On peut dire que la licence Jumanji est revenue avec succès au-devant de la scène grâce à la nouvelle adaptation avec The Rock (c’est The Rock, donc c’est bien, cherchez pas). Et comment améliorer encore l’aura d’une licence ? En l’adaptant dans un jeu de plateau qui rencontre énormément de succès ces dernières années : Escape Room The Game: Jumanji Family Edition.

Si vous ne connaissez pas le principe, une Escape Room vous plonge, vous et vos amis dans un lieu fermé (qui peut être physique et réel à l’image du Cabinet de Maître Hembise à Charleroi) avec une suite d’énigme à décoder et des objets à découvrir pour parvenir à sortir, le tout en un temps limité.

Très immersifs et très drôles en groupe, les Escape Rooms ont gagné en popularité ces dernières années et il en ouvre un peu partout dans le pays. De nombreuses sociétés de jeu de plateau éditent également ce type de jeu depuis des années, et si la plupart sont parfois bancals, d’autres se révèlent très réussis, même s’il faut noter que le jeu perd de son intérêt une fois l’énigme résolue. Aussi, il faut savoir qu’un Escape Game ne peut réellement se jouer qu’une seule fois. Après, vous pouvez ranger la boîte, ou la revendre, d’autant que la plupart des jeux de ce type imposent une certaine destruction du matériel (enveloppes à déchirer etc…). Fort heureusement, cette édition contourne le souci car des liens sont disponibles pour imprimer vos propres éléments à remplacer.

3 aventures pour une même histoire

Pour tout dire, cela fait un moment que j’ai cette Édition Jumanji sous la main, mais avec les normes sanitaires imposées ces derniers mois, il a été plus que difficile de pouvoir inviter des joueurs pour nous y confronter. Ce qui a été une véritable frustration, voire un vrai supplice. Imaginez un peu avoir un super jeu en face de vous pendant plusieurs semaines sans pouvoir y toucher faute de pouvoir inviter d’autres joueurs…?

Tout est limpide dans les déroulements, même pour les nouveaux joueurs

Escape Room The Game: Jumanji Family Edition porte relativement bien son nom puisqu’il se destine à toute la famille avec un thème connu de tous (Jumanji, nouvelle version, un jeu vidéo…) à partir de 10 ans, contrairement aux autres jeux du même type plutôt déconseillés sous les 16 ans. Cette édition de Jumanji contient 3 chouettes aventures, qui ont bien sûr quelque chose à voir avec Jumanji “nouvelle génération ».

Pour tout dire, on a d’abord essayé de jouer avec nos filles de 9 et 6 ans, mais si la plus âgée pouvait encore participer, la plus jeune a rapidement abandonné, complètement perdue dans les énigmes et la logique. Ce type de jeu impose une coopération totale entre les joueurs, et il est possible de se lancer sur plusieurs pistes à la fois, seul ou en groupe, le tout étant d’aller le plus rapidement possible car le temps nous est compté… littéralement.

Le « biiip » sinistre à la moindre erreur…

L’objectif est de trouver le code correct qui permettra s’échapper. Le code trouvé doit être vérifié à l’aide de quatre clés dans le décodeur qui fait aussi office de chrono (prévoyez 3 piles AAA et un petit tournevis). Pendant le jeu, pour ouvrir les enveloppes scellées contenant votre prochain emplacement et les puzzles attenants, vous insérerez les quatre clés en plastique différentes et les alignerez dans le bon ordre dans le Décodeur. Si vous avez trouvé le bon code, vous serez récompensé par un carillon et pourrez continuer mais si vous vous trompez, vous serez réprimandé par un effet sonore désagréable et perdrez une minute. Et c’est énorme, une minute sur une heure. Le jeu puni donc les tentatives désespérées de forcer le code. Et si vous êtes bloqué, il arrivera que le décodeur vous avertisse que vous pouvez ouvrir une carte indice. C’est toujours ça de pris !

