Test: The World Ends With You – Final Remix

Un bon portage de jeu culte de la DS

The World Ends With You est créé par le talentueux Testuya Nomura, le créateur, entre autres, de la licence Kingdom Hearts. On pourra donc retrouver pas mal de ressemblances entre les deux titres, que ce soit au niveau visuel comme au niveau de la narration.

Testsuya Nomura a travaillé sur énormément de projets de chez Square Enix. Étant déjà là avant le rachat de Square par Enix, c’est à lui que l’on doit la série Kingdom Hearts comme dit plus haut, mais aussi pas mal de personnages de la série Final Fantasy, série dont il réalisera le film en animation Final Fantasy – Advent Children. Il travaille pour l’instant sur les tant attendus Kingdom Heats 3 et Final Fantasy VII Remake.

Du coup, The World Ens With You – Final Remix, qu’est-ce donc ?

The World Ends With You – Final Remix est une adaptation sur Nintendo Switch du jeu The World Ends With You. La version Final Remix va inclure un mode coop, de nouvelles musiques ainsi qu’un épilogue « A New Day » développant quelques points sombres et personnages.

Le jeu original étant une exclusivité Nintendo DS, la version Final Remix se trouve donc être une exclu Nintendo Switch.

Les bases sont mises, décortiquons maintenant un peu ça.

Ça  raconte quoi ?

Nous allons suivre les aventures de Neku, un jeune habitant de Tokyo. Ce dernier se retrouve bloqué dans la dimension Underground, une sorte d’univers parallèle au nôtre (le Realground). Concrètement, il peut se balader dans Tokyo, mais il ne peut pas être vu, ni entendu par les gens du Realground. Cependant il peut lire leurs pensées.

Un jeu est mis en place dans l’Underground: les participants auront une mission par jour à remplir, donnée sous forme d’énigme. Si elle n’est pas remplie, le joueur sera effacé. Si le joueur arrive à compléter les missions durant une semaine, il pourra revenir dans le Realground.

Nous allons faire la rencontre de plusieurs personnages qui viendront nous aider, ainsi que des Reapers qui ont l’air de diriger toute cette affaire.

Le scénario est intéressant. Le jeu ne traîne pas trop en longueur et nous prend assez bien avec lui nous ne laissant jamais vraiment sur notre faim. Les personnages sont charismatiques et attachants, en dehors de Neku (donc le personnage principal). C’est surtout dans les débuts du jeu que Neku paraît bien moins sympathique. Assez renfermé sur lui-même, nous avons la possibilité de suivre ses pensées, et nous remarquons vite que sa patience envers les autres et son esprit d’équipe est très peu développé. Cela s’améliorera tout de même un peu au fur et à mesure de l’histoire.

Du Neku…

L’ambiance hipster japonaise

L’histoire se déroulant à Tokyo, la bande-son se retrouve quasiment remplie de J-pop.

Nous allons retrouver Takeharu Ishimoto. Encore une tête connue de chez Square Enix, ce dernier ayant travaillé aussi sur des projets tel que Kingdom Hearts 2 et 3D, plusieurs Final Fantasy portables comme Dissidia, Crisis Core ou encore Type-O. Il travaillera en grande partie sur de la J-pop pour The World Ends With You, ce qui sera un des points forts du jeu lors de sa sortie.

De plus, elle s’associe parfaitement avec le Tokyo qui nous est décrit dedans. Nous allons nous retrouver dans le quartier de Shibuya, et le style y est très important, la J-pop étant un bon représentant de cet idéal.

Pour le character design, le jeu va fortement chercher dans les licences comme Kingdom Hearts et Final Fantasy, ce qui est logique vu le créateur. On pourra remarquer une belle netteté d’image que ce soit en portable ou en version dockée.

Qui est-ce ??

Ça se joue comment ?

Niveau gameplay, ce dernier est assez original pour  la Switch.

Pour le mode portable, le jeu se joue essentiellement au tactile. Aucun bouton n’est utilisé. Il nous sera donc demandé de glisser notre doigt pour montrer à notre personnage où aller. Pour les combats, il suffit de pointer l’ennemi du doigt pour lancer une attaque à distance si possible. Sinon, il faut toucher le sol pour faire poser des pièges, sortir des flammes ou autres. Notre personnage se déplacera lorsque nous le toucherons du doig et que nous lui indiquerons la direction à suivre. Si nous déplaçons notre doigt trop vite, le personnage fera une esquive.

Pour le mode dock, le jeu va nous demander de pointer l’écran avec notre joy-con pour faire apparaître un curseur qui prendra le rôle de notre doigt.

Dans l’ensemble, l’idée est assez brouillon. Il est difficile avec cette technique de contrôler parfaitement les combos, ceux-ci pouvant être vite perturbés par notre doigt qui aurait frôlé, glissé ou cessé de toucher quelque chose d’autre que notre cible.

Appelez-moi Professeur X !

Pour le gameplay in game, nous aurons des phases de visite et des phases de combat.

Dans  les phases de visite, il nous sera régulièrement donné des énigmes à résoudre, consistant régulièrement à aller à un endroit précis et battre les ennemis. Il nous sera donné aussi la possibilité de lire dans les esprits des gens pour trouver des indices.

Pour les phases de combat, nous pourrons récupérer de badges dans les magasins et à certains moments du jeu. Ceux-ci nous permettrons d’utiliser différentes attaques durant les combats (créer des flammes, faire tomber la foudre, etc). Chacun aura un effet différent durant les combats et nous ne pourrons en choisir qu’un certain nombre pour les combats, les autres seront entreposés dans notre inventaire.

Durant les combats, nous aurons aussi l’aide d’alliés. Si nous ne faisons monter une barre de combo à fond, nous débloquons la possibilité de faire une fusion et donc un max de dégâts.

Et pour le côté Final Remix ?

En dehors d’une amélioration graphique, nous pourrons nous apercevoir dans un premier temps qu’une partie des musiques ont été refaites, ainsi que l’ajout de certains morceaux. Un mode coop est aussi ajouté au jeu, sympathique mais sans grande surprise.

Mais la grosse nouveauté du jeu est l’épilogue « A new day ». Le jeu est sorti il y a quelques années sur mobile et nous avons pu apercevoir l’arrivée de Coco, un personnage secondaire ayant un lien avec les événements du jeu. Le personnage fut survolé dans la version mobile, mais son histoire sera approfondie dans l’épilogue de cette version Switch. Ce qui donnera plus d’explications sur l’ensemble en même temps.

https://www.youtube.com/watch?v=7h_qhY5PQAU

Conclusion

The World Ends With You est un bon petit action-rpg japonais. La prise en main est par moments peu précise mais l’ambiance et le scénario nous prennent avec très vite. La version « Final Remix » ne fait qu’améliorer son matériel de base. Le jeu est plus  beau, plus complet et propose un chouette ajout au niveau scénaristique. Un bon petit jeu à faire.

 

Temps de lecture : environ 5 minutes

Crossing Souls

  • Développeurs Square Enix
  • Type Action-RPG
  • Support Switch
  • Sortie 12 octobre 2018
Commentaires Facebook
8/10
Y'a bon
  • Un character design soigné
  • Une bande son soignée..
  • Une histoire prenante
  • Les personnages sont touchants
Beuuuuwark
  • Imprécis par moment
  • ... mais uniquement de la J-pop
  • Neku est peu sympathique
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    8/10
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre