Later Daters est un visual novel développé et édité par le studio canadien Bloom Digital Media. Un studio qui veut viser les publics un peu mis à l’écart. Il a à son actif deux titres en du même acabit. Le premier est Long Story, un jeu basé sur la vie à l’école d’une communauté LBGTQ+. Et le second est évidemment celui dont vous lisez le test, Later Daters.


Later Daters


Supports : PC et Switch

Genre : Visual Novel

Date de sortie : 16 Avril 2020

Editeur : Bloom Digital Media

Développeur : Bloom Digital Media

Multijoueurs : Non


Vivement automne 2020 pour connaitre la fin de l’histoire !


  • La variété de personnages.
  • La profondeur des histoires.
  • La bande son.
  • La direction artistique.
  • La rejouabilité.
  • Uniquement en anglais.
  • En 2 parties.


Une histoire remplie d’histoires

Le début de Later Daters est à l’image du jeu, assez ouvert. Comme l’intrigue commence avec notre arrivée à la maison de repos “Ye OLDE”, il nous faut donc une histoire. Il nous est possible de choisir entre plusieurs passés, sexes et même compagnons de vie.

Dès notre arrivée, nous devrons suivre notre petite vie paisible en participant à la vie de la résidence et en créant petit à petit des relations avec chacun des pensionnés. Nous sommes célibataires, donc l’idée est de rechercher l’âme sœur, ce qui nous amènera à découvrir les secrets de chacun.

C’est un peu là le concept du jeu. Chaque résident possède son passé et par conséquent une histoire à raconter. Généralement, ces dernières sont intéressantes, mais surtout très variées, nous poussant à essayer d’en découvrir un maximum.

Une histoire à créer

Le gameplay est très classique pour un visual novel. Later Daters nous propose différents choix de réponses qui feront avancer l’histoire. À nous d’essayer de faire au mieux pour draguer et flirter avec le résident de notre choix.

C’est donc typiquement le genre de jeu qui peut se rejouer sans souci pour découvrir une tout autre histoire et les autres facettes des personnages. Car différentes facettes, comme dit plus haut, chacun en a.

On mise pour une vie classique ? Rien n’y oblige.

Une place pour les communautés

Bloom Digital Media continue avec Later Daters à développer des jeux avec leurs idéaux: vouloir intégrer un maximum de communauté dans les médias. Le jeu traite déjà d’un sujet assez peu, voire pas du tout, exploité qui est la romance en maison de retraite. Mais au-delà de ça, chaque résident possède un passé qui est généralement lié à une communauté et explique comment il l’a vécu; ce qui nous offre des petites leçons de vie et d’humanité en barre.

L’idée de ce concept marche assez bien en nous racontant de jolies histoires qu’on prend plaisir à découvrir.

Sassy c’est mon robot de compagnie, mon BFF !

Niveau technique ?

Pour ce qui est du côté technique, Later Daters est dans la même lignée que Long story. Un character design simple, coloré et très efficace rendant le tout très mignon. Cela correspond bien avec l’ambiance tranquille digne des meilleures maisons de retraite. Pour accompagner toute cette atmosphère de bien-être, on est obligé de parler de la bande son qui, au-delà d’avoir des paroles exclusives, donne une pêche et un sourire presque instantanément.

Test Later Daters : Conclusion

Bloom Digital Media a fait du bon boulot avec son Later Daters. Le jeu est sympathique, amusant et intéressant sur le propos. On prend vite plaisir à écouter les histoires des différents personnages, tout en essayant de comprendre leurs choix et leur façon de penser. Vivement automne 2020 pour connaitre la fin de l’histoire !

Montrer le reste de l'article
Précédent Sakura Wars dévoile sa cinématique d’intro
Suivant Granblue Fantasy Versus : 350 000 jeux vendus dans le monde

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Test : Dragon Ball Z Kakarot : Une attente récompensée

03/02/2020
Close