Test : Ultra Off-Road 2019: Alaska – Rouler oui, mais avec prudence.

Parce que l’exploration, c’est sérieux.

Les simulations, vous savez que c’est un de mes dadas. Une raison à cela ? Le réalisme potentiel. Dans Ultra Off-Road 2019: Alaska, c’est le parti pris de tenter la simulation de progression hors des routes, et l’envie de bien faire semble là. Est-ce que ce titre vaut le détour dans sentiers boueux ? Réponse dans quelques franchissements !

Êtes-vous prêt à franchir des montagnes ?

Ultimate Games, des habitués de ce type de jeu.

Le studio polonais a eu l’honneur de proposer plusieurs de ces productions dans un temps relativement rapproché, et c’est une bonne chose pour ce type de jeu. Néanmoins, ne vous attendez pas à une qualité incroyable de production. On peut supposer que l’équipe de développement est relativement restreinte et comme nous allons le voir, le jeu le sent passer. Nous allons donc prendre le temps de vous expliquer ce qu’il en est sans trop insister non plus. 

Avoir des informations précises, c’est important.

Le mot moyen va souvent vous venir à l’esprit.

Que ce soit la qualité graphique, la gestion de la caméra ou la physique globale du jeu, soyons très clairs, ça casse pas trois pattes à un canard sauvage. Vous allez prendre le volant de tout-terrains, devoir gérer votre essence, la nourriture de votre pilote, et régler votre véhicule assez précisément pour faire les parcours proposés en Alaska. Terre, neige, glace, rien ne vous sera épargné pour aller du point A au point B. Deux infos tout de même avant de continuer. La gestion de la caméra peut être crispante, et votre véhicule peut se retourner seul sur ses roues si vous vous retrouvez sur le toit. La gestion des dégâts est intéressante mais sans plus, ce qui est un peu dommage vu le créneau du jeu. 

Faites bien attention à ne pas trop en faire si vous ne voulez pas finir dans une bien mauvaise posture.

Une prise en main rapide et quelques petites précisions. 

N’hésitez pas à faire et refaire le tutoriel pour bien comprendre les possibilités qu’offrent le jeu notamment en matière de réglage du véhicule pour avoir bien en tête la corrélation entre vos réglages potentiels et leur application dans le jeu. C’est un peu rébarbatif dit comme ça, mais c’est vraiment nécessaire. Notez également qu’un mode facile existe puisqu’en cochant la case « Voyage Gratuit » vous n’aurez pas à faire de gestion de nourriture et de carburant pour votre progression. Encore une fois, c’est bien utile pour apprendre à jouer. Petite mention spéciale à la transparence du compte tours qui bouchera peut-être la vue de vos voyants, bien utiles pendant un franchissement de colline ou de pierres. Rien n’est simple dans le monde virtuel approché du réel amis pilotes. 

La désolation du nord vous frappera pendant votre parcours.

Retour au chalet (Conclusion)

Ultra Off-Road 2019: Alaska n’est pas le jeu de l’année mais il a le mérite de proposer une expérience intéressante pour ceux qui adorent la simulation sous toutes ses formes. Malgré des défauts manifestes qui vous feront recommencer parfois en boucle un parcours donné, en particulier à cause des angles de caméra, on finit par être surpris de vouloir terminer le jeu parce qu’on veut réussir et mener son véhicule à destination, une pizza et un jerrican à la fois. S’il est peu probable que le grand public soit intéressé par ce titre, les habitués, eux, trouveront un nouveau terrain d’expérimentation pour leur soif de simulation. 

Ça fume… ou plutôt, ça crame.

Temps de lecture : environ 3 minutes

Ultra Off-Road 2019: Alaska

  • Développeurs Ultimate Games
  • Type Simulation
  • Support Switch, PC
  • Sortie 25 Octobre 2019
Ultra Off-Road 2019: Alaska
5/10
Ultra Off-Road 2019: Alaska
Y'a bon
  • Une simulation intéressante
  • Les réglages possibles du véhicule
  • Les terrains sympas à arpenter
Beuuuuwark
  • La caméra complètement dingue
  • Une physique tout de même discutable
  • Peu de contenu au final
  • 5/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre