Nothing Can Stop Us, le nouveau jeu de Daniele Giardini

Une histoire d'amitié et de souvenirs
https://www.youtube.com/watch?v=dYVyRkzXQ1w
Nos souvenirs reflètent-ils vraiment ce que l'on a vécu ?

Vous l’avez peut-être vu passer à l’occasion de l’Adventure Jam édition 2016 organisé sur Gamejolt au mois de mai : Nothing Can Stop Us est né de l’imagination fertile et talentueuse de Daniele Giardini, déjà auteur de l’excellent Goscurry.

“Ecrit en un après-midi et développé en 4 jours” d’après les dires mêmes de son créateur, Nothing Can Stop Us se voit offrir une version Redux, qu’il est désormais possible de greenlighter. S’il vous est inconnu, sachez que Nothing Can Stop Us est un jeu d’aventure où le dialogue tient une place prépondérante. On y suit deux amis qui parlent de souvenirs et d’amitié.

Touchante et très bien écrite, l’histoire de Nothing Can Stop Us fait partie de ces histoires dans lesquelles on trouve l’écho de la nôtre. Si le titre vous fait de l’œil, jetez sans hésiter votre dévolu sur la jam version, qui vous tiendra un quart d’heure. Daniele Giardini, qui a pour habitude d’expérimenter, est aux fourneaux pour faire de la version Redux l’aboutissement de son projet initial. Plus riche et plus beau, le Nothing Can Stop Us nouveau proposera une expérience singulière et néanmoins plurielle : si la première partie sera “similaire mais plus profonde que la version jam”, les suivantes tiendront compte des choix faits auparavant, et cela influera donc sur la narration et son déroulement.

Nothing Can Stop Us devrait débarquer sur Steam dans le courant de cette année 2017. Un titre à surveiller pour les amoureux de jeu narratifs.

Commentaires Facebook
Catégories
ActusHotPxl

Rédacteur sous perfusion de jeux alternatifs et obsédé par ceux qui se cachent derrière. Ce sémillant individu attend sans sourciller la sortie de Red Dead Redemption sur PC en goûtant des bières belges les fesses posées sur la selle de son vélo. Accessoirement dépendant à Grand Theft Auto V.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre