Pour être tout a fait honnête avec vous, lorsque nous avons pris connaissance de l’existence de JCB Pioneer Mars, nous avons levé un sourcil en nous disant que l’on se retrouvait face à un de ces simulateurs européens qui n’allaient pas nous emmener bien loin. Est-ce que notre a priori était justifié ? Vous aurez la réponse en fin d’article.
Une petite promenade sous une pluie de météorites…

JCB X Psygnosis, une alliance improbable et impromptue.

 Je vous rassure, vous avez bien lu. Le titre de ce paragraphe n’est pas usurpé car les petits gars d’Atomicom sont des transfuges de ce studio britannique qui nous a fait rêver avec la série WipEout ou encore sur les Formula One de la Playstation. On pourrait continuer la liste pendant des heures et même si nous allons nous abstenir, nous jugions utile de vous présenter cet élément du contexte avant d’aller plus loin. Quant à JCB, c’est tout simplement un fabricant de pelleteuses et d’engins lourds pour les chantiers que l’on peut croiser n’importe où dans le monde. Maintenant que le décor est planté, intéressons nous au jeu en lui-même.
Un camp aux couleurs de JCB.

Vis ma vie de mineur, scientifique, explorateur et autres lignes sur mon CV.

La première chose à mentionner à propos du soft, c’est qu’il est sorti le 1er septembre 2017 en Early Access. Ceci signifie qu’il est encore sujet à des améliorations et que le rendu actuel sera différent par rapport à la version finale. Ceci étant posé, prenons le temps de rentrer dans le coeur du sujet. Vous incarnez donc un humain qui est là pour préparer le terrain pour que des aventuriers viennent habiter sur la soeur de la Terre. Vous allez devoir miner pour récupérer des matériaux, lancer des recherches en technologie pour rendre votre vie plus facile et construire des bâtiments et des véhicules pour que votre petite entreprise (au sens périple du terme) finisse par être viable. Le titre se présente sous la forme d’un mélange ente la construction à la Sim City et la survie de type Planet Explorer pour ceux qui connaissent. La cerise sur le gâteau vient du fait que comme les éléments sont aussi contre vous (la pluie de météorites en est un parfait exemple) le repos n’est pas vraiment de mise pour notre ami qui doit sérieusement se demander ce qu’il fait là.
Heureusement que je suis polyvalent !

En dehors des bugs, c’est plutôt beau en fait.

 Propulsé par l’Unreal Engine 4, le jeu est assez beau graphiquement et l’immersion est instantanée. L’interface est lisible et ne gêne pas la progression du joueur. Les paysages sont somptueux et si la limite d’oxygène ne nous mettait pas une chaîne aux pieds, on pourrait passer notre temps à arpenter la sol de ce nouveau monde à découvrir. La conduite des engins est assez difficile à prendre en main, et ce malgré l’aide du constructeur de véhicules lourds qui se ressent néanmoins dans l’expérience vidéoludique qui nous est offerte. Malgré tout, une fois le premier effet de surprise passé, les problèmes de jouabilité se multiplient rapidement et la disparition d’objets dans le décor ou les freezes réguliers gâchent un petit peu la balade mais nul doute que l’ajout de patchs devrait régler tous ces soucis.
Il faut survivre, coûte que coûte.

Abordons encore quelques petits détails.

La première surprise qui vous attend dès le premier menu du jeu, avant même de commencer votre partie, c’est que seul le niveau Hard est accessible ! Non seulement vous allez ramer dans ce type de jeu mais vous ne pourrez qu’avoir la barre très haute ! Il est à noter également que pour l’instant, la support manette du jeu sur Steam n’est que partiel, ce qui signifie que le combo clavier-souris sera quasiment votre seul allié. C’est un handicap que l’on espère voir disparaître dans un avenir proche.
J’avoue que ces engins sont étrange à conduire.

Conclusion

Si vous sentez l’âme d’un Magellan de l’espace ce jeu est fait pour vous car une fois arrivé sur votre terre d’accueil il vous faudra tout tenter pour y rester. La cohabitation des deux types de gameplay est excellente et il vous occupera des heures pour peu que vous vous investissiez dans cette expérience et que vous puissiez oublier les défauts de jeunesse de ce jeu. Bâtisseurs de villes et explorateurs de tout poil, foncez sur ce jeu, pendant que les autres resteront sur Terre en espérant une vie meilleure.
La Planète Rouge se métamorphose peu à peu.

JCB Pioneer: Mars

  • Développeurs Atomicom
  • Type Survie Sandbox
  • Support PC
  • Sortie 1 Septembre 2017 (Early Access)
Show Full Content
Previous Première vidéo de gameplay pour SCORN
Next Gameplay : Life Is Strange Before The Storm – Dans les bottes de Chloé
Close

NEXT STORY

Close

Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #40

02/12/2018
Close