La sortie de Final Fantasy XVI a créé des divergences parmi les fans de la série. Pour ma part, ça a été un certain retour vers une magie depuis longtemps perdue dans la série. Avec deux DLC annoncés, la question se pose : vont-ils satisfaire les détracteurs du jeu ?


La tour des Sages

Final Fantasy XVI marque un virage majeur avec son passage vers l’Action-RPG, dirigé par le directeur de combat de Devil May Cry 5. Malgré des réactions mitigées et légitimes de la part des joueurs, mon expérience de jeu a été des plus satisfaisante. L’histoire, centrée sur Clive Rosfield, se déroule dans un monde magique et soumis à d’intenses intrigues politique. Le système de magie, certains personnages et antagonistes sous-développés (comme Jill) montrent qu’il y a encore une belle marge de progression pour revenir au lustre d’antan. Cela dit, visuellement, Final Fantasy XVI est magnifique, mêlant des batailles cinématographique à des événements en temps réel. Malgré quelques lacunes narratives et de gameplay, le jeu remet la franchise sur de bons rails. Si on me demandait mon avis, un retour au tour par tour serait une bonne chose, mais c’est mon avis.

Tarifé à 9,99€ ou inclus dans le Season Pass à 24,99€, ce DLC enrichi trop peu l’histoire du jeu de base. Tout juste avons-nous quelques informations sur les Célestes, et un aperçu de leurs technologies. J’étais assez impatient d’en apprendre plus sur ce peuple qui a créé les Primordiaux et les armes Magiteck (en référence à Final Fantasy VI) avant de disparaître en ne laissant que des vestiges et des ruines dans tout Valisthéa.

Si le DLC n’apporte pas d’ajouts révolutionnaires au gameplay, il vous forcera néanmoins à renforcer vos liens avec Jill et Joshua à l’aide d’une petite suite de quêtes obligatoires pour déverrouiller le DLC. Une fois dans la nouvelle zone, l’histoire se dévoile timidement, mais la difficulté des combats s’intensifie. La tour futuriste offre un décor à la fois impressionnant et inquiétant, mais un peu décevant en terme de révélations.

Le nouveau donjon présente bon nombre d’ennemis de haut niveau et de nouveaux équipements pour exploiter encore plus le système de combat de Final Fantasy XVI. C’est bien l’un des attrait du DLC : débloquer de nouveaux équipements Célestes intéressants dans les coffres, et deux nouvelles épées, dont une épée emblématique surpuissante à forger avec les reste du boss de la tour. Ces derniers sont bien conçus, en particulier le combat final, l’un des meilleurs du jeu et plus difficile du jeu.

Et si je vous dis que vous commencerez par affronter un boss nommé Sigma, puis Omicron, cela devrait vous donner un gros indice sur la terreur qui vous attend au dernier étage, et qui hante presque tous les Final Fantasy de la licence…

En effet, il s’agit bien du terrible Oméga, le boss optionnel mécanique et récurent de la série, et qui offre une difficulté bien supérieure à tout ce qui vous attend dans le jeu de base. Il s’intègre scénaristiquement très bien avec le peu que l’on apprend des Célestes, et le combat est une vraie réussite, malgré le fait qu’il soit non seulement un sac à PV, mais qu’il déclenche aussi une tonne d’attaques de zones en même temps.

Sans compter la dernière phase qui va vous mettre un gros coup de pression. Je vous conseille par ailleurs pour ce combat de redistribuer tous vos points de compétentes et privilégier les attaques avec des dégâts continus. Personnellement, j’ai utilisé Ifrit, Garuda et Odin pour maximiser les dégâts, me déplacer rapidement et enchainer les Fureur et le Zantetsuken chargé au maximum une fois l’ennemi mis en état de choc. Et même avec des dégâts dépassant les 50 000 à chaque fois, ça a été très long et très éprouvant.

Le DLC offre donc des accessoires Célestes et de nouvelles armes, notamment l’emblématique Broyeuse de Cloud comme bonus, que vous pouvez porter à loisir dans contrainte via la modification d’apparence au Repère. La durée du DLC est comprise entre 2 et 3 heures, selon mon expérience, ce qui reste assez maigre compte-tenu de ce qu’il propose, néanmoins, le prochain DLC inclus dans le Pass nous promet déjà une nouvelle région et un nouveau Primordial – avec peut-être une modification de la fin du jeu, puisque Clive sera enfin « complet » ?

Si certains aspects de « Echoes of the Fallen » rappellent les défauts de quêtes secondaires de Final Fantasy 16, la plongée dans la Tour compense quelque peu grâce à ses environnements et ses combats de boss.

Final Fantasy XVI – Les rémanences du ciel

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

En fin de compte, le DLC offre une expérience satisfaisante, surtout pour les joueurs en quête d’un nouveau challenge. Les autres resteront un peu sur leur faim en terme d’histoire, mais repartiront avec de l’équipement de qualité pour poursuivre leurs quêtes dans Valisthéa.

3
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Les infos Pokémon de la semaine : Une invasion de Dragons et Métalosse en vedette
Next En Quête de J-RPG chez Third Editions – Fiche de lecture

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

La Grande Aventure du jeu de rôle remporte le Prix spécial du Jury Imaginales 2021

28/05/2021
Close