Pour cette gamescom 2017, Bethesda nous a gentiment invité à venir poser nos paluches velues sur une grosse démo d’à peu près deux heures sur Wolfenstein II : The New Colossus sur PC. Au menu : deux missions, l’une se situant au tout début de l’aventure, l’autre à mi-chemin.

Le premier niveau du jeu, intitulé The Reunion, vous remet aux commandes de B.J. Blazkowicz, le héro du premier opus. Fraîchement sorti du coma, notre gaillard est tout de même relativement affaibli puisqu’il a le postérieur vissé à une chaise roulante. Mais qu’à cela ne tienne, ça ne va pas l’empêcher de faire pleuvoir des bastos sur les nazis. C’est donc dans cette chaise roulante que Blazkowicz devra s’extirper d’une base navale remplie à craquer de ces sales Nationalsozialismus.

Tout roule pour le héro

L’occasion de remarquer que le level design couloiresque est habilement maquillé par la motricité réduite du héro. Parce que oui, c’est bien connu, l’escalier est le pire ennemi d’une personne en chaise roulante. Du coup, le chemin à suivre semble s’imposer naturellement sans qu’on ait l’impression d’être cloîtré entre deux murs. Malin. Entre deux pruneaux collés entre les yeux d’un Nazi, Blazkowicz pourra se la jouer un poil plus subtil en activant des pièges pour tuer le badguy passant à proximité. L’approche est donc un poil moins mononeurone.

Notons que ce premier niveau de Wolfenstein II : The New Colossus se conclut sur une bande-son qui envoie du bois et sur une palanquée de personnages qui s’annoncent encore haut en couleur grâce à leurs débits des dialogues croustillants.

Plan B pour bombe A

Direction Roswell, dans le sud-est du Nouveau Mexique, pour débuter cette seconde mission disponible de la démo. Cette fois-ci, l’intrigue a bien évolué puisqu’on se situe dans la seconde moitié de l’aventure. Après une petite balade (ultra balisée) dans la ville, Blazkowicz doit s’infiltrer dans plusieurs bases Nazis. Encore une fois, le joueur pourra opter pour une approche bourrine ou une approche plus fine dans laquelle il assassinera discrètement les gardes se mettant en travers de sa route. Personnellement, j’ai opté pour une approche mixte. Après quelques coups de hache en traître dans le dos, je me suis vite fait débusquer par les ennemis, m’obligeant à opter pour du bourinnage rentre-dedans sans concession. Et j’avoue que les sensations de gunfights sont très plaisantes.

Cette longue session de hands-on sur Wolfenstein II : The New Colossus a néanmoins permis de mettre en lumière une IA pas très dégourdie, passant son temps à bêtement nous foncer par vagues incessantes d’ennemis tirant toutes ses balles sans réfléchir.

Quoiqu’il en soit, Wolfenstein II : The New Colossus semble être sur de bons rails et proposera sans doute une expérience dans la même veine que celle de son prédécesseur. Nerveux avec un rythme soutenu et décomplexé. Le tout servi par une galerie de personnages intéressants et ce qu’il faut d’humour. Bref, s’il ne va pas révolutionner la formule, il s’annonce plutôt appétissant. Cette grosse démo laisse présager le meilleur pour la suite de la série.


Show Full Content

About Author View Posts

Mr Scintillant

Actuellement, je tape la carte sur MTG Arena et Legends of Runeterra, tout en continuant mon marathon Kingdom Hearts

Previous Call Of Duty World War 2, le premier match compétitif !
Next gamescom 2017 – Chez Curve Digital pour Racing Apex, Bomber Crew et A Knight’s Quest
Close

NEXT STORY

Close

Persona 5 : Dancing Star Night et P3D dansent en vidéo et détaillent leurs DLC

21/03/2018
Close