À l’aube des vingt ans du premier phénomène viral de l’ère numérique, Dans l’ombre du Star Wars Kid de Mathieu Fournier sera accessible gratuitement en ligne sur ONF.ca dès le 31 mars.

Dans ce long métrage documentaire, filmé entre Trois-Rivières, New York et Portland, Ghyslain Raza offre en primeur une réflexion unique sur son histoire, en compagnie de nombreux intervenants et intervenantes de renom, dont le technologue et blogueur Andy Baio, l’experte en tendances Amanda Brennan et l’essayiste spécialiste en médias Kate Eichhorn. Ce faisant, il explore aussi notre histoire commune : celle d’internautes qui doivent, eux aussi, apprivoiser leur ombre numérique. Quel est le prix à payer pour combler notre soif de contenu ?

Pour les plus jeunes, l’histoire de Star Wars Kid est autant celle d’une des première vidéo virale du net que celle de la gestion difficile d’une image publique non désirée. Ghyslain Raza a quinze ans, en 2003, lorsque deux minutes de sa vie vont en faire le « patient zéro » de la viralité web. L’adolescent se filme en train de lâcher son fou — un plan fixe, un plan de débutant. Puis, du jour au lendemain, la vidéo est rendue publique par d’autres élèves et téléchargée des millions de fois, cela bien avant l’arrivée des médias sociaux. Et voilà que la notion de « partage » se fait synonyme de mesquinerie, d’intimidation, de réflexe grégaire. Ghyslain devient le « Star Wars Kid », malgré lui.
Au fil des années, Ghyslain s’est construit loin des caméras. Homme à l’intelligence vive, il est aujourd’hui doctorant en droit. Or, depuis 2003, le monde n’est plus le même, notamment en raison des médias sociaux — où le manque d’empathie est flagrant —, de la marchandisation des données personnelles et de cette mémoire du web qui menace de revenir nous hanter. Une crainte réelle qui force à poser des questions au sujet du droit à l’image et, surtout, du droit à l’oubli.

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Frogwares annonce la sortie du DLC de Sherlock Holmes Chapter One et d’une version Switch de Sherlock Holmes : The Devils’ Daughter
Next Croisez le fer avec des vaisseaux spatiaux dans « Fabular »

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Meltdown – Ouverture prochaine d’un bar dédié aux jeux vidéo à Liège

28/07/2014
Close