Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #7

Tiger, la Giz est dans ta poche!

C’est dimanche, c’est le jour de Les meilleures anecdotes du jeu vidéo!!! Cette semaine, je vais vous parler de consoles hybrides plutôt exotiques et méconnues du grand public… mais aussi d’une console créée par des mecs plutôt louches, ouais! On prend des risques sur PxlBBQ.

Anecdote du jeu vidéo 19: Giz, mon dos!

En 2005, Tiger Telematics (à ne pas confondre avec les jeux électroniques Tiger des années 80) lance la Gizmondo*.

Cette console était censée rivaliser avec la PSP de Sony ou encore la DS de Nintendo et comptait être révolutionnaire avec son GPS intégré, son slot carte SD, son lecteur MP3, sa carte SIM et son appareil photo numérique le tout embarqué sous un Windows CE customisé.

Malheureusement, ce ne fut pas le cas malgré ses nombreuses qualités. Elle n’a accueillit qu’une quinzaine de jeux avec quelques titres connu comme SSX, FIFA ou encore Richard Burns Rally, Stunt Car Extreme ou encore P.O.D.

Mais on retiendra surtout Colors, un GTA-like plutôt bien pensé, ainsi qu’un remake de Trailblazer assez réussi et nerveux.

Cela reste minime… et le pire, c’est qu’il y a pourtant eu des points de ventes dédiés à la machine sur le sol britannique. C’est qu’ils y croyaient!

Je pense revenir sur la Gizmondo dans un futur #RetroBBQ tellement il y a a dire sur cette machine et surtout ce qui l’entour notamment les excès de son concepteur et autres trafics qui ont participé au naufrage de la boîte.

Par chance, j’ai réussi à m’en procurer une à l’époque… mais on en reparlera.

Anecdote du jeu vidéo 20: SegAmstrad…

Le Mega PC d’Amstrad est le genre d’hybride qui débarquait, quelques fois, de nul part dans les années 90.

Mais c’est quoi au juste? En fait, la machine porte ce doux nom parce qu’elle embarque, tout simplement, une Sega Megadrive.

Oui, c’est un ordinateur Amstrad et une Megadrive à la fois qui fut assez éphémère (de 1993 à… 1993 environ) vu son prix de lancement de 1000 livres sterling (environ 1155 €) même si une révision de ce montant a été faite par la suite mais en vain…

Le modèle Plus arrivé sur la fin est encore plus méconnu. Et puis, l’année d’après sortait déjà la Saturn… Mauvais prix, mauvais timing.

Anecdote du jeu vidéo 21: Nec et Sega font un bébé

Ici, on tient une machine de divertissement multifonction assez intrigante mais surtout intéressante: le combo LaserActive de Pioneer bénéficiant d’une collaboration entre Sega et NEC.

Sortie au Japon et en Amérique du nord en 1993, cette console pouvait lire bon nombre de supports: laserdiscs, disques compacts, LD-G et surtout des disques de karaoké, des jeux Megadrive et aussi des jeux PC-Engine sur cartouches et sur CD grâce aux modules PAC vendus séparément par Pioneer.

La bête a connu quelques déclinaisons dont une produite par NEC utilisant les mêmes fonctionnalités et restant compatibles avec les PAC de Pioneer.

Était-ce pour contrer Nintendo et son futur lecteur Playstation pour sa Super NES? Ou juste l’effet Philips CD-i?

*Publicité Gizmondo

Commentaires Facebook
Catégories
Dossiers
ManuSupra

Geek de 3 x 10 ans (+4) ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive et adepte du "bas, diagonal, droit + poing" ébloui par le pays au soleil levant.. et sa bouffe. Burgerovore professionnel. Pathologie: collectionnite aiguë avec un diagnostique de plus de 120 consoles.
Autres articles jeux vidéo