Test : Octo Expansion – Splatoon 2 (Nintendo Switch)

...

Splatoon s’est toujours concentré sur le multijoueur, chaque mise à jour déployée pour le jeu depuis la création de la série était concentré là-dessus : Nouvelles armes, nouveaux vêtements, nouvelles maps, etc…
Splatoon 2 : Octo Expansion est le premier DLC payant du jeu, qui se concentre sur un aspect un peu oublié : Le mode solo.

Dans la plupart des jeux de shooters très ancrés multijoueur, la campagne solo ressemble plus à un tutoriel grandeur nature qu’à une vraie histoire solo. Nintendo change la donne avec Splatoon 2 : Octo Expansion, en nous proposant un bon mode solo rempli de challenge et d’une bonne difficulté, le tout ancré dans l’univers marin.

Des NES qui volent dans les cieux !

Le jeu commence lorsque l’Agent 8, amnésique, se réveille dans les abysses, pris(e) au piège dans une installation souterraine.
Accompagné(e)s de l’Amiral Macalamar, qui nous réveille, on fait face à un téléphone très particulier, qui nous invite à atteindre la “Terre Promise”.

Notre but ? Atteindre la surface et enfin voir les rayons de soleil. Le seul moyen de locomotion étant le métro, on traverse les différentes lignes s’entrecroisant et divisées en 80 stations, chacune d’entre elles étant un stage à terminer.

First Thang Splatoon 2

Découverte du premier « Machin »

Vous devrez mettre la main sur quatre machins (ils sont vraiment appelés comme ça dans le jeu). Leur position est visible sur la carte du métro abyssal.
Donc, une fois les quatre machins en votre possession, à vous la Terre Promise.

Le coeur du gameplay réside dans votre agilité : Tirer avec un sniper en glissant à vive allure sur un rail conducteur tout en prenant en compte les ennemis qui vous tirent dessus et qu’il faut à tout pris éviter, ce n’est pas du gâteau. Étant donné que l’on ne joue pas avec d’autres joueurs, on ne peut être aidé, ce qui rend l’aventure encore plus croustillante. Octo Expansion ne met pas de côté la créativité et la difficulté. Ce DLC n’est pas fait pour être joué par n’importe qui, mais surtout par les personnes maîtrisant déjà le gameplay, qui veulent toujours plus de challenge !

En plus de ces 80 niveaux, il y a également des choses complètement facultatives mais qui peuvent vous intéresser si vous êtes un fan de l’univers de Splatoon en général. C’est notamment le cas des discussions dans le “Chat” entre Perle, Coralie et l’Amiral Macalamar. Au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, l’histoire se développe et vous pourrez en savoir plus cet univers particulier, qui, autrefois n’était cité que dans les manuscrits à trouver dans la campagne Solo.

La plupart des niveaux vous donnent un choix au niveau des armes au début du niveau, si le prix à gagner est plus élevé avec une arme, c’est que le niveau sera plus compliqué à terminer en utilisant celle-ci. Il est possible de laisser le jeu choisir automatiquement une arme afin de vous faciliter la tâche, mais à titre personnel, je préfère utiliser celle qui nous donne le plus de points. Oui, j’aime me faire mal.

Ce qui me déplait dans cette extension est l’originalité. Les développeurs ont étés créatifs, cela se ressent dans les niveaux. Mais absolument pas au niveau des boss.

Parmi les 80 stages à finir, la plupart vous demanderont de pousser le bouchon très, très loin dans certaines compétences, au point de perdre immédiatement une vie si vous oubliez de tirer sur une petite cible. Exigeant, c’est le mot. Certains niveaux m’ont donné envie de balancer ma Switch par la fenêtre, tellement ils sont durs. La difficulté est bien maîtrisée, et les niveaux sont justes.

J’ai encore échoué… à 0,75 seconde près !

Fort heureusement, vous n’êtes pas toujours obligés de terminer les 80 challenges, en perdant plusieurs fois la vie dans un niveau, le jeu vous propose une option pour “passer” celui-ci. Coralie peut pirater les niveaux, ce qui vous permet de vite arriver à la fin. Toutefois, si vous terminez tous les niveaux entièrement sans les passer, vous débloquerez le boss final spécial.

L’atmosphère générale d’Octo Expansion est très spéciale : Un peu post-apocalyptique, inquiétant et sombre.
Les musiques aussi sont, pour la plupart, dans cette ambiance sombre et malpropre. Ce qui change beaucoup en rapport au mode Solo de Splatoon 2, toujours cool, heureux et branché.

Conclusion

Splatoon 2 : Octo Expansion ne se concentre pas sur le multijoueur mais sur l’aspect solo du jeu. Mais un mode où le challenge est élevé et les niveaux difficiles. Chaque compétence est essorée au maximum, ce qui implique de maîtriser le gameplay en amont avant de se lancer dans ce DLC.
Mais parfois, les niveaux se ressemblent, ce qui fait baisser un peu au niveau de la diversité.
On apprend également beaucoup sur l’univers de Splatoon, via le Chat.

Ce DLC semble beaucoup plus adapté à un fan aimant beaucoup Splatoon qu’à un simple joueur régulier.

Temps de lecture : environ 5 minutes

Octo Expansion (Splatoon 2)

  • Développeur Nintendo
  • Type Aventure Solo
  • Support Nintendo Switch
  • Sortie 14 Juin 2018
Octo Expansion (Splatoon 2) à notre sauce
8/10
Octo Expansion (Splatoon 2) à notre sauce
Y'a bon
  • Des challenges exigeants
  • C'est original...
  • L'ambiance visuelle et musicale
  • Durée de vie
Beuuuuwark
  • Un peu répétitif
  • mais il y a quand même du recyclage
  • Technique
    10/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre