Test : GNOG – Ouvre la boîte et découvre ton jouet

Le plaisir des choses simples

Honnêtement, je savais dans quoi j’allais tomber en lançant GNOG, ou presque. Avec son esthétique joyeuse, un peu folle à la Hohokum, GNOG est un de ces titres qui ne trouvera pas un énorme public sur console, mais qui fait furieusement du bien.

We’re living in a Box

Tout commence par une boîte. Une boîte qui éclate et qui en libère d’autres, qu’il vous faudra ouvrir une à une pour découvrir leurs univers propres, faits de sons, de musiques et de couleurs. Chaque boîte dans GNOG renferme une (ou plusieurs) tête de monstre, qu’il va falloir ouvrir pour décortiquer les mécanismes en vue de boucler le puzzle. Loin des casses-têtes sérieux et logiques, GNOG ne vous expliquera pas comment le triturer, préférant vous laisser jouer avec ses rouages, ses beep-beep et les réactions des créatures vivant en son sein avec un naturel désarmant.

Chaque nouvelle boîte a sa propre logique et sa propre folie

Ah tiens, si j’appuie là, ça réagit. Ah, si je tourne ça, ça bouge de l’autre côté. Enfermé dans une bulle faite de sons reposants et de couleurs vives, nous chipotons à tout, comprenons quels éléments interagissent avec quels autres et nous progressons, en quelques minutes, vers la complétion du niveau sous la forme de feux d’artifice de couleurs et de chants gutturaux. De retour à la sélection des niveaux, les boîtes adjacentes à celle terminée se débloquent et nous laissent le choix. Un laboratoire ou une cabane dans une forêt gelée ? Et c’est reparti pour un tour dans un nouveau monde, dans une nouvelle logique mais toujours avec autant de fascination. Le gros crapaud a faim ? Aidez-le pour le voir sauter et chanter. Un cambrioleur décide de voler des appartements ? Aidez-le en observant comment les étages réagissent entre eux. Un vaisseaux spatial en perdition ? Réparez-le pour repartir en exploration.

Injectez-vous une dose de bonne humeur avec le très étrange GNOG et ses boîtes de bonheur.

Le mot d’ordre de GNOG semble être la détente, la découverte simple des sons et des couleurs, du mouvement, sans jamais devenir frustrant mais toujours gratifiant en nous récompensant ici d’une petite animation ou là d’une musique planante, qui vient s’ajouter à la mélodie en place. On se surprend alors à être incroyablement détendu, un sourire aux lèvres au lieu des sourcils froncés, attendant la prochaine explosion de joie que nous allons immanquablement provoquer chez les habitants des boîtes, et aux boîtes elles-mêmes.

Mais rien ne dure indéfiniment, et GNOG se boucle en deux bonnes heures. Plus aurait sans doute été de trop, et la lassitude se serait bien vite invitée à nos côtés. On se surprend alors à rêver d’un jeu-service, d’un Season-Pass, qui viendrait nous livrer une fois régulièrement une nouvelle boîte de bonheur et de joie pour soigner notre petite déprime de fin de semaine. Une boîte fignolée avec autant de soin et d’amour que la dizaine proposée ici.

Conclusion

GNOG n’est pas un jeu. GNOG est un logiciel de bien-être qui maintient notre cerveau en éveil grâce à de petites énigmes basées sur l’observation et la manipulation de petits éléments, tout en injectant une petite dose de bonheur à chaque étape réussie. Je me retrouve assis devant un énorme mobile pour enfant, qui chante et qui réagit quand je le touche, avec une naïveté déconcertante. Le pompon revenant à la compatibilité PSVR qui nous plonge littéralement dans l’univers chatoyant du jeu peuplé d’oiseaux, de papillons, de DJ endormis ou de savants un peu fous. Soyez sympa avec vous-même, jouez au jeu bien isolé du monde gris qui vous entoure avec un bon casque sur les oreilles, ou plongez littéralement dans la bonne humeur en VR !

Temps de lecture : environ 2 minutes

GNOG

  • Développeurs KO_OP
  • Type Bonheur en boîte
  • Support PS4, PSVR, IOS, PC
  • Sortie 02 Mai 2017
GNOG à notre sauce
8/10
GNOG à notre sauce
Y'a bon
  • Une bande son reposante
  • Le mode VR immersif
  • Des papillons dans les yeux
  • Des mécaniques de découvertes toujours gratifiantes
Beuuuuwark
  • On en veut plus !
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    10/10
  • Contenu
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l’univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre