Si je n’ai pas eu le temps de pouvoir tout voir et essayer sur ce stand belge, j’ai quand même pu mettre les mains sur deux valeurs sûres et une autre qui me laisse perplexe. Voici en quelques lignes ce que j’ai pensé de Domiverse, Bombslinger et Mayan Death Robots.

Domiverse

Domiverse c’est un jeu compétitif réalisé par la toute petite équipe de Haunted Tie. Le titre est un melting pot de pas mal de chose, mais l’on peut y trouver des influences de Tower Fall avec un univers bien décalé comme on les aime par chez nous. Avouez-le, vous avez toujours rêvé d’incarner une limace! Ou encore une super saucisse (oui je sais qu’il s’agit d’une race extra-terrestre, mais désolé ça restera une saucisse pour ma part), et bien d’autres personnages bénéficiant d’une réalisation graphique aux petits pickles et de caractéristiques différentes (Armes, mouvements,…).

Dans Domiverse le but est simple, on se retrouve dans une arène, on défonce la tronche des adversaires aussi vite que l’on peut (instakill mon amour), et on recommence.

Bref un titre qui viendra à coup sûr s’ajouter à vos soirées jeux à plusieurs.

Bombslinger

Mode 4, on pouvait difficilement les louper sur le stand belge à la Gamescom. Au beau milieu et en front se trouvait une belle borne d’arcade customisée de toute beauté. Les commandes et le but premier de Bombslinger sont simples. C’est un Bomberman revu et corrigé mélangé à un peu de Binding of Isaac avec des cowboys. La partie jouable de cette démo est la partie solo du titre qui nous demande, comme pour son modèle, d’avancer dans de petits niveaux remplis de couloirs (non pas Final Fantasy XIII) avec des ennemis et des obstacles que vous ne pourrez déloger qu’à la force de vos grosses bombes que vous poserez le plus efficacement possible. Les différents niveaux devraient être gérés de façon aléatoire dans la version finale du titre.

Bombslinger est nerveux à souhait, la réalisation est soignée et la palette des couleurs collent à merveilles à l’univers. Un nom à surveiller de près lui aussi.

Mayan Death Robots

Alors Mayan Death Robots c’est bien le titre qui m’a laissé le plus perplexe de cette sélection Made In Bicky Land.

Il n’est clairement pas mauvais en soit, mais son rythme au tour par tour façon Worms, sans laisser la liberté que peut l’offrir la licence de Team 17 et son but sur lequel on se pose encore des questions avec Bavenhur me laisse dans une drôle de position.

Globalement dans Mayan Death Robots, vous incarnez un robot faisant partie d’une émission TV, qui se retrouve entouré de mayas qui semblent vous détester (en tout cas ceux présents dans les niveaux peuvent vous détruire). Bref un scénario alambiqué pour pas grand-chose.

Vos robots ont des capacités différentes niveau offensif avant tout, et il faudra à chaque tour choisir une action à accomplir (Sauter, lancer une bombe, une attaque spéciale,…), pour au final détruire le coffre que doit protéger votre ou vos adversaires.

Après une session de jeu, et en tant que fan de Worms, je ne trouve pas que la solution du tour par tour fonctionne toujours très bien pour Mayan Death Robots. La réalisation et l’univers appelle au contraire à plus de rythme et d’action. Ici non, c’est mou, vaguement stratégique (puisque l’on finit toujours par faire la même chose), et la lisibilité du titre n’est pas toujours exempte de tout défaut.

Je redonnerai sa chance au titre dans de meilleures conditions, mais en l’état je suis plutôt déçu.

Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Stellaris | Preview
Next Mother Russia Bleeds – Avis Gamescom

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Marvel’s Midnight Suns apportera le chaos le 7 octobre

10/06/2022
Close