Bon, soyons honnêtes : si vous avez atterri sur cette page, c’est que vous avez déjà votre petite idée sur ce titre plutôt atypique. En effet Night Trap est un peu “celui par qui tout arriva” et connait aujourd’hui une seconde jeunesse complètement improbable sur PC et consoles. Pourquoi ? Pour l’Histoire, mes amis, pour l’Histoire !

Scat-Men

Night Trap, pour les joueurs des années 90, c’était un peu un mythe. Un jeu en FMV, avec des vrais acteurs, l’avenir du jeu-vidéo, pensait-on. Sorti initialement sur Mega-CD, le titre s’est attiré les foudres bien pensantes américaines et Night Trap – avec Mortal Kombat – fait partie de ces jeux qui ont participé à la création des l’ESRB – PEGI comme on dit chez nous. Et quand les politiques américains s’emparent d’un sujet aussi futile et le portent jusque devant les tribunaux, on ne peut qu’en rire (souvenez-vous de la polémique Rule of Rose…).

Car oui, Night Trap mettait en scènes des jeunes filles dénudées, de la violence, du gore et du sexe, pouvait-on lire ! Et les visuels disponibles dans les magazines de l’époque laissaient libre cours aux fantasmes des joueurs, avec ses actrices sexy en nuisette dans des salles de bain ou dansant dans le salon. Bien évidemment, ce n’étaient là que des divagations de sénateurs en mal de visibilité puisque Night Trap ne contenait rien de choquant. Mieux même, son histoire de vampire a même été adaptée pour mettre en scène des ennemis à la démarche ridicule qui récoltaient le sang à l’aide d’une canne étrange.

Ces antagonistes couplés au jeu d’acteur de l’époque et au doublage français complètement à la rue propulsèrent Night Trap au rang de jeu culte, que presque personne n’avait touché (du moins jusqu’à l’avènement de l’émulation). Car bon… au-delà des pubs de magazine et des rares Mega-CD disponibles (je me souviens avoir touché Sonic CD en démo chez Makro…), rares sont ceux ayant véritablement pu y jouer chez nous.

Il faut dire que Night Trap n’est pas un titre comme les autres. Pur produit des années 80-90, on a beaucoup de mal à  le prendre au sérieux, et rejouer à Night Trap aujourd’hui dans de bonnes conditions offre non seulement une fenêtre sur la mode de ces années-là, à proprement parler délicieuse, mais permet aussi de voir qu’au final son gameplay n’était pas inintéressant.

Night Trap 25th Anniversary Edition prouve que le jeu vidéo est avant tout une histoire d’amour et de passion

Quand des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans une maison, les forces spéciales décident d’y envoyer leur plus jeune agent au milieu d’un nouveau groupe de demoiselles et de contrôler les nombreuses caméras et pièges de la maison. Bien vite, on se rend compte que de curieux personnages s’infiltrent dans la demeure pendant que les autres pièces affichent des scènes de la vie quotidienne des hôtes et des invités. On passe alors de caméra en caméra pour visualiser toutes les scènes, et surtout capturer les envahisseurs en appuyant sur les touches au bon moment… à condition d’avoir le bon code couleur. En effet, si vous ne connaissez pas le code couleur du moment, impossible de capturer le moindre ennemi, et ceux-ci finiront par envahir toute la maison. Soyez donc à l’écoute des dialogues des protagonistes lorsqu’ils modifient le code couleur (ou martelez les touches comme moi) pour activer les pièges au bon moment… tout en évitant de nuire aux jeunes filles.

Cette édition 2017 propose diverses interfaces en relations avec les différentes éditions du jeu, les doublages originaux ou en français d’époque (les quelques scènes qui n’étaient pas incluses à l’origine sont sous-titrées en français – made in Google et c’est très mauvais !), bien que quelques bugs de son viennent entacher la version française (comme la fameuse scène musicale… sans son), mais rien qui ne se règle en un patch. En sus d’un mode théâtre, un mode survie a été inclus, dans lequel il faut piéger des vagues d’ennemis le plus rapidement possible. De quoi passer des moments tendus en vidéo !

Cerise sur le gâteau de tout fan : les documentaires délicieux sur le jeu inclus avec le jeu 🙂

Conclusion

Cette ressortie évoque beaucoup de choses pour les trentenaires : pouvoir jouer à un titre quasi inaccessible qui a nourri de nombreux fantasmes – dans tous les sens du terme – et qui s’avère autant une madeleine de Proust délirante qu’une véritable curiosité. Le jeu vidéo reste souvent une affaire d’argent, de technique et de médias, mais ce Night Trap 25th Anniversary Edition prouve que c’est avant tout une histoire d’amour et de passion pour un média qui n’a de cesse de nous surprendre de la part de personnes dont le plaisir est le moteur principal. Je ne peux pas conseiller décemment Night Trap pour ses qualités ludiques – bien qu’intéressantes – mais c’est un morceau d’histoire du jeu vidéo que Screaming Villains nous propose de revivre avec cette nouvelle sortie, et il serait dommage de s’en priver.

Night Trap 25th Anniversary Edition

  • Développeurs Screaming Villains
  • Type FMV barré
  • Support PS4, PC, XBox One
  • Sortie 15 Août 2017
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Shenmue III ou la chronique d’une catastrophe annoncée.
Suivant Nouvelle bande-annonce de LEGO Worlds sur Nintendo Switch
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Quand Winnie l’Ourson se montre dans Kingdom Hearts III

12/11/2018
Close