Le moins qu’on puisse dire, c’est que les productions déjantées de SUDA51 divisent. Avant Killer7, No More Heroes ou Killer is Dead qui l’ont fait connaître (oui, il y a aussi Lollipop Chainsaw), il a œuvré sur une série de Visual Novel sur Playstation : The Silver Case et The 25th Ward : The Silver Case. Ces deux titres déjà disponibles séparément font aujourd’hui l’objet d’une remise en lumière avec la compilation The Silver Case 2425 sur Switch. Le format nomade convient-il mieux à l’auteur ?


The Silver Case 2425


Supports : PS4, Switch

Genre : Visual Novel

Date de sortie : 09 juillet 2021

Editeur : NIS America

Développeur : Grasshopper

Multijoueurs : Non


The Silver Case 2425 peut se révéler aussi ennuyeux que captivant suivant votre propre profil


  • L’histoire, clairement
  • Le style graphique, hypnotisant
  • The 25yh Ward plus moderne et ergonomique
  • Le bruit de machine à écrire… non…
  • Le rythme et la progression, très lente, parfois pénible
  • Fallait-il autant de « F*ck » ?

24-25

Comme mentionné ci-dessus, The Silver Case 2425 comprend à la fois The Silver Case et The 25th Ward : The Silver Case dans une compilation. La première aventure se concentre sur deux flics qui travaillent au 24ème District et qui enquêtent sur une série de meurtres étranges. En effet, tous les indices pointent vers la méthodes du tristement célèbre tueur Kamui Uehara, mais ce dernier est dans un état tel qu’il lui serait impossible de les perpétrer. Est-on en face d’un copycat ? Ou d’un tueur très imaginatif ?

Six ans plus tard, The 25th Ward : The Silver Case se déroule dans le 25ème District et se compose de plusieurs aventures différentes qui convergent vers une seule histoire plus globale.

Vous l’aurez compris, étant en présence d’un Visual Novel, on va vivement éviter d’évoquer l’histoire, mais se concentrer sur le reste : le style et le rythme.

Les deux titres se déroulent au Japon à la fin des années 90, dans deux villes fictives qui se veulent un environnement utopique. The Silver Case se déroule dans les 24 Districts et voit votre personnage anonyme débuter dans une équipe de forces spéciales. Travaillant avec un mélange de personnalités au sein de l’unité, le département résout des affaires tournant autour du retour potentiel d’un tueur en série qui a été jugé mentalement inapte à être condamné par les tribunaux. The 25th Ward est une aventure épisodique sortie à l’origine sur mobiles au Japon et qui se déroule dans un 25ème District. Il comporte trois points de vue différents : un duo de privés, un politicien et l’un des membres de l’équipe de The Silver Case. Et croyez-moi, le langage est fleuri. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Mais c’est le style SUDA.

The Silver Case 2425 joue sans cesse avec l’idée de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas, obligeant le joueur à déterminer où se trouve la frontière. Cela se fait par le biais d’une narration étrange, très lynchienne. Aucune des deux aventures n’est très claire avec le joueur/lecteur, mais comme dans les productions du cinéaste, le voyage importe plus que la destination.

Malgré que c’est une remarque que je ferais sur tous les Visual Novel, The Silver Case 2425 demande un certain investissement. Les deux aventures mettent un certain temps avant de se mettre en place, et pour peu que l’univers soit un peu opaque, il est difficile de s’accrocher au départ.

Ce bruit de machine à écrire…

Bien qu’on soit en présence de Visual Novels, les deux titres se transforment parfois en d’étranges mini-jeux. Silver Case propose une série de questions à choix multiples sur des sujets allant de la géographie aux prises de catch professionnel, tandis que 25th Ward comporte un chapitre entier construit comme un RPG au tour par tour.

Il ne faut pas non plus oublier que la licence est née en 1999, Le premier titre a donc vieilli, et il est donc plutôt passif, relativement lent et fastidieux. Les expressions des personnages sont limitées tandis que le style graphique propre de SUDA51 reste très éloigné des Visual Novels. Plutôt colorés et grandiloquents que l’on peut connaître ces dernières années. On pourra aussi pester à raison contre le bruit de machine à écrire qui s’invite à chaque minute des titres…

Intégralement en anglais, il demande un bon niveau pour suivre les différentes intrigues, ce qui le classe parmi les titres de niche… parmi un style de niche. C’est compliqué de conseiller The Silver Case 2425 à tout le monde tant l’expérience et le rythme sont clivants. Mais à quoi s’attendre d’autre de la part de SUDA51 ?

Est-ce que cela vaut la peine de s’y plonger ? Oui si vous êtes déjà prédisposé à creuser dans de bons mystères mis en scène de manière vieillotte mais très expérimentale.

The Silver Case 2425

Titiks

L’avis de Titiks sur Switch

En Bref

On peut parler de The Silver Case et de SUDA51 comme on parle d’un jeu Kojima ou d’un film de Lynch. Ce sont des créations d’auteur, avec un style et une vision qui ne sont pas faites pour plaire à tout le monde. L’expérience peut se révéler aussi ennuyeuse que captivante suivant votre propre profil.

3
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Danganronpa Decadence nous câline avec un nouveau trailer
Next Ubisoft dévoile le shooter gratuit Tom Clancy’s XDefiant

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Coupe du Monde FIFA 18 lâche toutes ses stats

16/07/2018
Close