Dragon Quest, une saga légendaire du monde du jeu vidéo, et son adaptation en anime « Fly » (Dai no Daibouken) ont enchanté les fans depuis des décennies. Mais que se passe-t-il lorsque ces deux univers se rencontrent dans « Infinity Strash »? Découvrez-le dans cette critique du jeu.


Dragon Quest The Adventure of Daï- Infinity Strash


Supports : PS4, PS5, Switch, Xbox, PC

Genre : Action

Date de sortie : 29 septembre 2023

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

Multijoueurs : Non


Infinity Strash – Dragon Quest The Adventure of Dai échoue à réaliser le potentiel épique de cette franchise bien-aimée


  • Graphismes et modélisation des personnages fidèles au manga.
  • Système de sanctuaire offrant une expérience roguelike.
  • Animations et compétences appréciables malgré des problèmes.
  • Cinématiques principalement tirées de l’anime avec des texte sur une image fixe.
  • Gameplay rigide, esquives frustrantes, combos limités.
  • Manque de diversité dans les mécaniques des personnages.
  • Contenu end-game artificiellement étiré.

Une immersion compromise par un découpage maladroit

L’histoire d’Infinity Strash suit étroitement le scénario de l’anime, avec une légère variation justifiée pour expliquer la redite de l’histoire d’origine. Bien que cette trame narrative soit profonde, la manière dont elle est racontée dans cette adaptation vidéoludique laisse à désirer. Elle se contente principalement d’enchaîner des vignettes reprenant les événements de l’anime, ponctuées de courtes cinématiques pour apporter un peu de dynamisme. Cependant, les défauts de ce découpage maladroit se manifestent à travers des moments tantôt trop longs, tantôt trop courts, ce qui nuit à l’immersion. Globalement, si vous connaissez l’anime, vous ne serez sans doute pas perturbés par cette manière de raconter l’histoire. En revanche, pour les non-initiés aux aventures de Daï, cela peut être un peu déconcertant.

Un gameplay déroutant

Le gameplay d’Infinity Strash laisse perplexes les joueurs en quête d’une véritable aventure. Au lieu de l’exploration d’un monde enchanteur et de combats épiques au cœur de paysages luxuriants, le jeu nous oblige à choisir des quêtes sur une carte du monde, classées en trois catégories : les segments d’histoire, les quêtes liées à l’intrigue principale et les quêtes optionnelles. Ces missions récompensent les joueurs avec des cristaux pour améliorer leurs compétences, de l’argent, des ressources, mais elles manquent de variété et sont souvent trop courtes, laissant un sentiment d’inachevé. Cette structure rappelle les mécaniques des RPG mobiles asiatiques, ce qui est déconcertant sur une console de salon. L’expérience s’avère répétitive et peu immersive, laissant place à l’ennui.

Un jeu en deçà des attentes

Infinity Strash est une adaptation d’une œuvre bien-aimée, Dai no Daibouken. Le manga est longtemps resté sous-estimé, mais il a finalement été récompensé avec une nouvelle adaptation animée de grande qualité, un jeu mobile et Infinity Strash sur PC et consoles. Malheureusement, malgré l’attente et l’enthousiasme des fans, ce jeu ne parvient pas à réaliser son potentiel. Il ne s’agit pas d’un AAA, mais cela aurait pu être une occasion de proposer une expérience mémorable. Au lieu de cela, Infinity Strash déçoit avec une narration insatisfaisante et un gameplay répétitif. La licence méritait mieux. Finalement, bien que ma déception persiste, revivre les aventures de Dai et ses compagnons demeure une source de plaisir, mais il est indéniable que la nouvelle adaptation animée de l’œuvre procure une satisfaction bien plus complète et gratifiante.

Dragon Quest The Adventure of Daï – Infinity Strash

Nicolas Callu

L’avis de Nicolas sur Switch

En bref

Infinity Strash – Dragon Quest The Adventure of Dai déçoit sur de nombreux aspects, offrant une expérience en deçà des attentes. Les cinématiques largement basées sur l’anime, un gameplay rigide et répétitif, ainsi que des mécaniques de jeu similaires entre les personnages, laissent à désirer. Malgré une pointe de nostalgie pour les fans de longue date, ce jeu n’atteint pas son plein potentiel. Une ambition plus marquée aurait pu faire de cette expérience quelque chose de grandiose, mais elle reste, malheureusement, une déception pour ma part.

2
Show Full Content
Previous Test – Fritz!box 4060 – Laissons les experts s’occuper de notre connexion
Next Test : EA Sports FC 24 – Une Nouvelle Ère

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test : Rising Lords – Conquêtes médiévales

24/01/2024
Close