Ghost Blade HD | Test

Good Ol' Game

Voilà un genre qui n’a plus autant d’aficionados qu’avant. Le Shoot’m Up – Bullet Hell ravi encore certains joueurs, et nombreux sont ceux qui ont encore en mémoire des mastodontes du genre – Ikaruga en tête. Le genre est en voie de disparition, la difficulté excessive de ces titres ayant raison de la patience du plus grand nombre. Puis on pose les mains sur Ghost Blade.

Bullet Hell Ballet

Ghost Blade nous propose d’entrée de jeu de sélectionner l’une de ses 3 pilotes sexy tout droit tirées des années 90, disposant d’un look situé entre Bubble Gum Crisis, Dominion Tank Police et Dirty Pair, chacune aux commandes d’un vaisseau qui possède ses propres améliorations de tir. On fera un petit tour par le mode d’entraînement pour se faire la main sur les 5 niveaux disponibles et les différentes approches possibles des vaisseaux avant de se confronter au véritable challenge.

Select you Gal’… ehrr… your Ship

Pardon ? Oui, il n’y a “que” 5 niveaux, mais il vous faudra déjà pas mal de temps avant de pouvoir les boucler en mode “facile”, mode qui utilise une bombe pour nettoyer l’écran à la place d’une vie si vous vous faites toucher… Parfait pour débuter avant de s’attaquer “au vrai monde de la réalité véritable” comme dirait l’autre, où chaque balle est mortelle.

On a réellement l’impression d’avoir rebranché sa Dreamcast

N’y jouez pas en Remote Play sur Vita

En bon Bullet Hell, le jeu ne se laisse pas trop apprivoiser en Remote Play sur Vita, il faudrait être équipé d’yeux bioniques pour discerner les tirs ennemis – de couleurs et tailles variées – des vôtres qui remplissent l’écran. Vous êtes prévenus. L’explosion visuelle de Ghost Blade s’apprécie sur grand écran. On remarque d’ailleurs, comme tout bon Shmup vertical, que les bords de l’écran ne sont utilisés que pour afficher les données de jeu et de belles illustrations modifiables à la volée dans les options pour habiller le tout.

Rocket Rookies

Ce qui est appréciable avec Ghost Blade, c’est qu’en plus d’être une ode aux Shmup des années 90 et de disposer d’une bande son qui tabasse sévèrement (jouez au casque, faites-moi plaisir), c’est qu’il est adapté aux néophytes. Qu’on se comprenne bien : le mode facile n’a rien d’une promenade de santé, mais la marge de progression est telle que les nouveaux venus ne se sentiront pas frustrés au bout de quelques minutes passées dans un jeu qui rempli l’écran de missiles, tandis que les connaisseurs iront faire preuve de skill dans les modes de difficulté avancés, aux commandes du vaisseau qui leur convient le mieux. Car comme dit plus haut, chaque demoiselle a sa propre approche et propres améliorations : tir classique mais très large, lasers ou mur de projectiles. Ghost Blade HD est typiquement le jeu qui se joue à l’instinct, apportant toutefois une dose de tactique, puisqu’il faudra utiliser les bombes, moins pour nettoyer l’écran de tous les ennemis que pour esquiver au dernier moment un projectile mortel..

Les boss sont énormes, dans les règles de l’art

Nous avons bien entendu à faire avec des gros boss de fin de niveau, chacun libérant un déluge de tirs et requérant une stratégie particulière pour être vaincu. Foncer dans le tas n’est pas forcément toujours la meilleure solution et chacun d’eux vous demandera une bonne dose de réflexes.

Lasers ou tirs larges, chacune son style

Si j’ai mentionné Ikaruga un peu plus haut, ce n’est pas parce que Ghost Blade a la prétention de vouloir l’imiter, mais on a ici réellement l’impression d’avoir rebranché sa Dreamcast pour prendre sa dose d’arcade. Ce qui en soit est déjà très cool. Mais le plus beau c’est que Ghost Blade est un jeu développé initialement pour la Dreamcast en… 2013, soit 12 ans après la mort officielle de la console !

Pour les plus mordus, il  reste un mode Score Attack, qui vous demandera d’aller le plus loin possible avec vos maigres vies en multipliant les combos pour briller dans les classements. On parlait de challenge ?

Conclusion

Ghost Blade HD ne prétend pas révolutionner quoi que ce soit, mais rend hommage de belle manière aux Shmups qui ont fait les beaux jours des années 90. Plutôt aisé à prendre en main, disposant d’une belle marge de progression, le titre de Hucast Games saura raviver des souvenirs aux plus vieux et permettre aux nouveaux venus de mettre un pieds dans le genre. Une belle porte d’entrée dans l’univers du Shmup, on n’en demandait pas tant, surtout que Ghost Blade est jouable à 2 en local ! Sortez les pizzas !

Ghost Blade HD

  • Développeurs Hucast Games
  • Type Shmup endiablé
  • Support PS4, XBox One, WiiU, PC
  • Sortie 28 Février 2017
Note Les feux de l'amour
Note Pas de pxlection

Y’a bon!

  • Une bande son qui claque !
  • Du bon vieux Shmup arcade !
  • Pour les nouveaux venus et les vétérans
  • L’esthétique générale 90’s
  • Joli et coloré
  • 2 Joueurs en local

Beuargh!

  • 5 niveaux, c’est quand même pas énorme
  • Quelques mini-ralentissements quand l’écran est surchargé
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre