J’aime assez bien le style du MetroidVania. et contrairement à la plupart, c’est sur Aria of Sorrow que j’ai véritablement accroché au genre. Je serais sans doute passé à côté d’un Axiom Verge, Guacamelee et autre Ori sans cet épisode GBA de CastleVania un peu particulier. Tout ça pour vous dire que sans Soma Cruz, je n’aurais sans doute jamais connu Sargon.


Prince of Persia The Lost Crown


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series, Switch

Genre : Metroidvania

Date de sortie : 18 janvier 2024

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Montpellier

Multijoueurs : Non


Ubisoft nous offre un Prince of Persia qui se jouera encore avec le même plaisir dans plusieurs années


  • Un gameplay au petits oignon
  • Un lieu intéressant plein de surprises
  • Des combats de boss dantesques
  • Des phases de plateforme très tendues
  • Fluide
  • La gestion des capacités
  • Les errances temporelles des lieux
  • Une montée en puissance agréable
  • Certains passages de plateformes à hurler
  • Les plans fixes pour les discussions…
  • Très classique dans le genre
  • Peu de surprise dans le scénario

Complots temporels

Prince of Persia : The Lost Crown est le tout nouveau Prince of Persia d’Ubisoft qui plonge davantage dans le cadre mythologique sans revenir réellement aux Sables du Temps. Personnellement, j’avais bien aimé l’étrange Prince of Persia de 2008 et sa proposition très magique basée sur l’exploration 3D. Mais The Lost Crown nous propulse dans un bon vieux mode 2D qui donnera l’impression d’un jeu mobile aux joueurs de mauvaise foi. Mais autant être franc de suite : c’est une erreur de jugement.

Le style à cheval entre Metroid et Castlevania cnonvient comme un gant au genre et renvoie quelque peu au premier épisode. Le jeu est développé par Ubisoft Montpellier, un studio Ubisoft que l’on n’a pas beaucoup vu ces dernières années, à qui l’on doit les excellents Rayman Legends et Rayman Origins. Et même si le titre délaisse le magnifique moteur maison pour une 3D plus classique et moins tape-à-l’oeil, le rendu visuel fonctionne à merveille sans surcharger les machines, et peut donc tourner de façon très fluide avec beaucoup d’effets.

Ce titre de Prince of Persia nous propulse dans les chausses de Sargon, l’un des Immortels. Après avoir réussi à repousser une attaque sur la ville, le prince du royame est kidnappé par celle en qui Sargon avait le plus confiance, et il part la traquer jusque dans dans les montagnes de Qaf, un lieu ancien où subsistent les ruines d’un antique royaume.

Les montagnes de Qaf regorgent de secrets que nous découvrirons tout au long de notre périple. Ces secrets nous apprennent tout sur le prince, les Immortels et l’ancienne cité en ruine. Nous apprenons alors que les morts reviennent à la vie et que le temps lui-même entrelasse les événements pour nous faire assister à des événements issus à la fois du passé et du futur.

L’histoire est riche en rebondissements et en combats de boss impressionnants dans plusieurs environnements très distincts et variés. Vos compétences sont mises à l’épreuve en termes de combat, mais aussi votre agilité à travers des sections de plateforme, obligatoires ou optionnelles (et vraiment difficiles) ainsi que quelques de puzzles. Il faudra sans cesse jouer avec tous les pouvoirs pour résoudre les énigmes de Qaf, faire preive de réflexe, de réflexion mais aussi user de toutes les capacités combatives de Sargon.

Sargon est doté d’un large éventail d’attaques et de mouvements qui nous permettent de nous sentir aussi agile que puissant. Dans la tradition des Metroidvania, nous commençons avec un ensemble limité de capacités, mais nous les développons au fil des heures, de sorte qu’après une douzaine d’heures, nous disposons de presque tous les bonus que nous pouvons utiliser dans les combats, les puzzles et les sections de plateforme pour explorer la carte entière avec tous ses nombreux secrets.

Le Mont Qaf est une immense zone avec différents biomes que vous explorerez au cours de votre aventure. Chaque biome a un thème et une apparence uniques, ainsi que ses propres types d’ennemis.

Chaque zone possède également ses propres objets à collectionner et ses propres quêtes secondaires que vous pouvez accomplir à votre rythme, facilitées par des déplacements rapides à débloquer. Chacun de ces éléments est une composante qui enrichit le lore du jeu, et récompense les joueurs les plus méritants. L’histoire est vraiment présente à chaque coin de la carte, tout comme les étranges personnages coincés en ces lieux que vous rencontrerez.

Sargon se bat avec deux lames et dispose d’une palette de mouvements étonnamment large, composée d’attaques dans toutes les directions, pendant les sauts ou les equives. Nous pouvons rebondir sur les attaques et nous disposons d’un arc, de flèches et d’un chakram rebondissant très pratique pour faire des dégats et activer des mécanismes.

Nous possédons aussi un collier que l’on peut développer au fil du jeu en relevant des défis ou en trouvant des coffres cachés. Améliorable, on peut y accrocher différents pendentifs aux effets variés et plus ou moins utiles. Il y a des dizaines de colifichets à trouver mais on ne peut les échanger qu’à un point de sauvegarde, et les emplacements – bien qu’améliorables, sont limités.

En plus des pendentifs, Sargon dispose également d’attaques spéciales disponibles en deux niveaux pendant la majeure partie du jeu, mais vers la fin de l’histoire, vous débloquez des attaques bien plus puissantes qui nécessitent de charger trois barres. En choisissant entre ces attaques spéciales, vous déterminez dans une certaine mesure votre style de jeu, entre les dégâts massifs ou zones de soin par exemple. Il faudra aussi gérer les esquives et les contres, capables en certaines occasions d’occasionner des contre-attaques fulgurantes !

Le monde est vaste dans The Lost Crown et il arrive que l’on s’y perde. Heureusement, il y a un système de carte efficace et Ubisoft apporte sa petite amélioration avec un système qui vous permet de placer un repère sur la carte sous la forme d’une capture d’écran. Cela vous permet de voir exactement ce qu’il y avait à cet endroit pour y revenir plus tard. De plus, le jeu vous offre différentes façons d’atteindre des endroits plus rapidement grâce à des raccourcis qui peuvent être débloqués.

Prince of Persia The Lost Crown

Titiks

L’avis de titiks sur PS5

En bref

2024 commence très bien avec cet inattendu Pop The Lost Crown. Ubisoft a peut-être relâché un peu la pression en offrant un épisode plus mineur, sans doute moins coûteux à produire, ce qui a permis aux développeurs de vraiment bien faire les choses. Ubisoft nous offre une expérience plus artisanale et originale qui a tout du classique qui se jouera encore avec le même plaisir dans plusieurs années.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Incarnez un exorciste de 74 ans le 25 janvier dans Devil Inside Us : Roots of Evil
Next Test : Dreadout 2 – Portable coupable

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

The Legend of Zelda Twilight Princess HD en 2016

13/11/2015
Close