C’est via une session de gameplay qu’on a pu mettre les mains sur le prochain projet de Square-Enix : Les Gardiens de la Galaxie. La preview s’est faite à distance sur PC, et on a pu jouer le Chapitre 5, armé de quelques compétences, alors que les Gardiens devaient se rendre dans une station spatiale Nova payer une amende… Mouais, c’est très épique tout cela !

Confronté à une armée de Novas visiblement sous contrôle mental, l’équipe de bras cassés a dû se frayer un chemin à travers la station pour remettre la main sur son vaisseau et mettre les voiles. Le pourquoi du comment n’est pas vraiment connu, mais tout ceci sera bien raconté dans le jeu final. Car le jeu est bavard, très bavard ! Quand il ne s’agit pas de discussions relatives à la progression, les Gardiens discutent le bout de gras en avançant dans les couloirs ou à bord du Milano, où chacun vit sa petite vie. Vous aurez aussi quelques choix narratifs à opérer qui vont modifier quelque peu le déroulé des événements, mais sur la portion jouée, c’était assez limité.

Rassurez-vous, y’a du skin qui vous attend

En effet, à la grande différence de Marvel’s Avengers (dont l’héritage peut être lourd en terme d’image) Les Gardiens de la Galaxie est bel et bien un jeu narratif solo qui mise énormément sur les interactions entre son quatuor de personnages. Cela pourra sans doute casser les pieds de certains, mais les 4 gardiens discutent tout le temps pendant l’exploration et les combats. Le doublage est excellent heureusement, mais vous en viendrez sans doute à maudire Rocket et à lui demander de la fermer mentalement. Gamora semble bien moins loquace, tout comme Groot, vous vous en doutez. Mais tout ceci participe à l’ambiance générale du titre qui se veut plutôt funky, à l’image de l’adaptation du MCU.

Il ne faudra d’ailleurs pas être allergique çà la musique des années 80, puisqu’il sera possible d’activer un genre de boost d’équipe façon encouragements bien sentis qui poussera à fond les manettes de la pop. R2ussissez vos encouragements et toute l’équipe sera soignée et boostée, en cas d’échec, seul Star-Lord sera galvanisé par son walkman. Rien n’est en effet plus réjouissant que d’abattre une horde d’ennemis sur un « Never Going Give You Up » de Rick Astley n’est-ce pas ? Quill est certes le seul personnage jouable mais il n’est pas pour autant le seul personnage intéressant ou puissant de l’équipe. Ils sont tous intéressants à leur manières et complémentaires !

C’est parfois un peu le bordel dans les combats, mais ça reste très fun à jour, voire même un peu stratégique

Niveau Gameplay, donc, nous ne pouvons incarner que Star-Lord, les 3 autres Gardiens étant joués par l’IA. Ce dernier peut frapper au corps à corps (de façon assez pataude, à mon sens), à distance avec son arme, mais il est aussi capable de planer et de geler ses adversaires quelques instants avec des balles cryogéniques. Une manière très pratique de les immobiliser pour laisser le loisir aux autres membres de l’abattre. De nombreuses interactions avec les décors étaient possibles, de Gamora pouvant faire tomber des caisses sur les ennemis à Drax qui est capable de lancer des tonneaux. Ces interactions permettent par exemple d’interrompre une action ennemis ou d’en finir rapidement avec un groupe.

Si ce n’est la manière de se déplacer de Star-Lord qui trahi une certaine lourdeur, le gameplay se veut assez dynamique et il est possible d’appeler à la rescousse les différents gardiens pour qu’ils soutiennent vos attaques, où qu’ils usent de leurs talents pour progresser. Dans ce nouveau, nous avons souvent dû faire appel à Rocket pur pirater des portes, tandis que Quill peut suivre des tuyaux à travers les murs grâce à la vision infra de son casque, ou encore tirer sur des éléments.

Techniquement par contre, la version PC est magnifique (tout comme le sera la version PS5/Series sans nul doute) et on a assez hâte de rejoindre la pire équipe de l’univers. Le titre semble jouer au maximum la carte de la sympathie quitte à rendre ses personnages un peu fatiguants (mais c’est ainsi qu’ils doivent être j’ai envie de dire). C’est au niveau de la bande-son que le titre devrait aussi se démarquer, jouant la carte du rétro (vous savez… le fameux baladeur de Quill… avec le revival des ’80s ces dernières années, ça devrait parler à tout le monde) avec des classiques des années 80 et une équipe qui ne cesse de se demander ce qu’elle fout là.

Marvel’s Guardians of the Galaxy est toujours calé au 26 octobre 2021 sur PC, PS4, PS5, XBox One et XBox Series

Marvel’s Guardians of the Galaxy

Titiks

Premières impressions
96%
96%
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous La collection Disney Classic Games revient dans une nouvelle édition enrichie
Next Sable : L’appel de l’aventure dans le désert – Gameplay découverte

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

C’est le 13 août que Friday the 13th sortira sur Switch

21/06/2019
Close