htoL#NiQ – The Firefly Diary | Test – Vita

...

[dropcap]P[/dropcap]rêts à plonger dans un univers étrange mais attirant? A jouer au chat et à la souris dans un univers d’ombre et de lumière? Venez avec moi, on va remonter le cours du temps dans une aventure aussi ésotérique que prenante dans htoL#NiQ – The Firefly Diary.

Oh joli papillon, où m’emmènes-tu?

Je ne vais pas vous mentir, ce qui m’a attiré sur le jeu c’est la plastique… Oui je sais ce n’est pas un bon critère dans le sens ou un caca qui ressemble à du chocolat aura toujours un goût de m… Bref, vous voyez ce que je veux dire.

Revenons à l’univers, très sympathique, le style prédominant est très joli, on dirait un petit personnage de papier qui se déplace dans un décor et ça rend très bien, vous ressentez bien la fragilité de votre personnage, dont on reparlera plus tard.

KAWAIIII

KAWAIIII

Au niveau sonore c’est tout à fait agréable, bien que discret, et la musique ne vous gonflera pas au bout du 320ème essai pour réussir L’Enigme.
Donc l’univers est joli, l’emballage est propre mais le cadeau à l’intérieur? Plutôt le cadeau de vos rêves ou le cadeau de mamie, un peu moisi?

Toute une histoire et tout un gameplay

Vous incarnez Mion, petite fille à cornes dans des flashbacks incomplets qui essaient de vous faire appréhender l’histoire. Le gameplay est très original puisque vous ne contrôlez pas Mion directement, vous contrôlez deux lucioles différentes qui guident Mion. Une dans le monde de la lumière et qui la fait se déplacer et lui permet des interactions avec les objets pour peu que Mion soit à côté et une autre dans le monde des ombres, qui stoppe le temps et interagit à distance (casser des objets, fermer des portes, allumer des interrupteurs).

htoLNIQ-The-Firefly-Diary-2

Sympa comme principe, vraiment, super mais le jeu en devient dur et ce pour plusieurs raisons. Il demande parfois un timing tellement serré pour passer dans le monde des ombres que ça en devient stressant et SURTOUT, essayez d’être précis quand vous guidez quelqu’un, déjà c’est pas facile mais si en plus la personne en question est en papier et se traîne comme une larve….

Dur, Dur…

Le manque de précision dû au gameplay est une difficulté en soi, je ne le nie pas mais la difficulté de base est présente quoi qu’il en soit. Le jeu est dur mais devient intéressant et la réussite est satisfaisante!

Ce passage n'est pas facile facile...

Ce passage n’est pas facile facile…

Cela dit, je râle, je râle mais c’est une super expérience et on sent le soin apporté au jeu. Aucun élément n’est un détail, tout à son importance, la construction des niveaux est très intelligente et on sent que le concept de guide est maîtrisé.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

[dropcap]A[/dropcap]lors htoL#NiQ – The Firefly Diary est une très belle plongée dans un monde onirique avec un très bon concept. Le level-design est maîtrisé (à la perfection?) et l’histoire se laisse suivre.
Seul bémol, ce gameplay conceptuel manque de précision pour un jeu aussi dur et qui en demande autant mais on pardonne aisément, merci pour cette fraîcheur.

htoL#NiQ – The Firefly Diary

  • Développeurs NIS America
  • Type Aventure ésotérique
  • Support PSvita
  • Sortie 24 Février 2015
Note Les feux de l'amour
Note Pas de pxlection

Y’a bon!

[unordered_list style= »green-dot »]

  • L’univers
  • Ouais on contemple grave
  • Le concept
  • La difficulté

[/unordered_list]

Beuargh!

[unordered_list style= »red-x »]

  • Les contrôles peu précis
  • La durée de vie
  • La difficulté (ça dépend votre but)

[/unordered_list]

Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Axel Eloy

Gros lecteur, j'aime me faire emporter par mon imagination et c'est ce que je recherche dans les jeux, pas besoin de monde ouvert ou autre, vous me perdez!!
    Autres articles jeux vidéo

    Dans le même genre