Allez, essayons de compter combien de bons jeux Fast & Furious nous avons pu avoir avant Fast & Furious: Spy Racers Rise of the SH1FT3R. Et non, le Fast & Furious Crossroads ne compte pas. Si l’univers prête pourtant bien à un jeu vidéo, il reste assez compliqué de trouver un jeu qui a réussi l’exploit d’être sympa. Les développeurs ont donc été regardé du côté de la série animée Spy Racers pour créer Fast & Furious: Spy Racers Rise of the SH1FT3R. Parce qu’’écrire des mots avec des chiffres, c’est cool.


Fast & Furious: Spy Racers Rise of the SH1FT3R


Supports : PS4, Switch

Genre : Course arcade

Date de sortie : 05 Novembre 2021

Editeur : Outright Games

Développeur : 3D Clouds

Multijoueurs : Oui


Fast & Furious: Spy Racers Rise of the SH1FT3R est un petit jeu sympa qui s’adresse aux enfants et aux fans de la série animée Netflix.


  • Plutôt joli, et fluide
  • Des tracés avec des routes alternatives
  • Du contenu à débloquer avec les Yoka
  • Différentes voitures avec des Ultimes spécifiques
  • Une prise en main vraiment intuitive et un dérapage permissif
  • Peu de modes
  • Peu de difficulté
  • Peu de circuits
  • L’écran qui se brouille trop,trop longtemps

SH1FT3R

Je vais être honnête : la saga de films Fast & Furious est un petit pêché mignon auquel je succombe à chaque nouvelle itération. Non pas que ce soient de bons films, mais c’est tellement “too much” que ça offre aux spectateurs une dose décomplexée d’action toujours plus irréaliste. Par contre, je suis complètement passé à côté de la série animée mettant en scène Tony Toretto, le cousin adolescent de Dominic, et ses amis sont recrutés par une agence gouvernementale. Rien que le pitch de départ n’a pas de sens. Tony et ses amis “cools”aux look improbables doivent infiltrer une ligue de courses de rues qui sert en réalité de couverture à une organisation criminelle qui cherche à dominer le monde : Les SH1FT3ER.

Il y a une histoire, pas terrible, mais au moins une justification aux courses

Dans le mode Histoire, les joueurs doivent se frayer un chemin à travers cinq missions principales pour arrêter les membres de l’organisation un à un. Les quatre premières sont essentiellement des tournois de 4 courses, la dernière étant une épreuve unique contre le chef de SH1FT3R.

Avec quatre courses à compléter dans chacun des quatre tournois, plus l’épreuve finale, il y a en tout 17 courses. Ce n’est pas énorme, mais c’est suffisamment sympa pour y passer quelques heures en solo, en coop’, ou en s’affrontant sur le canapé ou en ligne. Il y a pas mal de choses à débloquer par ailleurs. A noter que le mode en ligne supporte les bots, donc vous aurez toujours de quoi “jouer en ligne” même si il n’y a pas assez de joueurs présents.

Si vous ne disposez que des véhicules des héros pour le mode Histoire (aux armes identiques, seules les statistiques changent de vitesse, de contrôle, accélération et dérapage), vous pourrez débloquer les véhicules des SH1FT3RS en échange de pièces Yoka obtenues après chaque course. En tout, il y a donc 13 voitures au look improbables pour la plupart.

Fast & Furious: Spy Racer Rise of SH1FT3R est un jeu de course simple sans grande originalité ni mécaniques poussées. Vous “chargerez” une barre d’action qui vous permet d’utiliser diverses capacités afin de ralentir vos opposants. Pièges, balles de couleurs, booster… le but étant toujours d’arriver le premier, il n’y a pas grande subtilité. Néanmoins, les parcours sont joliment réalisés et disposent souvent de tronçons alternatifs qu’il peut être intéressant d’emprunter pour gratter quelques secondes.

Les virages sont souvent larges et peuvent être négociés le plus souvent sans trop réfléchir, mais la mécanique de dérapage vous donne un meilleur contrôle. Le fait de relâcher la touche de dérapage permet au véhicule de retrouver toute son adhérence quasi instantanément. De plus, emprunter une rampe de saut ou déraper permet de charger plus vite la barre d’armes. Étant donné que cette dernière se remplit toute seule même sans ça, vous pourrez souvent utiliser vos capacités.

Trois des capacités spéciales disponibles dans Fast & Furious : Spy Racers Rise of SH1FT3R sont communes à tous les véhicules. Vous pourrez tirer avec un pistolet de paintball, lâcher une mine de peinture pour piéger la route ou déclencher un boost de vitesse. Ils nécessitent respectivement une, deux ou trois unités d’énergie. La dernière capacité est unique à chaque voiture et demande donc les 4 unités pour être déclenchée.

Layla peut par exemple faire sortir des bras de sa voiture pendant le boost, frappant tous les concurrents quand elle les dépasse. La compétence unique de Tony lui permet de booster tout en se protégeant d’un bouclier (honnêtement, c’est inutile). La jauge d’énergie ajoute un peu de stratégie aux courses, vous amenant à vous demander si vous devez l’utiliser pour tirer sur un concurrent, ou l’économiser pour pouvoir booster ou encore utiliser votre compétence unique. Pour ma part, j’aime bien abuser des mines de peintures dans les tronçons étroits. Mais vous n’avez pas besoin d’être économe ; l’énergie se recharge assez rapidement, et le fait d’effectuer des dérapages et des sauts permet de la recharger.

Par contre, Fast & Furious : Spy Racers Rise of SH1FT3R peut parfois être énervant. Lorsque vous êtes au milieu du peloton, vous pouvez littéralement être harcelé par des attaques venant de toute part. Et quand vous êtes en tête, vous aurez souvent affaire avec des missiles de peinture à tête chercheuse qui vous toucheront quoi qu’il arrive (même avec un bouclier) et qui brouilleront votre vision un moment. Et c’est vraiment handicapant, puisqu’en plus de vous ralentir un moment, vus ne voyez littéralement plus rien pendant plusieurs secondes, ce qui est un vrai problème dans les virages étroits ou quand il y a des obstacles sur les bords des routes.

Fast & Furious : Spy Racers Rise of SH1FT3R

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

Fast & Furious : Spy Racers Rise of SH1FT3R est un titre Outright Games, donc destiné aux enfants et aux fans de la série animée Netflix. Il n’offrira donc pas vrailent de challenge ou d’intérêt pour les autres profils de joueurs, mais il tourne bien et reste amusant le temps de compléter l’histoire (scénarisée) et pendant des parties multis en local. Le contenu est un peu limité pour garder de l’intérêt dans le temps, mais on prend plaisir à y jouer, ce qui est assez rare pour un jeu de cette licence.

3

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Edge Of Eternity sortira sur consoles en février 2022
Next Un nouveau jeu en monde ouvert basé sur Wonder Woman chez Monolith Productions

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

PS5 : une première démo technique sous Unreal Engine 5

13/05/2020
Close