épisode un titre alambiqué. Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue (*boit un verre d’eau*) est donc en toute logique le dernier segment “Previously on…” censé préparer les joueurs au cataclysmique Kingdom Hearts 3, dont la sortie est programmée entre 2018 et 2054.

On retrouve certains mondes engloutis dans les ténèbres

PS4 3D

Mais que trouve-t-on dans cette dernière compilation ? Chaque réédition apportait son petit bonus qui n’était pas accessible ailleurs. Dans la version 1.5, on avait eu droit à Re:Chain of Memories, épisode inédit dans nos contrées accompagnant la version Final Mix du premier Kingdom Hearts ainsi que le mode “cinématique” du jeu DS 358/2 Days. Dans la 2.5, on profitait donc de Kingdom Hearts 2, mais aussi de la version HD de l’excellent Birth By Sleep, et du mode cinématique de Re:coded. Que manquait-il donc ? Et bien plus grand chose, c’est donc maintenant le tour  de l’épisode 3DS Dream Drop Distance de se faire remasteriser sur PS4 cette fois, complétant la boucle permettant de comprendre et de s’y retrouver dans cette soupe mystique qu’est Kingdom Hearts.

Moins de Disney, plus de Square-Enix avec The World Ends With You

Et force est de constater que le portage du jeu 3DS garde les stigmates de ses origines, le titre n’ayant pas été développé pour la console de salon, mais juste adapté. On retrouve donc Sora et Riku en train de passer leur Symbole de Maîtrise en vue de devenir de vrais Maîtres de la Keyblade sous la houlette de Yen Sid (Disney à l’envers, vous l’avez ?). Mais ils vont être plongés dans les mondes encore endormis où chacun devra partager son temps d’éveil avec l’autre en subissant un genre de Timer oppressant qui lui indique constamment combien de temps il lui reste avant de sombrer dans le sommeil. Mais il s’agit ici d’un système de jeu que chacun soumettra à son appréciation personnelle (spoiler : ça me gave), et si les environnements gardent leur relative sobriété et taille réduite (issus de la version portable donc), on profite du système de création et de fusion de créatures qui rend cet opus somme toute amusant à parcourir, malgré un début un peu long.

Même si techniquement c’est le moins réussi, le gameplay de 3D est dynamique à souhait

De plus, Sora et Riku sont maintenant capables de se propulser sur les décors ou les ennemis pour se déplacer plus rapidement ou lancer des attaques dévastatrices et spectaculaires, fonction dont on prend vite goût (message à Nomura : intègre ça à KH3, steuplait). Un épisode relativement mineur et quelque peu décevant techniquement en regard des autres jeux mais qui se situe chronologiquement juste avant Kingdom Hearts 3, donc important à faire pour la trame.

[chi]

Il faut surtout regarder vers les deux autres contenus pour trouver de l’inédit. Le premier [chi] Back Cover est en lien avec le jeu mobile Kingdom Hearts Unchained x, se situant aux origines de la saga, et dans lequel le joueur incarne un porteur de la Keyblade au sein d’Unions dirigées par des Oracles. [chi] Back Cover propose un petit film d’environ une heure réalisé sous Unreal Engine 4 mettant en scène ces fameux Oracles et leur mystérieux “Maître des Maîtres”. Plutôt agréable à suivre – même si manquant un peu d’action il faut dire – [chi] Back Cover se situe dans un temps où le Monde était unique et protégé par la lumière de Kingdom Hearts. Avant de mystérieusement disparaître, le Maître des Maîtres a confié un rôle précis à chacun de ses apprentis, ainsi qu’un Livre de Prophéties annonçant la guerre à venir (la fameuse Keyblade War relatée dans Birth By Sleep).

Quels sont les desseins du Maître des Maîtres ?

Bien décidés à empêcher ce conflit, les Oracles vont chacun entraîner leur propre faction – les Unions – en veillant bien à ce que l’équilibre des pouvoirs soit respecté. Mais la suspicion d’un traître au sein de Oracles remet en question leur cohésion. L’histoire se suit avec plaisir et le fan saura y lire les implications futures de certains événements; comme la forme spécifique de la Keyblade confiée par le Maître à Luxu, le dernier disciple à qui il a été confié une mission bien plus spéciale…

Bref, non-jouable mais se situant aux origines du conflit opposant Sora à Xehanort, [chi] Back Cover apporte autant de réponses qu’il soulève de questions – pour notre plus grand bonheur.

A Fragmentary Passage

Mais la pièce sans doute la plus intéressante se situe dans l’épilogue jouable de Birth By Sleep, qui nous met aux commandes d’Aqua, après qu’elle ait sauvé Terra et Ven des Ténèbres, causant sa propre chute.

