Angels of Death » conte l’histoire de Rachel, une jeune fille de 13 ans qui se réveille sans sa mémoire dans un immeuble étrange. Pour s’échapper, elle doit gravir les étages, mais chaque pallier est gardé par un tueur sadique et sanguinaire. L’histoire est basée un jeu du même nom sorti en 2015 sous RPG Maker. Outre ce manga, la série a également fait l’objet d’une adaptation en light novel et d’une série animée. 

Mana Books est une maison d’édition spécialisée dans l’adaptation de manga tiré de jeux vidéo. Beaux livres, BD, guides ou essais : Mana Books propose un catalogue dédié à des univers vidéoludiques à succès comme Persona, Danganronpa, Dragon Age, Dark Souls ou encore Sekiro.

Le contexte

Lorsque le jeu est sorti pour la première fois en 2015, il était gratuit, mais il est depuis en vente sur Steam pour environ 10€ et une version Switch est également sortie en 2018 pour 12.50€ et rencontre des critiques assez positives malgré son apparence visuelle un peu dépassée. Il s’agit d’un jeu d’aventure très narratif composé d’énigmes à résoudre pour passer à l’étage suivant, et échapper aux différents tueurs. L’animé de son côté compte 16 épisodes et a été produite par J.C. Staff connu pour des œuvres telles que Prison School ou Azumanga Daioh. On est donc assez loin de l’univers macabre de Angels of Death

Le manga quand à lui est sorti peu après la publication du jeu, avec une histoire écrite par le créateur du jeu, Makoto Sanada, accompagné de Nazuka Kudan au dessin. Visuellement, le manga est bien plus travaillé que le jeu (ces visuels auraient d’ailleurs pu être repris pour la version Switch, ça n’aurait pas fait de mal), les dessins de Zack et Rachel sont plus détaillés et intéressants, surtout au niveau des expressions et chaque étage a été créé pour ne pas ressembler au précédent, malgré que l’action se déroule dans un bâtiment.

Le premier tome

Dans ce premier volume paru chez Mana Books, on assiste au réveil de la frêle Rachel, et à sa rencontre avec les deux premiers tueurs en série. Les débuts sont assez terrifiants, car après avoir répondu à quelques questions, Rachel est désignée comme “le sacrifice” par tous les haut-parleurs du bâtiment. Sans rien y comprendre, elle décide de trouver une sortie et tombe sur Zack, un tueur en série plutôt énergique armé d’une faux. Plutôt que de la tuer tout de suite, Zach veut “chasser” et voir son regard empli de terreur. Mais passé l’effet de surprise, Rachel lui demande directement de prendre sa vie. 

La situation va bientôt prendre un tour inattendu

Dérouté, Zack refuse et lui propose un marché : ils feront équipe ensemble pour sortir du bâtiment et en échange, il la tuera une fois dehors. On est parti sur une belle relation, tout de même.

C’est une situation atypique dans un manga : Zackest un psychopathe et Rachel semble cacher un lourd passé qui lui donne des envies de mort. On voit d’ailleurs que le personnage passe par différents stades lors de ce premier volume : la peur, la résignation et puis un état proche de la folie. Rachel est dans ce premier tome le personnage le plus inquiétant, bien plus que Zack, qui fait un peu office d’élément comique.

Étrangement, les personnalités sont moins tranchées vers la fin du volume

Dans ce premier volume, Rachel passe d’une victime à une meneuse désabusée et je suis curieux de voir l’évolution de sa relation avec Zack, qui est censé être un adulte. Vu la différence d’âge, on devrait passer à côté d’une histoire romantique, puisque leur relation est malsaine et basée sur la mort. Ils se servent l’un de l’autre pour un but commun, mais on sent ici qu’il n’y a aucun attachement l’un envers l’autre.

Reste ensuite Danny, le tueur de l’étage supérieur, fasciné par les yeux et dont le passé est raconté aux travers de flashback, à la différence des jeux où les tueurs n’avaient pas spécialement d’histoire. Son étage est plutôt vite passé, mais je pense que le personnage n’a pas été développé autant pour si peu de temps d’apparition.

Fun : sous les couvertures, vous trouverez deux petits strips amusants

Au niveau de la progression de l’histoire, le manga laisse peu de place au côté “énigmes” du jeu de base, et je trouve cela un peu dommage. Tout a l’air de se résoudre assez facilement, via des clés ou des boutons sur le chemin, et l’action se concentre sur les tueurs, et non sur les lieux.

Ce premier volume m’a en tout cas donné envie de connaître la suite. Il est bien dessiné, les deux protagonistes principaux bien caractérisés visuellement et si l’on accepte que le côté énigme ai disparu, on a envie d’en savoir plus sur Rachel et son passé. Si ça se trouve, elle est encore plus terrible que les tueurs qui la pourchassent !

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Biomutant se montre sans fioriture sur PS5 et Xbox Series X
Next Le Normandy vogue à présent dans l’espace infini de No Man’s Sky

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Beyond : Two Souls arrive super bientôt sur PS4 – Heavy Rain c’est 2016

19/11/2015
Close