Les cartes indices, façon « Les Mystères de Pékin »

Chaque aventure de Jumanji exige donc des joueurs qu’ils déchiffrent un code à quatre symboles, qui peut être composé de n’importe quelle combinaison de lettres, de chiffres, de formes ou de directions. Les puzzles individuels mènent chacun à l’une des quatre clé du code d’un niveau et peuvent être résolus dans n’importe quel ordre, ce qui permet une expérience de jeu parfois bordélique en groupe, mais les joueurs peuvent s’organiser pour être plus efficaces et se séparer en petits groupes.

La bonne nouvelle c’est que le Décodeur peut être conservé et utilisé sur d’autres Escape Games – comme les petites variantes à deux joueurs du même éditeur – ce qui est plus immersif que d’utiliser l’application officielle gratuite sur mobile (même si ça fonctionne aussi et offre un peu d’ambiance sonore).

On ne va pas trop parler ici des énigmes ou des mécaniques du jeu, puisque comme je vous l’ai dis plus haut, tout l’intérêt d’un Escape Game réside dans la découverte. Mais on peut vous dire que les énigmes ont été pensées pour ne pas être – trop – difficile et permettre à toute la famille d’apporter sa pierre à l’édifice. Ainsi, le jeu convient aux joueurs un peu plus jeunes, mais comme je vous l’ai dis plus haut, pas trop jeune non plus. 10 ans me semble être la limite pour que la partie se déroule correctement. Je vous conseille d’ailleurs fortement de commencer avec la partie “tutoriel” sous forme d’une partie courte d’environ 15 minutes pour vous familiariser avec les mécaniques. Cela évite de perdre un temps précieux à comprendre le fonctionnement du jeu dans une “vraie” partie.

Pas simple de vous montrer le jeu sans montrer les énigmes

Concrètement, une partie se déroule sur une heure, mais la boite contient 3 enveloppes, chacune avec sa propre aventure unique mais qui sont présentés comme 3 chapitres d’une même histoire (inspirée de celle du film de 2017).

Dans la première aventure – la plus facile – votre camarade de classe Jesse a disparu depuis 4 jours. Vous avez 15 minutes pour examiner la chambre de Jesse avant l’arrivée de la police. Dans ce court laps de temps, vous devez découvrir ce qui s’est passé.

Le matériel est propre et peu encombrant

Cette première partie est un excellent tutoriel, qui donne le ton de l’aventure, stresse un peu les  joueurs avec ses 15 courtes minutes et donne la logique des énigmes à venir.

Dans la seconde aventure, vous arrivez dans la jungle et devez trouvez Jesse tandis que le jeu s’efforce de vous donner l’impression d’être intégré au jeu – et dans la jungle – de manière cohérente et immersive.

Enfin,la troisième partie nous demande de briser la malédiction de Jumanji dans l’heure ou de rester bloqué 10 années. Et comme dans le film, il est question d’une Émeraude. Autant vous dire qu’ici, ça sera compliqué puisqu’il faudra construire, déconstruire et reconstruire des éléments pour s’en sortir.

Basiquement, c’est un puzzle oui

Au final, on se retrouve avec une expérience amusante, bien construite et familiale. Le titre nous replonge dans l’univers du film de manière cohérente et immersive, même si quelque fois les énigmes sont un peu complexes à aborder, mais cela fait partie du jeu. Si la première partie nous a semblé relativement simple, les deux autres aventures ont étés bien plus retorses, mais de façon progressive. Aussi, je peux vous conseiller de jouer à Jumanji, mais de ne pas trop espacer les parties, pour conserver la logique des énigmes, et l’aspect progressif. En somme, vous passerez ici 3 heures de qualité, amusante et en groupe. 

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Capcom officialise sa Retro Station Tron
Next Fahrenheit: 15th Anniversary Edition est confirmé pour le 26 janvier

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

No Man’s Sky : les développeurs tentent toujours de colmater leur jeu

11/10/2016
Close