Coincée dans les ténèbres, Aqua devra faire face à sa propre noirceur

Réalisé sous le moteur qui accueillera Kingdom Hearts 3, A Fragmentary Passage nous plonge dans les ténèbres des Cœurs, là où le temps n’a plus de prise. Chronologiquement, ce bref chapitre de moins de trois heures en ligne droite – le double pour les joueurs désirant réaliser les défis proposés – se situe entre la chute d’Aqua et la fermeture de Kingdom Hearts par Sora et Mickey à la fin du premier épisode. Vous n’êtes vous jamais demandé comment Mickey s’était retrouvé dans les Ténèbres avec Riku après le combat contre Ansem ? Vous pourrez maintenant combler ce vide.

On y retrouve de (très) vieilles connaissances

Contrôler Aqua à travers différents environnements tombés dans les ténèbres permet d’avoir un aperçu du gameplay très rapide et dynamique de Kingdom Hearts 3, qui ne chamboule fondamentalement pas la série, mais qui permet voltiges et transformations à la volée contre des cohortes de Sans-Cœurs (pas de Nescients ici, forcément). Techniquement, c’est propre, les jeux de lumière sont magnifiques et la modélisation des personnages gagne encore en précision. Si Aqua gagne quelques niveaux au fil de sa progression dans les ténèbres (elle débute au niveau 50), il n’y a aucune personnalisation possible hormis cosmétique (parfois d’un goût douteux), les différents mouvements se débloquant au fil de la progression et aucune nouvelle Keyblade ne vient s’ajouter à la sienne. Sa magie est poussée au maximum et on pourra l’attribuer à des raccourcis pour les lancer dans le feu de l’action. Des actions contextuelles liées à une jauge de combo permettent également à Aqua de déchaîner ses pouvoirs, gagnant un boost de puissance et de rapidité, jusqu’à pouvoir lancer un sort ultime dévastateur ou obtenir une transformation la rendant aussi rapide qu’un éclair. Bref, si Aqua est le personnage le moins guerrier de la troupe car spécialisée en magie, on n’ose imaginer la vitesse et la réactivité de Sora ou Ventus dans le dernier épisode.

Comme pour les précédents opus remasterisés, le jeu est intégralement en anglais sous-titré en français – pour une fois que le doublage français était de qualité… – ce qui se remarque aussi dans la distanciation que prend la série par rapport aux mondes Disney. Kingdom Hearts s’emploie maintenant davantage à déployer son univers qu’à dépendre de celui des autres, même s’ils sont toujours liés.

Une fois le premier run terminé, le jeu vous propose de nouveaux modes de difficulté

On espère tout de même que Kingdom Hearts 3 se verra un peu mieux optimisé que ce bref chapitre, car quelques ralentissements – visibles au cœur de l’action – viennent ternir les déplacements ou combats un peu trop véloces, à cause de la multitude d’effets présents dans les décors ou inhérents aux attaques.

Conclusion

Cette dernière compilation  de Kingdom Hearts achève de vous préparer – certes bien à l’avance – au dernier chapitre principal de l’Histoire en éclairant certains passages obscurs et en donnant un bref aperçu de l’avenir. L’équipe de la Lumière se prépare à aller sauver ses derniers représentants tandis que Sora va devoir récupérer ses pouvoirs perdus,alors que Yen Sid prépare les deux derniers guerriers à manier la Keyblade. Toutes les clés (lol) sont entre nos mains pour bien comprendre ce scénario simple mais raconté de manière complexe.

Cette conversion HD de KH 3D paraît quelque peu en deçà de ce qui aurait pu être proposé, il reste le “gros morceau” de cette compilation destiné à ceux ayant loupé le coche de cet épisode nomade. Les deux derniers segments sont clairement destinés aux fans déjà connaisseurs de la série, qui eux y trouveront assurément leur compte !

Kingdom Hearts HD 2.8 – Final Chapter – Prologue

  • Développeurs Square-Enix
  • Type Compile déverrouillée
  • Support PS4
  • Sortie 24 Janvier 2017
Note Cuisson à feux doux
Note Pas de pxlection

Y’a bon!

  • Les clés pour comprendre les tenants et aboutissants du conflit
  • L’épisode d’Aqua, beau et intéressant
  • Le système des compagnons de Dream Drop Distance
  • La fluidité des combats
  • [chi] Back Cover, les origines de la guerre

Beuargh!

  • Dream Drop Distance et ses environnements minuscules
  • Le système de Sommeil inhérent à l’épisode 3DS
  • Quelques soucis de fluidité pour Fragmentary Passage
  • Une garde-robe pour Aqua ? Dans le monde des Ténèbres ? SRSLY ?
  • Une compile un peu courte avec – un seul vrai jeu et une démo – en regard des deux autres
  • Pour les fans, les autres n’y comprendront rien
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre