Comme son nom l’indique si bien, Chimparty est un party game dans lequel les joueurs incarnent chacun un singe coloré qui partent à la conquête d’un canapé. Le tout n’est pas sans rappeler les Mario Party. Alors, s’agit-il d’une révélation ou d’un citron ? La réponse dans quelques lancés de dés !

Dans la jungle, terrible jungle…

Mise en place

Avant tout, il est recommandé d’avoir sous la main 1, 2 ou 3 amis qui souhaitent s’éclater avec vous. Si ce n’est pas le cas, sachez que vous pourrez aussi jouer en solo, bien que cela ne présente pas de réel intérêt. Une fois vos copains rassemblés dans votre salon, téléchargez simplement une application sur votre tablette ou téléphone intelligent et rejoignez la partie. 

J’ai déjà oublié le titre de ce mini-jeu.

Un selfie, et c’est parti !

Comme dans les autres jeux Playlink, votre téléviseur sert de plateau et vous interagissez grâce à votre téléphone / tablette. Pas besoin d’être une flèche pour comprendre comment le tout fonctionne, surtout qu’un seul bouton (un cercle) est utilisé dans Chimparty pour contrôler votre petit singe. Deux phases s’alternent : celle où les primates avancent sur la carte et celle où vous participez à des mini-jeux. À la fin du mini-jeu, vous remportez des étoiles selon votre classement et ce sont ces dernières qui vous permettent de vous déplacer sur le plateau et aussi d’acheter des accessoires pour votre personnage. D’un point de vue purement ergonomique, c’est facile à prendre en main pour les petits et les grands.

Voici le bouton en question. Impossible de le manquer.

Mais où est le plaisir ?

Dès les premières secondes, on se pose justement cette question. Les épreuves ne sont pas particulièrement intéressantes et les IA jouent, de toute évidence, dans une autre ligue. Par exemple, vous pourriez devoir sauter et lâcher des pets pour marquer des points tel un ballon de basket. Notons qu’il est impossible de régler la difficulté, ce qui cause beaucoup de frustration dans le salon. À plusieurs reprises, ce qui se passe sous nos yeux est tellement décousu que ça paraît magique. Les mini-jeux sont répétitifs non seulement dans leur exécution, mais aussi dans leur répartition. Dans ces conditions, on se demande donc quel est l’intérêt réel du soft et à qui s’adresse-t-il ?

Distribution des étoiles.

Conclusion

Même s’il comporte 5 mondes, 90 niveaux et 18 mini-jeux, Chimparty nous a carrément laissé sur notre faim. Comme tout semble assez aléatoire au final, le joueur ne se sent pas impliqué et la victoire perd toute sa saveur. On aurait vraiment aimé que plus de soin soit apporté aux mécaniques afin de rehausser le niveau. En un mot, on se dira souvent : Ta gueule, c’est magique !

Le mot de la fin sera : prout !

Chimparty

  • Développeurs NapNok Games
  • Type Party
  • Support PS4
  • Sortie 14 Novembre 2018
Show Full Content
Previous #WTF: Une Christmas Limited Edition pour la Neo Geo Mini
Next Gameplay : Hitman 2 -Bienvenidos a Miami
Close

NEXT STORY

Close

Un teaser d’acier et de sortilèges pour le Soulslike Deathbound

05/10/2023
Close