La nouvelle a récemment déferlé sur Internet, même si de nombreux joueurs sen doutaient depuis des mois : Sony compte diminuer sa propre production de jeux occidentaux à gros budget sur la Playstation Vita, comptant sur les tiers et les indépendants pour faire vivre la machine.

Au-delà de la réaction épidermique que cette annonce a provoqué chez bon nombre d’utilisateurs, il est bon de se focaliser sur chaque mot de cette déclaration peu adroite de Yoshida lui-même :

  • Diminuer, pas arrêter.
  • Il sagit des productions AAA, à très gros budget
  • Il est question des productions occidentales, pas japonaises.

Vu l’image de casserole que se traîne injustement la console depuis sa sortie, il n’est pas anormal de voir Sony se concentrer sur la Playstation 4 actuellement.

Aveu d’échec ? Certainement. Abandon ? Pas du tout. De nombreuses réactions négatives n’ont pas tardé à apparaître de la part des possesseurs de la machine, criant à qui voudrait l’entendre que leur propre Vita se retrouverait en vente en occasion rapidement. C’est un cercle vicieux. Proposant pourtant un line-up des plus corrects l’année de sa sortie, la Playstation Vita a longtemps fait les frais de haters en tout genre, trop heureux de casser du Sony à une époque où son image faisait les frais de nombreuses attaques – la plupart bien justifiées. Mais comment s’étonner du peu de risque pris par les éditeurs et Sony lui-même à investir dans la Vita boudée par le public ? Il ne sagit pas d’un abandon, si l’annonce est maladroite, Sony désire centrer le plus gros de ses forces sur la nouvelles Playstation 4, qui rencontre un franc succès, et garder un flux de jeux moins imposant et surtout moins coûteux à produire pour réduire ses pertes.

Après tout, il n’y avait jamais eu de très gros jeux à très gros budget sur portable jusqu’ici. Sony a tenté, Sony s’est planté. Retour aux normes du jeu sur console nomade.

Pour autant, faut-il réellement craindre une mort lente et douloureuse de la console ?

Je ne suis pas de cet avis.

Les Tiers à l’honneur

A l’image de sa grande sœur la PSP, ce ne sont pas les titres propriétaires ou les Triple A qui intéressent sur la Vita. Certes, la console est un petit concentré de technologie (le plus souvent sous-utlilisé) et il peut être frustrant de ne pas voir plus de titre exploiter ces capacités. Mais la console n’est pas avare en titres dis de niche, que nous ne trouverons que sur cette plateforme. Des éditeurs tiers comme Japan StudiosXSEED ou NIS America prévoient déjà la sortie de nombreux titres japonais sur PSVita, à l’image de Freedom Wars (ex Panopticon), Tales of Hearts chez Bandaï Namco, Corpse PartyDanganronpa Goodbye DespairSenran KaguraAkiba Strip…sans compter les quelques hits déjà sortis comme l’exceptionnel Persona 4 Golden,Dragons CrownProject Diva ou Tearaway La Playstation Vita vivra, et continuera à évoluer à travers ses nombreux jeux japonais, de qualité et de plus en plus édités chez nous. Qui aurait cru voir débarquer un Mind ou un Demon Gaze sur le marché européen il y a quelques années ? Bien entendu, il ne faudra pas être frileux à l’anglais, c’est le principe des jeux de niche.

Bref, des jeux, et des bons, seront de la partie sur la Playstation Vita.

On peut bien entendu être hermétique aux jeux japonais, auquel cas, effectivement, la Vita n’est pas conseillée. Mais les possesseurs de machines Sony le savent : si les consoles de salon se focalisent de plus en plus sur les grosses productions occidentales à défaut des titres japonais, il en est autrement pour ses portables, qui jusqu’ici ont toujours faut la part belle aux tiers et aux jeux japonais.

Néanmoins, il lui reste des arguments valables, qui – s’il ne vous la feront pas acheter – vous donneront sans doute envie de la garder.

Remote x Cross Play x Cross Buy x Cross Save

Tout qui possède une Playstation 4 (et nous sommes pas loin de 8 millions) peut donc se la jouer Nintendo et’streamer sa partie sur l’écran de la Vita. Suivant les jeux, c’est plus ou moins réussi, principalement à cause de l’émulation des gâchettes sur l’écran tactile arrière, mais il est appréciable de pouvoir libérer la télé du salon pour continuer sa partie, sur un écran de qualité qui plus est. Ceci étant possible également par le réseau, il devient simple de jouer à ses jeux PS4 depuis le bureau ou chez des amis, relié à Internet. La Playstation Vita prenant pour Sony doucement le chemin d’un compagnon pour la Playstation 4, il y a fort à parier que cette complémentarité sera mise à l’honneur dans les mois et années à venir.

Ce ne sont pas des arguments de vente, mais des options appréciables pour les possesseurs actuels.De plus en plus de titres sont également disponibles en Cross-Buy, c’est à dire que si vous achetez une version du jeu, les versions du même jeux sont offertes sur les autres plate-formes, avec le plus souvent une compatibilité des sauvegardes gérées dans le Cloud. De ce fait, il devient possible de jouer à un titre dans son salon et de continuer à l’extérieur. Cerise sur le gâteau, c’est souvent le cas des titres indépendants comme le bien fichu FEZ, mais aussi de plus gros titres comme Final Fantasy X | X-2 HD qui – à défaut d’être Cross-Buy, gère parfaitement les sauvegardes entre les deux machines.

 Indé vaut mieux que deux tu l’auras

Aussi étrange que cela paraisse, tout le monde ne joue pas sur son PC. Nombreux sont ceux qui trouvent leur compte sur console et ne sont pas friands de l’orgie vidéo-ludique proposée par Steam et ses prix plus agressifs. Qu’on soit clair : les prix de la plate-forme de Valve sont plus que tentants et pour qui veut essayer un titre ou s’y mettre sans se ruiner, c’est le paradis. La production indépendante étant riche en pépites, cela permet de profiter de ces titres sur console, à des prix souvent intéressants pour peu qu’on attende également les nombreuses soldes de plus en plus présentes sur le Playstation Store.

Et la tendance indé n’étant pas prête de s’arrêter, parions que le catalogue va s’étoffer de belle manière dans les mois et les années à venir. De là à prendre la console pour un émulateur à jeux indépendant, comme je l’ai entendu depuis l’annonce du président de SCE, c’est n’utiliser comme argument qu’une seule facette de la machine au détriment des autres. L’arrivée du jeu indépendant est un plus, pas une finalité. La marque a déjà prouvé par le passé qu’elle aimait faire la part belle aux productions plus créatives, à l’image des titres de That Game Company (FlowerJourney…), l’univers des jeux indépendant en est la continuité (même si l’on est tous conscient du potentiel séduction à l’origine de cette décision).

Playstation NOW & Playstation Plus

Autre possibilité pour garnir la ludothèque de sa petite console : le Playstation Now ! En effet, pour le prix de la console, et d’un probable abonnement, il sera possible de jouer à un vaste catalogue de titres en streaming sur la Vita (et d’autres périphériques). Il ne s’agit bien sûr pas de nouveaux titres, mais bien du catalogue – à terme – entier de Sony, toutes consoles confondues. Une façon comme une autre de ramener une certaine rétrocompatibilité sur les machines d’architecture différentes. Les nombreux pack – ainsi que ceux comprenant la Playstation 4 et la Vita ensemble – deviennent réellement intéressants : pour moins de 200€, on obtient la console avec un jeu. Il reste toujours ces cartes mémoires propriétaires onéreuses, épine dans le pied du consommateur.

Bien entendu, le Playstation Now implique d’avoir une solide connexion, et le service démarre sa beta publique aux Etats-Unis cet été. L’avenir nous dira ce que ce service vaut.

De son côté, le Playstation Plus reste un atout non négligeable pour la machine, surtout si l’on possède au moins une autre console Sony chez soi. Pour un abonnement annuel de 50€ (souvent moins avec les  promotions), deux jeux sont alloués sur chaque console pour toute la durée de l’abonnementDe quoi picorer et découvrir à moindre frais le catalogue de la machine, d’autant que les jeux proposés sont de qualité : Dragon’s Crown, Soul Sacrifice, Sly Cooper, Hotline Miami, Guacamelee, Street Fighter X Tekken, Lego Lord of the Rings, Ninja Gaiden Sigma Plus, Rayman Origins… Une cinquantaine de titres de toute sorte ont été proposés sur la machine depuis le lancement du service. Assimilé à un système de location (chaque jeu activé par le Playstation Plus reste accessible et jouable tant que l’abonnement est actif), il suffit alors de penser à activer les deux nouveaux jeux tous les mois et de les télécharger au moment où on a envie d’y jouer. A noter qu’un unique abonnement est valable sur les trois consoles.

Playstation Vita Gaiden

La Playstation Vita est-elle vouée à pourrir à court terme ? Pas du tout. Elle se recentre.

Il ne s’agit pas d’un abandon, quel est le réel intérêt de développer des titres forts coûteux quand au bout de 3 ans, la machine n’a toujours pas séduit massivement le public et les éditeurs majeurs du jeu vidéo ?

Sa stratégie initiale de proposer des grosses productions tenant compte de sa technologie a été un échec. Elle reste une console rapide, dotée d’un magnifique écran, de deux sticks analogiques et d’une bibliothèque jusqu’ici variée. On reste loin de la production gargantuesque de la DS/3DS, mais de très nombreux titres de qualité sont disponibles.
A la question : Vaut-il encore la peine de garder/acheter une Playstation Vita ? Je répondrai : Oui, si vous êtes amateur de jeux moins grand public, plus originaux, variés, japonais, mais souvent en anglais. Nous sommes loin de la console ouverte au grand public et séduisante qu’elle espérait être. Les ambitions sont revues à la baisse et la stratégie change.

Nul doute qu’à l’image de sa grande sur dont la production s’est récemment arrêtée, la Playstation Vita accueillera un vaste catalogue de jeux en tout genre. Mais bien moins de grosses productions occidentales.

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous WATCH DOGS | PC (test)
Next Les graphismes ou la vision réductrice

2 thoughts on “Quel avenir pour la Playstation Vita ?

  1. Merci pour cet article et merci de croire en la PS VITA et je suis tout à fait d’accord avec toi, les AAA ne sont pas arrête mais DIMINUER, de plus les productions japonaises sont de vrai perles digne de AAA pour ma part, Sans oublier les jeux multi-platforme et le jeu que j’attends le plus GRAVITY RUSH 2 (pour moi la licence GRAVITY RUSH est le KILLER APP de la vita, je soutiens cette console, J’AIME CETTE CONSOLE et ça ne s’arrêtera pas

    Merci beaucoup

  2. Merci de ce commentaire 🙂
    De fait, je pense toujours que la Vita est une solide machine avec une pelletée de jeux très intéressants ! Pas aussi grand public que sa concurrente, mais pour peu qu’on daigne s’intéresser à son catalogue, on y découvre toujours de quoi être satisfait :),

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

COCOON arrive en édition physique sur Switch et Playstation 5 en septembre

24/05/2024
Close