Test : Uncharted The Lost Legacy – Les aventurières !

Vous reprendrez bien une dose d’aventure ma bonne dame ?

Uncharted : The Lost Legacy – Vous reprendrez bien une dose d’aventure ma bonne dame ?

Après un quatrième opus très maitrisé qui mettait clairement Nathan Drake à la retraite, on aurait pu penser que la série de jeux d’aventure de Naughty Dog allait prendre quelques années de repos bien méritées. Mais grâce à la mode des DLC, un dernier tour de piste s’imposait de lui-même. C’est ainsi que l’on se retrouve face à un stand-alone qui nous permet de vivre une parenthèse intéressante aux côtés de Chloe Frazer et Nadine Ross. Alors, coup de maître ou coup dans l’eau ? Réponse en fin de test.

Lever de soleil. ça sent les vacances.

Bienvenue en Inde, dans un univers chatoyant !

Le studio qui nous intéresse aujourd’hui est connu pour sa proximité avec Sony et sa grande capacité à utiliser au mieux les machines de la marque pour nous offrir des performances graphiques de premier ordre. C’est évidemment le cas cette fois-ci et on se surprend à prendre le temps de détailler les décors qui nous entourent avec plaisir. Mention spéciale aux effets de lumière qui semblent avoir encore évolué depuis Uncharted 4. Si vous ajoutez à ça une balance parfaite entre moments de contemplation (notamment grâce aux photos prises avec le smartphone de Chloe) et des phases d’action très bien utilisées malgré une légère sensation de déjà-vu, le cocktail semble parfait vous ne trouvez pas ?

Hey je suis bonne photographe moi…

Chloé Frazer VS. Nadine Ross, une relation intéressante.

De prime abord, on aurait pu légitimement se demander si ce duo d’héroïnes allait fonctionner. Entre Chloe la désinvolte et Nadine la militaire inflexible, le cocktail ne paraissait pas si évident à réussir. Mais grâce à une narration étudiée, on se retrouve avec des protagonistes qui s’envoient des vannes qui font systématiquement mouche et l’immersion qui en découle est suffisante pour maintenir un intérêt conséquent pendant toute la durée du soft. Malheureusement, le format du jeu fait que tout ceci est traité de manière globalement superficielle et on sort de cette expérience avec une sensation de trop peu. Espérons que nous retrouverons ces femmes fortes dans un futur épisode canonique de la franchise pour en savoir plus…

Franchement je préférerais être ailleurs…

Liberté je t’aime ! Mais à quel prix ?

Ce n’est un secret pour personne, la série Uncharted nous avait habitués à un cheminement linéaire mais aussi très balisé, avec un seul chemin à suivre. Sauf que cette fois, le joueur peut accomplir ses objectifs dans l’ordre qui lui sied et du même coup se défaire de ses ennemis comme il l’entend. Bon, ça casse pas des briques mais au moins l’ouverture du gameplay est à souligner. Le revers de la médaille (parce qu’il en faut bien un non ?) c’est que les énigmes n’élèvent pas leur niveau de difficulté au fil du temps. Du coup, on se retrouve avec des puzzles simplistes résolus en quelques secondes et c’est vraiment dommage. C’est comme si un peintre de talent avait accouché d’une toile de haute volée mais dont les détails ne l’avaient pas intéressé. Quand on sait à quel point le reste de ce qui défile devant nos yeux est soigné, on se demande si le temps n’a pas manqué pour un dernier coup de polish avant la sortie du jeu.

Descendons, sans nous rompre le cou !

Eh Roger, y a des intrus ! Oui je sais Rodrigue mais je finis mon café là !

Mettons les choses au clair tout de suite avant d’aborder le sujet délicat de l’intelligence artificielle du jeu : Il est évident que les bad guys sont plus ou moins conscients des événements qui les entourent selon le niveau de difficulté que l’on choisit en début de partie. Mais nous sommes tous des gens sérieux à PXLBBQ et de ce fait, nous avons pris soin de tester le jeu avec plusieurs niveaux de difficulté avant de rendre notre verdict : les opposants face à nos amazones du jour sont clairement aux fraises ! Il nous est arrivé à plusieurs reprises de pouvoir approcher les miliciens a quelques centimètres et de les maîtriser alors même que nous étions en face d’eux. C’est un véritable défaut du jeu qui ne gâche pas l’expérience vécue manette en main mais qui nous prive d’une dose de challenge qui aurait été plus que bienvenue.

Est-ce qu’on va vraiment s’en sortir ?

Conclusion

Uncharted : The Lost Legacy est un stand-alone qui a bénéficié de beaucoup de soins par Naughty Dog mais il souffre toujours des petits défauts de son aîné Uncharted 4. C’est un très bon jeu que vous captivera de la première seconde d’introduction à la fin des crédits, mais ses petits défauts font qu’il rate de peu l’excellence. Peut-être qu’il est temps de laisser cette belle licence se reposer après nous avoir tenus en haleine pendant 10 ans sans fausse note pour la voir revenir en grande forme dans quelques temps. Dans tous les cas, si vous aimez la découverte et l’action sans prise de tête, vous pouvez y aller les yeux fermés. En définitive, ce soft distille une dose de fan service sans trop en faire et c’est exactement ce qu’on lui demande de nous offrir.

T’attends quoi pour attraper ma main ? Je fais ce que je peux !

Temps de lecture : environ 10 minutes

Uncharted : The Lost Legacy

  • Développeurs Naughty Dog
  • Type Aventure
  • Support PS4
  • Sortie 23 Août 2017
Commentaires Facebook
Uncharted : The Lost Legacy à notre sauce
8/10
Uncharted : The Lost Legacy à notre sauce
Y'a bon
  • Visuellement très beau
  • Narration de haute tenue
  • La complicité entre les personnages
  • Des mécaniques éprouvées
Beuuuuwark
  • Les puzzles simplistes
  • Un air de déjà vu dans les gunfights
  • L'IA aux fraises
  • Un prix de détail gonflé
  • TECHNIQUE
    9/10
  • ESTHÉTIQUE
    9/10
  • ERGONOMIE
    7/10
  • AUDIO
    8/10
  • CONTENU
    6/10
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre