Test : F1 2019 – Les plats sont grands pour les 10 ans

Devenez qui vous voulez dans votre cockpit !

Nous y sommes. Voilà 10 ans que Codemasters a repris avec succès la licence F1. Une décennie d’évolution constante au service de la course. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les développeurs anglais ont tout tenté pour nous en mettre plein la vue. Alors championnat réussi ou pulvérisation de la voiture dans le mur ? Réponse dans quelques courses !

Voyons voir si l’équipe de Codemasters est aussi douée qu’un jeune prodige du volant.

Fais tes armes en F2 petit !

F1 2019 est un jeu qui ne porte pas tout dans son titre. En effet, vous allez pouvoir participer au championnat FIA de Formule 2, ce qui constitue une des grosses nouveautés du soft. Avant de continuer, une petite précision s’impose. Pour le moment vous avez accès à l’édition 2018 de la F2, mais une mise à jour gratuite sera déployée dans les prochaines semaines afin que vous ayez accès au championnat 2019 de la discipline. C’est un petit truc bien sympa à savoir. Vous avez donc accès à l’intégralité de cet ensemble de courses qui se fait à l’ombre de la F1. Mais ce n’est pas le seul intérêt de cet ajout…

Débuts prometteurs chez Prema pour notre rookie.

Ta carrière en F1 commence bien avant la catégorie reine !

En enclenchant le mode Carrière vous avez le choix de le faire normalement (comme les autres années) ou de passer la série d’accession à la F1. Si on résume les choses simplement, vous allez vivre 3 moments importants de votre saison de F2 avec deux autres protagonistes : Lukas Weber, votre coéquipier, et Devon Butler qui sera votre rival en F2. Selon vos décisions et vos résultats pendant cette introduction, des cinématiques se déclencheront et détermineront le début de votre carrière. Par la suite, vos deux compagnons vous suivront en F1 et rouleront pour d’autres écuries et à la fin de chaque saison de F1, vous pourrez effectuer votre transfert d’une écurie à une autre mais Lukas et Devon bougeront également. Enfin, vous aurez parfois l’occasion de lire les interviews de ces deux-là sous forme de textes dans certaines circonstances. Ces ajouts brisent la monotonie d’une carrière et c’est plutôt bien vu !

Weber et Butler vont vous suivre pendant toute votre carrière !

Bien mener sa carrière et naviguer en territoire connu. 

Pour le reste de la carrière, la progression est la même que dans F1 2018.  A chaque week-end de course, les Essais Libres vous permettent de vous entraîner et de régler la voiture, les Qualifications servent à vous positionner sur la grille et ensuite la Course vous tend les bras. Si les objectifs à remplir dans chaque partie du week-end vous donnent des points de développement, c’est à nouveau vos décisions qui influent le développement de votre monoplace. En cours de saison, votre contrat est susceptible d’être renégocié et cela vous permettra d’acquérir des avantages de statut ou des améliorations pour l’équipe autour de vous. Les interviews avec les choix multiples de réponses sont de retour également et leur influence sur votre équipe personnelle, sur votre réputation et surtout l’opinion de votre employeur sont des éléments cruciaux à prendre en compte.

Dans 50 ans, on parlera toujours de mes exploits !

Les épreuves Rétro et les autres intérêts du jeu. 

Les épreuves Rétro peuvent être jouées indépendamment du Mode Carrière, mais elles ont évolué cette année car vos rivaux de carrière (ceux qui sont importants dans votre face-à-face en Carrière), peuvent participer aux épreuves Rétro en même temps que vous. Et si vous les battez, vous gagnerez plus de réputation que si vous participez seul à une de ces activités. Tout est fait pour vous inciter à vous dépasser et à chercher le challenge le plus relevé possible. Toutes ces épreuves se font avec les F1 Rétro, des années 70 aux années 2010. Là encore rien de nouveau même si la McLaren MP4-25 et la Ferrari F10 sont ajoutées cette année. 

Les modes multijoueurs sont aussi présents avec la possibilité de personnaliser un minimum sa voiture neutre utilisée en ligne. Je profite de ce paragraphe pour ajouter que la personnalisation de votre avatar est plutôt intéressante au niveau des casques, des combinaisons et des gants de pilote. Certains éléments de personnalisation sont déblocables avec les points que vous accumulerez en jouant en ligne alors que d’autres ne sont accessibles que sur le store de votre console. Micro-transactions quand tu nous tiens… De même, on aurait pu apprécier de pouvoir dessiner son casque soi-même à la manière d’un MotoGP 19. F1 2019 comporte un mode LAN, des courses classées et non classées (votre classement est d’ailleurs visible sur votre Super Licence, le permis de la F1), et le jeu a sa partie E-Sport avec les F1 E-Sport Series. Si vous ajoutez à ça l’épreuve hebdomadaire qui maintient l’intérêt des amateurs, le contenu en multi de F1 2019 est plus que complet. Mais venons-en à la partie la plus importante du jeu pour les amateurs d’histoire… 

Gagner avec la McLaren de Senna, c’est phénoménal !

Revivre la rivalité Prost-Senna, c’est un plus indéniable. 

Quasiment aucun combat sportif n’a égalé la rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna. F1 2019 dans son édition Légendes vous propose vous replonger en 1990 alors qu’Alain est parti de chez McLaren pour tenter de gagner le titre mondial avec Ferrari alors qu’Ayrton est resté chez McLaren. Le moteur V10 McLaren contre le V12 Ferrari. Un duel terrible qui atteindra son paroxysme à Suzuka avec un crash qui divise encore les foules aujourd’hui. A travers 8 épreuves, vous allez pouvoir prendre le volant des bolides des deux belligérants et retrouver les sensations de l’époque. Malheureusement le petit bémol réside dans le fait qu’au final ce sont des épreuves Rétro remaquillées. Mais la modélisation des pilotes et le plaisir de conduire soit la Ferrari F1-90 de Prost ou la McLaren MP4/5B d’Ayrton Senna font vite oublier ce tout petit point négatif. Si vous avez adoré cette période de la F1, vous serez tout simplement aux anges. Même si je suis trop jeune pour avoir vécu ces grands moments en F1, je sais que c’est une page importante de la discipline qui s’est déroulée à ce moment-là. 

Une rivalité mythique se déroule sous vos yeux.

F1 2019 nous en met vraiment plein la vue !

On ne peut pas douter une seule seconde que les développeurs qui ont travaillé sur F1 2019 ont eu du temps devant eux pour livrer un jeu capable d’assumer un gap technique et graphique impressionnant. Que ce soit au niveau des lumières, le rendu général des circuits ou les sensations de conduite, tout à été revu à la hausse. La modélisation des voitures est excellente et la réponse physique des commandes est rapide également. On aurait pu craindre que les sensations de conduite ne soient pas assez différenciées entre la F2 et la F1, mais il n’en est rien. Les F2 se conduisent comme des F1, avec le DRS (l’aileron arrière qui s’entrouvre pour réduire la traînée et gagner en vitesse de pointe) à gérer et un moteur qui ressemble à s’y méprendre à la F1 moderne. Sauf que les F2 semblent moins maniables et bien plus brutales à manœuvrer. Comme si les F2 étaient des brouillons de F1. Et c’est un excellent apprentissage pour la suite. La seule chose qui peut déranger dans cette nouvelle mouture globale, ce sont les courses de nuit qui semblent baigner dans un brouillard très étrange dont la netteté détonne avec le reste des graphismes d’excellente facture. Comme si l’effet était un peu trop poussé pour un intérêt assez discutable. 

Les décors nous donnent un bon sentiment d’immersion.

Retour au puits (Conclusion)

F1 2019 déborde de contenu. Que ce soit le mode Carrière qui a pris pas mal de muscles, les championnats de F1 et de F2 classiques et leurs variantes, les épreuves Rétro que l’on connaît depuis l’an denier ou la Rivalité Prost-Senna, il est impossible que vous puissiez vous ennuyer avec ce jeu si vous adorez la course automobile. Si quelques bugs graphiques et quelques réactions de phrases programmées sont parfois étranges, ces petits soucis sont mineurs et seront probablement corrigés dans les plus brefs délais. L’apparition de micro-transactions pourrait énerver certains d’entre vous, mais pas de quoi fouetter un chat au final. F1 2019 fête dignement les 10 ans de F1 chez Codemasters  et c’est sans conteste une réussite à presque tous les niveaux. Bon, vous m’excuserez mais je dois retourner en piste pour gagner un nouveau championnat. En attendant, faites chauffer vos pneus !

Selon notre ingénieur, c’est l’heure de définir la stratégie de course. Ciao !

Temps de lecture : environ 4 minutes

F1 2019

  • Développeurs Codemasters
  • Type Course
  • Support PS4, XB1, PC
  • Sortie 28 Juin 2019
F1 2019 à notre sauce
9/10
F1 2019 à notre sauce
Y'a bon
  • Ça déborde de contenu
  • L'upgrade graphique fait plaisir à voir
  • L'ajout de la F2 approfondit encore plus le jeu
Beuuuuwark
  • Les bugs graphiques et audio qu'on espère voir corrigés bientôt
  • L'ergonomie des menus aurait mérité plus de soins
  • L'arrivée des micro-transactions ne fait pas vraiment plaisir
  • TECHNIQUE
    10/10
  • ERGONOMIE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    9/10
  • AUDIO
    8/10
  • CONTENU
    10/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo