Forza Motorsport, au fil des années, a réussi à vraiment se faire un nom dans l’univers des jeux de voitures à tendance simulationniste. Le 5ème opus, bien que très bon au demeurant, n’avait pas conquis tous les fans de la franchise à sa sortie. Contenu moins recherché, épisode vite fait pour coller à la sortie.

Bref, Forza Motorsport 6 avait fort à faire pour retrouver la bienveillance des joueurs. D’autant plus que la concurrence sur la console de Microsoft se fait de plus en plus sévère et il n’est clairement pas l’heure se la jouer Gran Turismo et se reposer sur ses lauriers.

Forza Motorsport 6 review critique test avis Xbox One

La Forza de se faire pardonner

Avec cette 6ème édition, Turn 10 Studios à voulu montrer qu’il était encore possible de sortir un titre sans se reposer intégralement sur de diaboliques DLC. C’est pour cela que le nombre de voitures a tout bonnement été doublé (de 200 à un peu moins de 450), et le même calcul peut s’opérer sur le nombre de circuits (26 au lieu de 14. Tous modélisés à partir des routes réelles).

Si techniquement c’est toujours aussi beau et fluide (1080p et 60fps), des ajouts sont venus compléter la carte de visite visuelles. On peut enfin compter sur des courses de nuits et surtout la pluie tant espérée par les fans.

Pas question cela dit de météo dynamique, mais cet aspect de gameplay vient avec différents points à prendre au sérieux lorsque l’on conduit. Les trajectoires à prendre pour éviter l’aquaplanage sur ces flaques à tailles et profondeurs variables.

Pour clore cette partie purement technique, un point qui frappe fort est bien la modélisation impressionnante des voitures, encore plus qu’avant, mais aussi plus précises que chez la concurrence (Project CARS version console). Et ce grâce à une nouvelle technologie de “scan et modélisation” d’après modèles réels, le ForzaTech.

Forza Motorsport 6 review critique test avis Xbox One

Forza est de constater qu’il y a de quoi faire

En ce qui concerne la partie contenu et changement, Forza Motorsport 6 s’offre un tout nouveau mode carrière s’inspirant fortement de Forza Horizon 2. Plusieurs étapes se dérouleront face à vous, tout d’abord une partie “apprentissage” avec le choix des voitures et de plusieurs courses différentes appuyant chacune sur un principe précis.

Ensuite, vous aurez le choix entre 5 catégories, allant dans le désordre du Professional Racing, au Super Street, en passant par le Sport Icons, mais encore le Grand Touring et finalement l’Ultimate Racing. Tout ceci étant encore sous divisé en classes et types de voitures, mais aussi en niveaux de difficultés.

Mais attendez ce n’est pas tout. Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez des “Showcase Events” vous proposant des défis spéciaux vous dirigeant vers de nouvelles destinations et permettant une respiration pas désagréable du tout.

Si l’on continue dans les nouveautés et le contenu, il faut vous mentionner les « mod packs ». Ceux-ci sont, comme dans pas mal d’autres titres, des paquets de cartes qui viendront vous offrir quelques bonus et ajouter quelques effets pour influencer votre conduite. Un point rigolo, mais pas indispensables cela dit.  En restant dans cette idée du hasard, le “Wheelspin” est aussi de la partie dans Forza Motorsport 6 et vous permettra de gagner plus d’argent, ou bien même une voiture.

Vous vouliez du contenu? Vous allez en avoir pour des centaines d’heures et ce sans la partie multijoueurs.

https://www.youtube.com/watch?v=0CXqEHMgiFg

Un gameplay qui a fait ses preuves

Ce qui ne change pas trop par contre c’est bien la conduite et le feeling général. On gagne un peu en souplesse et en accessibilité, mais ce n’est pas non plus une révolution de la licence. Il en va de même pour l’IA qui elle reste perfectible et ne connaît pas forcément de juste milieu entre chaque niveau de difficulté.

Un défaut du jeu est bien sûr l’absence de météo dynamique. Alors que Project CARS la manie très bien, ce n’est pas encore le cas pour la série Forza. Espérons que pour le prochain opus, ils essayent d’implémenter cette feature. De plus, on regrettera une IA encore perfectible. En difficulté facile, elle est beaucoup trop passive. Et si on augmente la difficulté, elle devient agressive et se comporte parfois de manière irrationnelle.

Pour ce qui est du multi, je n’ai pas encore pu vraiment tâter de cette partie-là suffisamment pour vous offrir un avis ultra détaillé. Il semble toujours aussi complet qu’avant et ajoute un mode spectateur intéressant pour étudier les courses d’autres pilotes, voir même les streamer si l’envie nous vient. Mais connaissant la série (et ce surtout dans Forza Horizon 2) nul doute que Turn 10 Studios sait ce qu’il fait pour faire plaisir aux nombreux fans hardcore.

Conclusion.

Forza Motorsport 6 est l’épisode qui remet la licence au niveau qu’est en droit d’attendre la fanbase, et par la même occasion vis à vis de la concurrence de plus en plus féroce sur console. Une valeur sûre avec un contenu pharaonique et une technique (presque) sans faille. Pourquoi se priver?

Forza Motorsport 6

  • Développeurs Turn 10 Studios
  • Type Course
  • Support Xbox One
  • Sortie 15 Septembre 2015

Y’a bon!

  • Plein de contenu
  • La pluie et la nuit
  • Techniquement toujours aussi solide

Beuargh!

  • L’IA perfectible
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Pokémon GO, plus vrai que nature
Next Impressions Live – Dirt Rally (Steam)

3 thoughts on “Forza Motorsport 6 | Test

  1. ce genre de jeu qui me laisserait presque tenter par l achat un jour d une XboxONE : )
    super test ça donne envie!

  2. Est-ce qu’il est plus fun qu’un Gran Turismo ? Parce que ce dernier ne brille plus que par sa rigidité et celle de son IA…

  3. Bien plus fun, de très loin. Surtout avec le système de Drivatar qui génère une IA basé sur le comportement de joueurs en ligne.

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Le joueur belge « AztraL » rejoint Solary !

12/03/2021
Close