Le shoot-’em-up est un genre aussi vieux que les jeux vidéo eux-mêmes, et il a longtemps régné sur le jeu vidéo. Beaucoup diraient que le genre est toujours vivace aujourd’hui avec les Maniac Shooter mais Remote Life, de Mario Malagrino, est un shm’up classique.


Remote Life


Supports : PC, Switch XBox One, PS4

Genre : Shoot’m Up

Date de sortie : 27 Mai 2022

Editeur : Ratalaika Games

Développeur : Next Game Level

Multijoueurs : Non


Remote Life est un jeu de tir qui revient aux bases du genre, avec une pointe d’horreur biomécanique.



Remote Life

Remote Life vous lance dans une histoire un peu horrifique, mais qui est dispensable au plaisir du jeu. Dans un lointain futur, un vaisseau extraterrestre géant est apparu a dévoré l’un des avant-postes avant de se diriger vers la Terre. Quand un vaisseau spatial a été envoyé pour mettre fin à la menace, il a été presque instantanément… dévoré. Vous incarnez John Leone, un second pilote envoyé pour arrêter la menace extraterrestre, depuis l’intérieur. Et ce ne sera pas chose facile.

Dans la plupart des niveaux, vous vous déplacez de gauche à droite, mais à une vitesse suffisamment lente – comme une agonie – pour que vous ayez le temps de réagir à votre environnement, qui veut votre mort. Vous disposez de munitions illimitées pour vos armes par défaut et d’une autre destinée à éliminer des groupes d’ennemis. Vous n’avez qu’un nombre limité de vies à votre disposition, et vous mourrez d’un seul coup, que vous touchiez un mur, un ennemi ou un projectile. Votre arme dispose de trois formes de tirs que vous pouvez changer à tout moment, allant du canon laser aux missiles. Vous pouvez de plus tirer à 360 degrés, ce qui sort un peu de l’ordinaire pour un shm’up. Vous pouvez ramasser d’autres armes secondaires pour remplacer l’un de ces trois emplacements, mais elles seront alors limitées en munitions, qui ne peuvent être rechargées si vous ramassez à nouveau la même arme.

Si le jeu ne permet pas de continuer après avoir perdu toutes vos vies, il enregistre votre progression après chaque niveau terminé, de sorte que vous pouvez reprendre au dernier niveau au besoin. Vous disposez également d’un pourcentage en haut de l’écran qui vous indique votre progression, afin d’avoir une idée de votre avancée dans le niveau. 

Vous naviguerez dans des couloirs étroits et vivants remplis d’ennemis insectoïdes grouillants en ayant parfois la possibilité  de naviguer librement dans toutes les directions, ce qui donne au titre un côté aventure. Combiné à des combats de boss de milieu et de fin de niveau plutôt tendus, il y a de quoi donner du fil à retordre aux joueurs

Si la progression est plutôt plaisante, j’ai regretté que les meilleures armes aient des réserves de munitions si faibles que je n’ai jamais eu l’impression de pouvoir les utiliser au maximum de leur potentiel avant qu’elles ne soient épuisées. Remote Life fait partie de ces jeux où tirer en continu est presque indispensable, usant alors toutes vos meilleures munitions en quelques secondes. D’autres armes ont une portée si faible ou des dégâts si peu marquants qu’on aurait envie de les voir s’épuiser plus rapidement. Je trouve qu’on a trop peu de maîtrise sur les armes, et on doit souvent “faire avec ce qui tombe” au lieu de préparer correctement un arsenal correct.

Même remarque pour les petits satellites supplémentaires que vous pouvez collecter, car ils ne restent qu’un temps toujours trop limité.

Le jeu n’a pas de fonction de pause, vous devez donc espérer que vous n’avez pas besoin de vous occuper d’autre chose, sous peine de recommencer le niveau. Pire, sur Playstation, une pression sur le pavé tactile vous renvoie automatiquement à la sélection de niveaux, vous obligeant à recommencer intégralement le niveau en cours en cas d’erreur (ce qui m’est arrivé bien plus d’une fois).

Graphiquement, le jeu est propre, l’aspect biomécanique et insectoïde des ennemis et environnements donne un sentiment de malaise qui colle bien au titre. La bande-son est parfaite pour Remote Life, mais les mélodies ne sont pas bouclées, ce qui provoque des moments de silence entre deux pistes audio.

Remote Life

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

Remote Life est un twin-stick shooter qui se marie bien avec des contrôles précis et un challenge plaisant à gérer, sauf si vous êtes coincé avec une arme nulle. La conception des niveaux mélange le scrolling horizontal avec quelques niveaux de libre exploration, tous dotés d’une conception excellente pour le genre. Vous trouverez dans Remote Life un jeu de tir intéressant pour ceux qui ont envie de revenir aux bases du genre, avec une pointe d’horreur biomécanique.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Fleeting Symphony, le concert Final Fantasy X, arrive en vinyle le 14 octobre 2022
Next Psychonauts 2 : The Motherlobe Edition arrive dans une édition physique inédite sur PS4 et Xbox One / Series X

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Et de 5 millions pour Tekken 7

13/02/2020
Close