Huawei perd l’accès à Android et Google après la liste noire de Trump

Plus de Play Store ou de Gmail... ni même d'Android

L’info surgit quelques jours après que le département américain du commerce a rajouté à sa liste noire le fabricant chinois Huawei. Les entreprises américains souhaitant faire du business avec les sociétés blacklistées doivent avoir une approbation du gouvernement des États-Unis. Ainsi, Google ne peut plus faire de business avec Huawei.

Intel et autres fabricants de puces tels que Qualcomm, Broadcom ou encore Xilinx ont dit à leurs employés qu’ils ne fourniront plus de logiciels et matériels à Huawei jusqu’à nouvel ordre, rapporte Bloomberg.

Du côté de Google, c’est un peu corsé, car le système d’exploitation le plus populaire du marché, c’est Android. Et Google ne pourra plus fournir ses logiciels.

Traduction :

Pour les questions des utilisateurs de Huawei concernant nos étapes afin de respecter les récentes actions du gouvernement américain: nous vous assurons que nous respectons toutes les exigences gouvernementales des États-Unis. Des services comme Google Play et la sécurité de Google Play Protect continueront de fonctionner sur votre appareil Huawei existant.

Du côté de Huawei, voici leur communiqué : 

Huawei a largement contribué au développement et à la croissance d’Android dans le monde entier. En tant que partenaire mondial clé d’Android, nous avons travaillé en étroite collaboration avec leur plate-forme open source afin de développer un écosystème bénéfique pour les utilisateurs et le secteur.

Huawei continuera à fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente à tous les produits pour smartphones et tablettes Huawei et Honor existants, y compris ceux déjà vendus et en stock dans le monde.

Nous continuerons à construire un écosystème logiciel sûr et durable, afin de fournir la meilleure expérience possible à tous les utilisateurs du monde.

 

Ceci dit, Huawei ne perd pas vraiment l’entièreté d’Android, mais uniquement les parties propriétaires. Ainsi, les versions AOSP (Android Open Source Project) seront toujours accessibles et utilisables par Huawei.

L’un des différents bras de Huawei, sa division de puces HiSilicon, a déclaré qu’ils étaient « prêts depuis longtemps » à toute interdiction, alors que Huawei a déjà indiqué qu’elle se préparait depuis six ans ou plus à toute interdiction d’Android. Honor, une filiale de Huawei, devait lancer le Honor 20 le mardi 21 mai à Londres, on ignore ce qui va se passer maintenant.

 

Source de l’illustration
Source, via

Commentaires Facebook
Catégories
Actus jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre