Développé par IronOak Games, For the King fait le pari du mélange des genres. Le jeu se définit comme étant un RPG roguelike qui reprend des éléments des jeux de plateau. Le tout s’articule dans un univers de type heroic fantasy. Est-ce que ce mariage improbable porte ses fruits ? C’est ce que nous verrons en fin de test !

Voici un conseil judicieux, aventurier !

Donnez-moi une quête s’il vous plaît !

Le roi est mort assassiné et le chaos a assombri le royaume de Fahrul. La reine cherche désespérément de l’aide et recrute de braves citoyens pour enrayer le fléau qui s’abat sur ses sujets. Vous aurez la possibilité de contrôler vous-même 3 héros ou de jouer en co-op locale ou en ligne. Votre expérience sera truffée d’objectifs à atteindre et vous devrez prendre des décisions éclairées pour ne pas mourrir prématurément.

Voyons un peu en quoi consiste les options du jeu.

Parlons un peu des systèmes de gameplay

Deux phases principales de jeux s’alternent dans For the King. D’abord, vous pourrez vous déplacer sur la carte qui rappelle étrangement les tuiles hexagonales de Civilization V ou VI. Chaque personnage lancera les dés automatiquement et vous pourrez vous déplacer d’un certain nombre de cases. Lorsque vous partagez votre espace avec un ennemi, vous pourrez alors l’attaquer au tour par tour, comme dans les premiers Final Fantasy. Si vos acolytes se trouvent à proximité, ils se joindront au combat. Si vous parvenez à terrasser les monstres, vous gagnerez de l’or et divers objets. 

Appréhendons la carte du monde.

L’importance du chaos

Tout en haut de l’écran de jeu se trouve une ligne du temps parsemée de symboles du chaos. En progressant dans le jeu, la jauge de chaos se remplira peu à peu. Plus celui-ci augmente, plus il devient difficile de progresser sur la carte. Les ennemis rencontrés posséderont plus de points de vie, ce qui bien sûr corsera les choses pour votre petite équipe. La bonne nouvelle est que vous pourrez réduire le niveau de chaos en complétant des quêtes secondaires, en découvrant des lieux de cultes ou en participant au carnaval.

Une petite baston, ça vous dit ?

Artistiquement, ça donne quoi ? 

La palette de couleurs est très bien choisie, les couleurs violacées complémentent à merveille les orangés. Le cycle jour-nuit est d’ailleurs très bien représenté grâce a des jeux de lumières. Les diverses musiques du jeu qui bercent nos oreilles nous rappellent le temps des troubadours et des ménestrels. À tout moment, on a l’impression qu’un poète surgira pour déclamer des vers à la cour du roi Arthur. On reste un peu sur notre faim puisque les airs se répètent rapidement et que les PNJ communiquent uniquement par écrit avec nous.

Une petite quête annexe avec ça ?

Conclusion

For the King est un jeu qui gagne a être connu. Il est facile de se laisser transporter par son univers et l’aspect roguelike lui procure une grande rejouabilité. Pour tous les amoureux de jeux de plateau qui ont envie de transposer leur passion sur un écran, For the King saura certainement vous combler. Allez, j’y retourne, car je dois peaufiner ma stratégie !

Eh oui, Rick est mort…

For the King

  • Développeurs IronOak Games
  • Type RPG Roguelike
  • Support PC, Mac, Linux
  • Sortie 19 Avril 2018
Show Full Content
Previous Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #11
Next La Famicom Mini « Jump » s’offre un trailer + des news NES Mini
Close

NEXT STORY

Close

Love Eternal se montre et Demonschool se trouve une date

10/06/2024
Close