Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #10

La cas Waï...

Wah! Dix semaines qu’on a déjà lancé cette rubrique et il y a toujours autant à dire sur notre média préféré. Et cette semaine sera sous le signe du kawaii avec plein de petites bêtes qu’on aimerait câlinées dans le monde réel…

Anecdote du jeu vidéo 34: Toro-kuuuuun

Saviez-vous que la marque Playstation de Sony avait sa mascotte au Japon?

C’est Toro Inoue*, un petit chat blanc qui se tient sur les deux pattes arrières car il souhaite devenir humain et donc se comporte en tant que tel.

Il est le héros de la série Dokodemo Issho exclusif aux Playstation depuis leur première génération et possède un visage très expressif et rigolo.

Un peu comme toutes les bestioles un peu kawaii, Toro prononce souvent un onomatopée: « Nha! » ce qui lui donne un côté « troooop chooooou »…

Chez nous, il n’est apparu que dans le jeu Playstation All-Stars Battle Royale sur PS3 et PS Vita en tant que personnage jouable qui lançait une parodie de Hadoken et était accompagné de son ami Kuro (le même en noir quoi…).

Anecdote du jeu vidéo 35: Arnold & Willy

Vous connaissez Willy le wombat? Peut-être pas mais vous connaissez forcément Crash le bandicoot, un peu considéré comme la mascotte de la première Playstation à l’époque.

Et bien, il faut savoir que notre cher marsupial devait, à l’origine, être un wombat et s’appeler Willy et non Crash. Ce nom final ayant été choisi au vu des dégâts qu’il laissait derrière lui avec son attaque tourbillonnante.

Ce qui est amusant c’est que quelques années plus tard, un jeu appelé Willy Wombat sort sur la concurrente Sega Saturn par Westone et Hudson Soft… comme une sorte de pied de nez à Naughty Dog, mais en vain.

Anecdote du jeu vidéo 36: Capsule pas Corp

Et si Pokémon avait gardé son nom original, aurait-il cartonné autant?

Parce qu’effectivement, Capsule Monsters, le nom de base de la série culte de Game Freak et Nintendo est plutôt représentatif du jeu mais pas très vendeur au final…

C’est dès 1990 que ce génie de Satoshi « Dr. Bug » Tajiri pense à ces Capsule Monsters en s’inspirant de sa collection d’insectes qu’il capturait en forêt à ses heures perdues.

Le nom étant trop compliqué il cherche d’autres titres et abréviations et après une sélection de quelques trouvailles, il décide de s’arrêter sur le nom Pocket Monsters qu’il abrévia ensuite en Pokémon.

Autre petite anecdote en parlant de l’origine de la saga: le premier monstre a être créé n’est pas Pikachu ni un des trois Pokémon de base comme Carapuce, Bulbizarre ou Salamèche mais Rhinoféros.

D’ailleurs, il est présent sur plusieurs concept arts révélé par leur créateur.

Rhinoféros est assez présent dans les premiers jeux Pokémon et surtout sous forme de statues, tableaux, etc…

Japon oblige, c’est Pikachu le plus kawaii des monstres qui sera la mascotte de toute la saga à succès.

*Toro dans son quotidien

Commentaires Facebook
Catégories
DossiersLes meilleures anecdotes jeu vidéo
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre