Ces derniers temps, je traîne énormément sur Steam à la recherche d’expériences différentes, de jeux de gestion et de quoi m’aider à vivre le confinement en remplissant un backlog déjà trop plein.

De cette balade m’est arrivée la rencontre de One Step From Eden, un titre au pixel art coloré de toute beauté qui me promettait un jeu d’action rogue lite et de deck building.

Un mélange improbable qui après plusieurs sessions de jeu s’est avéré diablement efficace et addictif.


One Step From Eden


Supports : PC, Mac, Linux, Nintendo Switch

Genre : Action Rogue Lite DeckBuilding

Date de sortie : 26 mars 2020

Editeur : Thomas Moon Kang

Développeur : Thomas Moon Kang

Multijoueurs : Oui (JCJ, Coop)


Un petit pas vers le paradis du Deckbuilding Rogue


  • Une courbe de progression énorme
  • Un concept en profondeur qui donne le tourni
  • Joliment animé
  • Du challenge
  • Requiert de la patience
  • Pas d’histoire réellement prenante
  • Les modes multi vides


One Step Beyooooond

One Step From Eden est un projet Kickstarter porté (et réussi) par Thomas Moon Kang datant de janvier 2019. 

Dans ce titre vous devrez remonter un chemin vers l’Eden, chemin qui sera bien entendu parsemé d’embuches et de croisements plus ou moins tactiques.

Sur sa construction et son plan de route, One Step From Eden fait énormément penser à Slay The Spire, en bien plus coloré et “joyeux” cela dit.

En effet, chaque étape de votre chemin vous proposera des rencontres différentes, allant du combat, au secours, en passant par le trésor, le camp (pour se soigner) ou encore la marchande. 

Ce trajet, généré aléatoirement, pourra aussi vous placer un mini-boss en plein milieu et se terminera toujours par un grand boss bien plus retors. 

Une fois en combat (mais pas que), votre écran sera séparé en deux sections de grilles distinctes, la votre et celle de l’opposant.

Vous ne pourrez vous déplacer que de votre côté (le gauche) de case en case. Ces déplacements vous permettront d’attaquer de façon plus précises et plus fortes, comme vos ennemis (qui seront eux aussi en mouvement) , sans pour autant pouvoir aller volontairement empiéter sur son côté.

Vous aurez alors à disposition une attaque classique, faisant passer le jeu pour un shoot’em up à la limite du manic shooter et deux emplacements de cartes qui auront le rôle de sorts (attaques spéciales, soins, boucliers,…).

Ces sorts utilisent plus ou moins de mana, mana qui se recharge progressivement pendant un court temps de cool down.

Toujours faire attention à sa position, autant pour l’attaque que la défense

Il n’est donc pas des plus judicieux de matraquer toutes les touches à tort et à travers dans One Step From Eden. C’est pourtant ce que le rythme soutenu vous donne l’impression de vouloir, mais vous apprendrez bien vite à vos dépends qu’il est parfois bon d’arrêter d’attaquer dans tous les sens pour finalement attaquer plus efficacement et précisément.

Un exemple simple, une des cartes vous permet d’envoyer la foudre comme attaque et cette foudre atterrit sur une case précise. Si l’ennemi n’est pas sur la case visée, vous aurez gâché une super attaque. 

Quoi qu’il en soit, la grille a aussi de l’importance sur la direction et la zone d’effet des sorts. Une grille qui change véritablement votre façon d’aborder le combat.

Et comme je le disais, tout ceci vous mènera au boss final (au nombre de 10 et vraiment tous très intéressants et différents) qui une fois battu (et il vous faudra de la patience) vous proposera de continuer votre chemin vers 4 autres biomes qui auront chacun leurs particularités sur le terrain, avec leurs lots de bonus, malus et obstacles.

Un jeu qui lors des combats a quand même des allures de shoot’em up

Il tire sa carte du jeu

Le coeur des sorts est dans le système des cartes et du deck de One Step From Eden. 

Plus vous avancerez et plus vous en gagnerez et devrez à terme faire des choix dans la constructions de votre deck de cartes.

Vous pourrez à tout moment “mélanger” vos cartes, ce qui vous donnera à chaque fois deux nouveaux sorts aléatoires. Je vous conseille vivement de lire les descriptions des cartes (leurs effets actifs et passifs surtout, les effets selon le type d’ennemi,…), sous peine de balancer tous les sorts dans tous les sens sans réfléchir en espérant que ça passera aussi contre les boss.

Spoiler: ça ne marche qu’un temps et si vous jouez comme ça vous ne tiendrez pas longtemps avant d’avoir l’envie de désinstaller le titre. 

Car oui c’est un rogue lite, il ne faut pas l’oublier, et vous allez souvent mourir et recommencer et il faudra s’accrocher un tout petit peu. Mais une fois que l’on commence à avoir le jeu un peu en mains il devient vite addicitif et on se rend compte que la courbe de progression est extrêmement bien maîtrisée.

One step after another, et on découvre un jeu d’une profondeur folle avec un véritable challenge à relever.

Un challenge d’autant plus long que vous aurez un total de 9 personnages à débloquer et à découvrir, ayant chacun leurs façons d’être abordés, leurs points forts et faibles, le tout accompagné par une dizaines de catégories de cartes à presque connaître par coeur et à tout moment dans un titre au rythme éfreiné. 

Se rendre compte qu’une combinaison de cartes et d’artefacts vous permet d’être doublement plus efficace contre certains ennemis ou boss est particulièrement gratifiant. Et des synérgies du genre, il y en a des tonnes à découvrir et tenter.

Des cartes, pleiiiiiin de cartes

Test One Step From Eden : Conclusion

One Step From Eden est un titre que je n’attendais absolument pas. Un titre qu’il m’aura fallu apprivoiser avant de découvrir une richesse folle, voire vertigineuse.

Un gameplay atypique qui rafraîchit un genre sur-représentés ces derniers temps et qui n’offre pas forcément le même soin du détail et de la maîtrise du game design. 

Il est bon de voir que ce n’est pas encore une copie de Slay The Spire qui ne survit pas à la comparaison. 

One Step From Eden va dans une toute autre direction et saura ravir les plus patients d’entre vous.

Par contre j’allais oublier, si vous cherchez un scénario ou une écriture folle, passez votre chemin car One Step From Eden n’excelle absolument pas sur ce point.

Show Full Content
Previous Maid of Sker hantera PC et consoles en juin
Next Deadly Premonition 2: A Blessing in Disguise arrive le 10 juillet sur Switch

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Far Cry 5 décollera vers la planète Mars le 17 juillet prochain

11/07/2018
Close