Test : Xenon Valkyrie + – Mignon et Mortel

On s'en fout du scénario au fond

Voilà une adaptation sur notre portable mal-aimée qui fait plaisir à voir. Porté sur Vita par Fabrice Breton (le développeur français du très drôle Demetrios), Xenon Valkyrie + est un rogue-like qui risque de vous scotcher à la manette.

In Space No One Can Hear You Scream

Attardons-nous un moment sur l’aspect visuel du titre qui fleure bon le pixel-art de passionné. Le jeu est tout bonnement magnifique visuellement, les ambiances sont très différentes d’un monde à l’autre et les décors fourmillent de détails. Le jeu convient parfaitement à un format portable là où cela m’aurait sans doute moins frappé sur grand écran.

Coucou, tu veux retourner à l’écran d’accueil ?

Votre minuscule personnage doit donc traverser verticalement (du haut vers le bas) une tonne de niveaux générés de manière procédurales. De par la taille de l’avatar et des ennemis, chaque écran est constitué d’un nombre d’ennemis, de pièges et de plateformes à gérer afin de trouver le bon chemin vers le téléporteur suivant. On regrette tout de même qu’il soit impossible de jeter un coup d’oeil vers le bas pour voir si le saut que l’on s’apprête à faire ne nous fera pas atterrir sur une plateforme piégée.

Cependant, à faire, on apprend à jouer avec la fonction de Walljump pour sauter contre un mur et rebondir rapidement vers le haut en cas de piège. Armé d’une toute petite arme au corps à corps, vous devrez gérer les combats de façon à ne pas trop prendre de dégâts, les ennemis étant nombreux, et le fait de devoir les approcher de très près pour les frapper encourage à la prudence.

Le temps n’étant pas limité, cette approche prudente est renforcée par le fait que chaque ennemi dispose d’une jauge de vie propre. Il n’est donc pas question de foncer en enchaînant les one-shots, mais bien d’identifier le type d’ennemi en face, sa résistance et ses attaques afin de s’en sortir sans casse. Si l’arme principale vous force à aller au contact, l’arme secondaire permet de toucher les ennemis à distance, et se révèle plus puissante que la principale.

Néanmoins, ses balles sont très limitées et il conviendra de les conserver le plus longtemps possible pour des situations réellement dangereuses.

Sans pitié, mais pas injuste

Difficile, mais juste ce qu’il faut pour ne pas dégoûter le joueur

Le jeu vous propose 3 personnages de base, chacun disposant de ses propres compétences, comme la bombe permettant de briser le sol afin de descendre plus facilement, un radar pour repérer les objets à ramasser ou un super saut des plus pratiques.

Entre les niveaux, il vous sera possible d’améliorer votre avatar – principe inhérent au rogue-like – afin de le rendre plus puissant pour la suite. En récoltant des trésors, vous pourrez accéder au magasin entre chaque niveau qui vous permettra de remplir votre arme, de vous soigner un peu, voire acheter des clés en or permettant d’ouvrir les coffres disséminés dans les niveaux. Utile, mais parfois un peu frustrant quand on s’attend à mettre la main sur de nouvelles armes, qui – elles – sont cachées dans les dits coffres..

Et de la puissance, vous en aurez besoin, tout comme des nerfs d’acier, puisque Xenon Valkyrie+ n’aura strictement aucune pitié pour vous. Entre les pièges bien disposés et la myriade d’ennemis qui se dressent devant vous, les morts s’enchainent rapidement, et même si le titre garde un rythme soutenu, cela risque de décourager les moins acharnés. Et quand enfin vous commencez à maîtriser un peu la progression et les environnements, le titre vous balance ses boss à la figure. Immenses, violents et dotés de mécaniques à apprendre dans la douleur, ils se feront un plaisir de vous renvoyer manu-militari à l’écran d’accueil jusqu’à ce que vous ayez compris comment les vaincre, et ce sans arme secondaire puisqu’elles sont désactivées (aaaaargh !)!

Chaque créature a d’ailleurs ses propres mouvements et capacités, qu’elles utilisent d’abord doucement pour vous permettre de les appréhender sans douleur avant de les développer et de les utiliser contre vous dans les niveaux suivants. On progresse alors certes dans la douleur, mais en apprenant de nos erreurs, comme on le ferait avec une partition. Cela demande de l’investissement, mais on se sent véritablement progresser sans forcément se cogner contre un mur de difficulté énorme. Le jeu devient sensiblement plus dur sans pour autant que la différence d’un niveau à l’autre soit très perceptible.

Conclusion

On souffre, c’est certain, mais on y revient avec plaisir sur Xenon Valkyrie+. Même si la défaite est frustrante, on a à cœur de relancer une partie “parce que cette fois j’ai compris les phases du boss” tout en priant pour tomber sur des armes intéressantes dans les coffres qui mènent à lui, et de quoi augmenter nos statistiques. En échange d’objets et de clé, il est heureusement possible de débloquer des télé-porteurs après chaque boss vaincu, histoire de gagner du temps, mais y sacrifieriez vous des clés pour cela alors qu’elles vous permettent de trouver des meilleures armes ? Xenon Valkyrie+ est un jeu de mécaniques simples qu’il vous faudra apprendre et maîtriser pour en voir le bout, si vos nerfs tiennent.

Temps de lecture : environ 3 minutes

Xenon Valkyrie+

  • Développeurs Diabolical Mind
  • Type Rogue-Like
  • Support PSVita, PC, PS4
  • Sortie 19 Décembre 2017
Xenon Valkyrie + à notre sauce
8/10
Xenon Valkyrie + à notre sauce
Y'a bon
  • Des mécaniques partout
  • Une marge de progression maîtrisée
  • Superbe BO
  • Très joli
  • En français
Beuuuuwark
  • Un scénario prétexte
  • Quelques petits bugs de collision parfois
  • Pourquoi désactiver les armes secondaires aux boss ?
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre