Le concept de jeu néo-rétro n’est certainement pas inconnu pour les plus anciens d’entre vous. Dans l’absolu, c’est un mélange parfait entre l’accessibilité moderne des jeux sur les machines d’aujourd’hui avec des mécaniques et des enjeux des titres qui ont popularisé notre médium dans les décennies passées. Panzer Paladin tente à son tour cette synthèse difficile à réussir. Est-ce que le studio montréalais Tribute Games y est parvenu ? Réponse après plusieurs virées en mécha !


Panzer Paladin


Supports : Switch, PC

Genre : Plateforme, Run & Gun

Date de sortie : 21 juillet 2020

Editeur : Tribute Games

Développeur : Tribute Games

Multijoueurs : Non


Un mélange heureux de néo et de rétro.


  • La bande son qui claque
  • Une ambiance 8-bits
  • 17 niveaux de pur bonheur
  • Une prise en main pas toujours parfaite
  • Quelques bugs par-ci par-là
  • Une histoire classique

Une histoire simple mais efficace !

Dans Panzer Paladin, vous prenez le contrôle de Flame, une androïde qui peut piloter le Paladin, un mécha de belle taille. Même s’il est un robot de sauvetage et non de guerre, notre amie répondra que puisqu’il est question de sauver la Terre de l’invasion extraterrestre dont elle est frappée, la question ne se pose même pas ! Voilà pour le pitch du jeu. Mais comme vous vous en doutez, les qualités du soft sont ailleurs…

Flame n’a pas froid aux yeux et est prête à tout pour sauver la planète !

Des mécaniques bien expliquées et bien utilisées !

Une fois dans le feu de l’action et un « Aux Armes ! » bien senti, il est temps de cogner à coups d’armes destructrices tout ce qui vient ! Après un niveau tutoriel au Canada où tout est expliqué (sauf la commande de saut, dommage), vous aurez droit à pas moins de 17 niveaux à travers le monde où il faudra avancer jusqu’à un boss final pour libérer le pays traversé du joug extraterrestre. Les armes seront différentes dans chaque niveau en plus de celles de base et le concept de metroidvania est présent avec une gestion de vos forces au fil de votre progression. 

Le Canada est une terre d’apprentissage.

Bien choisir son niveau et autres joyeusetés. 

A la manière d’un Mega Man, vous aurez le choix de commencer le niveau que vous voulez dans le menu. Après le Canada, je vous conseille le Mexique pour vous mettre en jambe, et après c’est freestyle. Mais sachez qu’au départ, une dizaine de niveaux sont disponibles et d’autres arriveront plus tardivement dans votre aventure. Maintenant, prenons le temps de parler des armes, car si elles sont plus nombreuses que les points de contrôle qui sont très rares, sachez qu’il est possible de forger vos propres armes et de les dessiner ! Une fois que c’est fait vous pourrez les partager avec les autres joueurs et cet aspect de créativité est très cool !

Les tacos peuvent-ils devenir des armes ?

Combattez en robot ou avec Flame !

Il est effectivement passible de sortir du Paladin pour vous battre avec un fouet électrique mais comme dans un Ghouls ‘n Ghosts, vous serez plus fragile. Malgré tout, certains passages du jeu vous obligeront à vous découvrir, mais des stations vous permettront de récupérer votre ami de métal. Globalement, la maniabilité de votre personnage, protégé ou non, est excellente et même si quelques limitations sont visibles, la frustration n’est jamais au rendez-vous. Parcourir les environnements et vous battre contre les créatures est gratifiant et votre progression s’en ressent. 

Attention, boss à l’horizon !

Des petits détails qui font plaisir !

A titre personnel, je n’ai pas été choqué de devoir sacrifier une arme pour passer un checkpoint, parce que le challenge et la stratégie de bien la choisir est un plus sympathique. Le filtre CRT est anecdotique, mais les modes speedrun et prise deux sont des ajouts intéressants au titre. Le dernier point fort du jeu, c’est sa bande son. Dynamique à souhait et rendant parfaitement l’ambiance de chaque niveau, le tout dans un esprit 8-bits très réussi, pour moi c’est un sans faute à ce niveau. Les boss sont variés et correspondent au pays traversé, on peut donc dire que tout vous immerge pour une belle expérience. Même si on aurait aimé toujours plus de bonbons, le tout se tient parfaitement.

Chaque niveau possède sa propre identité visuelle et musicale.

Retour à la base (Conclusion)

Un jeu qu’on a envie de rincer, ça fait toujours plaisir!

Panzer Paladin est un jeu très complet, qui ne se contente pas de rendre mollement hommage aux années 80 comme on pourrait parfois le craindre. C’est un titre endiablé, parfait pour ceux qui aiment la plateforme, le tir et le challenge. En se rendant accessible sans prise de tête, le pari est gagné et haut la main. Panzer Paladin est un jeu pour les nostalgiques mais aussi pour ceux qui voudraient trouver les sensations d’avant, sans s’inquiéter de la rudesses de la manette NES. Tribute Games rend une excellente copie et je ne peux que vous encourager à vous laisser tenter par cette petite perle magnifique et rare. Du bonbon je vous dis.

Montrer le reste de l'article
Précédent Bleach: Brave Souls débarque sur Steam
Suivant Une édition physique super limitée pour Wallachia : Reign Of Dracula

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

LES LIVE SCREAM DE PXLBBQ #2

09/10/2019
Close