gamescom 2017 – on a essayé Kingdom Come Deliverance

Le cheval, c'est trop génial
Kingdom_Come_Deliverance_Quest

Un de nos derniers rendez-vous à la gamescom aura été la présentation de Kingdom Come Deliverance, un open world RPG médiéval allant flirter du côté de la reconstitution historique. Ce jeu à paraître le 13 février 2018 sur PC, Xbox et PS4 a d’ailleurs remporté le prix du meilleur jeu PC de la gamescom ! On vous donne nos impressions sur notre petite séance de gameplay.

Un RPG avec du bon sens

Contrairement à la plupart des RPG médiévaux, Kingdom Come Deliverance essaie de reproduire fidèlement l’ambiance et les événements pouvant se dérouler lors du moyen-âge dans le contexte historique du royaume de Bohème au 15ième siècle. Cette période se passe donc au temps des châteaux forts et illustre les guerres entre ce qui est aujourd’hui la république Tchèque et les Mongols.

Reconstitution historique oblige, ne vous attendez-donc pas à un clône de The Witcher avec des monstres et de la magie. Par contre ça sera plutôt un mix entre The Witcher dans la vraie vie pour les combats et un Détective Conan du moyen âge devant enquêter sur les événements du royaume dans le contexte de la guerre en cours. Bien entendu, vous devrez et pourrez combattre mais on nous assure que ce n’est pas là l’essence même du jeu.

Le cœur du jeu sera de mener des enquêtes et de faire les bons choix ! Dans Kingdom Come Deliverance, aucun choix ne sera anodin. Sachez qu’environ 4h de cinématiques sont proposées et qu’un bon nombre sera dépendant de vos choix. Par exemple, dans la démo que nous avons essayée, nous devions résoudre une affaire où une bande de brigands avaient occis tout une écurie de chevaux sans raison apparente (MrScintillant étant un ami des équidés, ça l’a d’ailleurs un peu chagriné). Nous avons été amené à interroger plusieurs NPCs pour essayer de découvrir ce qui s’est passé et chaque conversation a amené son lot de choix tels que l’intimidation, la flatterie ou encore la gentillesse. On nous a informé que rien que pour cette petite mission, il n’y avait pas moins de 4 dénouements complètement différents, allant de terrasser les bandits jusqu’à les débusquer et faire un marché avec eux.

Réalisme oblige, Kingdom Come Deliverance propose également quelques petits ajouts amusants. Par exemple, rentrer dans la maison d’un NPC sans y être invité ne va pas le mettre de bonne humeur et il risque d’appeler les gardes. Autre exemple, dégainer son épée dans un lieu public n’est pas très bien vu non plus… En fonction de vos actions, les gens seront donc plus enclin à être coopératifs, à vous mentir ou vous ignorer. Prenez-bien ça en compte.

Le charisme moyenâgeux

L’ambiance générale du jeu est plutôt agréable bien que nous n’ayons vu qu’un build Alpha du jeu. Sur PC, la distance d’affichage était particulièrement grande et les environnements pas mal foutus. Le seul reproche que je pourrais faire est que les visages des personnages n’ont pas énormément de charme. Mais bon, ça peut se comprendre, ils n’avaient sûrement pas encore de tuto makeup sur Youtube à l’époque pour être sexys sur leurs selfies peints par Leonard de Vinci. Autre point non-négligeable, la ballade à cheval est plutôt grisante et sera le moyen de transport privilégié de ce jeu.

On vous laisse avec quelques trailers pour vous donner une meilleure idée de Kingdom Come.

Commentaires Facebook
Catégories
Actus jeuxGamescom 2017

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre