Les jeux mobiles commencent à se généraliser, et avec les options actuelles de streaming de jeux, il n’est plus question de petits jeux mobiles, mais on peut maintenant jouer à tous nos gros jeux de façon mobile.

Je ne suis pas passé au SteamDeck ou assimilé, ni même au Playstation Portal, malgré que j’en aurais une certaine utilité. À la place j’ai privilégié une alternative mobile, et je vous ai déjà parlé des propositions de Razer et surtout de GameSir, avec le Galileo G8, des accessoires qui peuvent transformer votre smartphone en un appareil de jeu portable à moindre coût.

GameSir est un constructeur que je connais depuis seulement quelques mois, et il s’est particulièrement illustré avec sa manette mobile Galileo G8, que je considère vraiment comme une alternative sérieuse au Playstation Portal. Le GameSir X2s est son dernier né, mais se positionne différemment.

Avec un connecteur USB-C universel et un matériel interne de qualité, le X2s ne vient pas concurrencer la Galileo, mais offre plutôt une alternative « budget » davantage orientée joueurs occasionnels. En effet, pour passer sous la barre des 50€, le constructeur a dû opérer un certain nombre de compromis, de la fabrication globale bon marché, à la disposition des touches façon Switch.

Les contrôleurs de ce type peuvent soit privilégier le confort et l’ergonomie, soit être aussi petits que possible. Chaque approche présente des avantages et des inconvénients, GameSir a opté cette fois pour la seconde solution. Replié, le X2s est très petit, pèse moins de 180 grammes et pourra s’emporter facilement. Bien entendu, il est télescopique et pourra accueillir les téléphone jusqu’à 6.6 pouces.

On notera assez rapidement que malgré son look lui donnant un aspect rétro plutôt agréable à l’oeil, l’aspect général donne l’impression d’un jouet en plastique. Ce n’est pas très dérangeant, mais la comparaison avec le Galileo ne tourne pas à son avantage. Cependant, GameSir a choisi de mettre de l’importance sur les Joysticks, qui utilisent à présent la fameuse technologie à effet Hall, qui détecte les input avec des aimants, et évitent ainsi l’effet de drift que connaissent bien les joueurs Switch. Les boutons sont également mécaniques, les micro-interrupteurs ont un ressenti des plus discrets malgré le retour sensoriel. les sticks peuvent être assez sensibles dans les jeux, ce qui signifie que vous devrez les régler via l’application si vous préférez des sensibilités plus faibles pour une meilleure précision. Chacun sa tambouille à ce niveau.

L’une des bonne idée du Galileo était de positionner son port USB-C d’entrée au centre de l’appareil, ne gênant ainsi pas la main du joueur. Sur le X2s, le connecteur USB-C est positionné sur la gauche, tout comme le connecteur vers le smartphone. C’est un peu gênant si vous jouez avec l’USB Passthrough connecté, mais ça passe. L’arrière est doté de petites poignées texturées faciles à prendre en main, et le Gamesir X2s est agréable à tenir pendant des heures sans avoir l’impression d’avoir des crampes dans les mains.

Cela dit, l’expérience de gameplay est très satisfaisante avec le GameSir X2s. Il n’y a pas vraiment de latence ressentie et la manette est confortable malgré la taille plus réduite et le modèle plus anguleux.

Si les la manette en elle-même dispose de composants de qualité, les décisions de conception adoptées pour réduire à la fois le prix et la taille. On parlera des joysticks plutôt petits, ce qui peut- avec mes gros doigts – être moins faciles à contrôler. Il y a des autres surfaces creusées pour les Joysticks dans la boite, qui permettent une meilleure accroche, mais ils restent beaucoup plus petits que ceux du Galileo. Tous les boutons sont aussi plus petits et disposés comme sur la Switch, ce qui pour la part m’a un peut perturbé (puisque c’est du mobile).

Le principal problème que j’ai rencontré avec le Gamesir X2s est un problème de logiciel. L’application Gamesir sur Android possède de nombreuses fonctionnalités, mais elle ne fonctionne pas toujours et ne se connecte juste pas au X2s quand il est est attaché. C’est purement un problème de pilote qui sera corrigé (j’ai eu le même souci avec le Galileo au départ, mais ça a été rapidement patché, et le problème ne se pose plus).

Vous l’aurez compris, j’ai une nette préférence pour la Galileo, néanmoins, il s’agit de deux manettes différentes, et la position tarifaire de X2s joue en sa vaveur pour la majorité des utilisations. La Galileo est une manette de plus grande taille, plus difficilement transportable qui joue parfaitement le rôle de manette mobile à domicile, pour jouer à ses jeux sur les différents services de streaming (Amazon Luna, XBox, en PS Remote, NVidia GForce Now…). En comparaison, la GameSir X2s a un format bien plus portable et sera une manette à emporter partout pour une partie de Diablo Immortal par exemple.

Si vous avez déjà le Galileo, vous n’aurez probablement pas besoin de passer sur X2s, mais si vous cherchez ce type de matériel, moins cher qu’un Blackbone et tout aussi performant, le X2sl s’impose comme l’un des meilleurs contrôleurs disponible, malgré ses petits défauts. Si votre objectif principal est la portabilité, la GameSir X2s est le meilleur choix. L’appareil présente un excellent rapport qualité-prix. En fait, la qualité de fabrication, les boutons et les sticks à effet Hall la placent au-dessus des appareils du même type. Reste qu’il faut régler les soucis de logiciel rapidement.

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous L’Atelier Manga – Ta méthode pas à pas chez 404 Éditions – Fiche de lecture
Next PuzzMiX – un jeu de réflexion fusionnant avec la musique de la série AZURE STRIKER Gunvolt déboule en avril

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

L’AG French Direct, un événement francophone à ne pas louper ce 24 mars

22/03/2021
Close