Another World est édité par Delphine software mais ne fut créé que par un seul homme, Eric Chahi, en 1991. Il sortira à l’époque sur l’Amiga et l’Atari St et sera réédité sur plusieurs consoles avec un petit lifting à chaque fois. Le jeu sortira donc sur mobile lors des 20 ans de la série. Il fera son arrivée sur Playstation 4 en 2014 et arrive maintenant sur l’Eshop de la Nintendo Switch. C’est un jeu d’action-aventures en  2D avec une forte dose de die and retry.

Titre Another World

Développeurs Eric Chahi, Delphine Studio

Type Action-Aventure

Support PS4, PC, Switch et Mobile

Date de sortie 1991 (original), 09 juillet 2018 (Switch)



Qu’est-ce c’est que l’histoire ?

Pour ceux n’y ayant pas joué, voici un petit synopsis pour rentrer dans le bain.  Nous allons suivre un jeune chercheur qui, lors d’une expérience, va se retrouver envoyé sur une autre planète. Arrivée là, il va essayer de survivre au mieux, mais se fera vite enfermer en prison par les humanoïdes bipèdes du coin. Ceux-ci ont un niveau d’intelligence assez avancé, nous pouvons le remarquer à la présence d’armes à feu par exemple. De sa geôle, notre scientifique arrivera à s’évader à l’aide d’un compagnon de cellule. La suite du jeu racontera notre évasion de la prison puis de la ville, toujours avec des passages ou nous croiserons notre ami dans la même situation de fuite que nous.

Raconté comme cela, l’histoire parait simple et compréhensible. Mais le jeu étant anciennement sur Amiga, ce dernier laisse beaucoup de place à la déduction du joueur pour comprendre son univers, du à l’absence de dialogues, mais il arrive à très bien installer son ambiance.

De bon changements de l’Amiga jusqu’à la Nintendo Switch.

Ce n’est pas tant au niveau du gameplay qu’il y a du changement, nous reviendrons sur ce point plus tard. Mais plutôt sur les graphismes du jeu. Another World étant avant tout un jeu en 2D, ce n’est pas le plan avec notre personnage qui change mais l’arrière-plan.  Celui-ci est somptueux, et le jeu à tendance à nous le faire remarquer avec plusieurs séquences, faisant office de petites cinématiques, où il se fait plaisir pour nous en mettre plein les yeux avec son nouveau character design plus affiné. Le seul petit défaut est qu’il a gardé les même designs pour les personnages qu’en 91. Pour les fervents adeptes des années 90, la Nintendo Switch propose à tout moment de remettre les graphismes d’origine avec une simple pression de bouton, nous montrant encore plus les changements présents sur cette nouvelle version.

Graphismes de 1991
Graphismes de la Nintendo Switch

Et niveau gameplay ?

Another World est connu, même pour celui de 91, comme un jeu avec une grosse difficulté. Et cet opus Nintendo Switch ne déroge pas à la règle.  Le jeu est un pure die and retry, il faudra donc, quasiment à chaque fois, se faire tuer pour savoir où est le danger et donc faire attention au deuxième passage. De plus le gameplay a gardé sa rigidité et sa lenteur d’antan, créant une différence avec les jeux actuels, ce qui forcera le joueur à prendre la main pour éviter des morts idiotes.

Pour plus d’immersion, le jeu est absent de didactiel. Ce sera donc à nous, joueurs, de trouver les possibilités proposées dans ce monde. Que ce soit les différents tirs disponibles avec notre blaster, les interactions possibles sur notre environnement, etc. Et le jeu va constamment jouer avec ça.

Un tir chargé pour détruire des murs

Conclusion

Another World a encore eu droit à un  bon portage sur la Nintendo Switch. Le jeu est un exemple de Die and Retry réussi. Il ne faut pas hésiter à l’acheter et à tenter sa chance dans son univers. Il aurait pu être plus beau et pourquoi pas un peu plus long; en effet, le jeu ne fait qu’une heure si on le finit d’une traite, mais chanceux est celui qui y arrive, et il ne propose rien de plus que la version de 1991 en dehors des graphismes. Mais dans l’ensemble il est très bon, avec une narration simple que tout le monde comprend sans parole, dans un univers de science-fiction intéressant, le tout avec  un gameplay simple et exigeant.

Show Full Content
Previous Shenmue III a récolté plus de 7 millions de dollars (et prépare un système de combat automatique)
Next Il finit les 5 Fallout en moins de 90 minutes
Close

NEXT STORY

Close

Test : Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online – Gameception

04/10/2017
Close