Entwined

  • Développeurs PixelOpus
  • Editeurs Sony
  • Type Romance impossible
  • Support PS3, PS4, PSVita
  • Sortie 11/07/2014

Dans le même genre :

  • Heuuu… *Joker*

Présenté à  l’E3 en grande pompe lors de la conférence de Sony, Entwined raconte l’histoire d’amour de deux âmes que tout sépare. Et pour cause : l’une est un poisson, l’autre un oiseau. Manque de chance, il en sera ainsi pendant 9 incarnations, forçant les tourtereaux à combattre pour être réunis un bref instant. Si vous vous sentez l’âme romantique et que vos pouces sont en bonne forme, intéressons-nous à l’histoire d’amour la moins pratique du monde, d’autant qu’Entwined devient Cross-buy et Cross-Save sur PS3, PS4 et PSVita aujourd’hui même !

A vos sticks.

A jamais séparés

Cela reste une petite production d’un studio indépendant nommé PixelOpus, et j’ai trouvé étrange qu’il ai été autant mis en avant lors de la conférence. Pour autant, plutôt fan de ce type de production, j’ai mis du temps à  me le procurer. Entwined fait pour moi partie de ces jeux qui prennent toute leur ampleur en pleine nuit, seul et dans le noir, à  l’image des titres de Jenova Chen.

Concrètement pourtant, il s’agit d’un concept très simple : lancés chacun de leur côté dans un tunnel psychédélique, les amoureux vont devoir traverser des zones de couleurs précises et récolter des gemmes qui auront pour effet d’augmenter des barres de fusion en haut de l’écran. Une fois celles-ci remplies, il vous est alors possible de lancer la fusion de leurs âmes, alors que la vitesse augmente, jusqu’à  ce que les amoureux se rejoignent enfin sous la forme d’un dragon, en route pour leur prochaine incarnation !

Ainsi, le joueur incarnera les deux amoureux lors de leurs neufs vies, les contrôlant chacun à  l’aide d’un joystick. On comprends bien vite que les choses vont se compliquer au fil des niveaux, les points de passage colorés étant tantôt mouvant, tantôt asymétriques et que chaque erreur ampute les amoureux d’une portion de leur jauge de fusion. Ainsi, il n’y a pas de Game Over dans Entwined, seulement une route plus longue pour certains. La métaphore est belle.

Une fois la Fusion des âmes initialisée, rien n’est encore joué, car le processus demande de passer encore par les portails colorés alors que le rythme s’accélère et les erreurs risquent d’annuler la fusion, forçant les joueurs à collecter de nouveaux les orbes colorées. Une fois la fusion consommée, le Dragon pourra voler librement dans une zone ouverte, collectant calmement les orbes afin d’ouvrir le passage vers l’incarnation suivante.

Ensemble pour toujours

Dans l’absolu, Entwined est un jeu très court et son tarif pourrait paraître excessif compte tenu de sa durée de vie, pourtant, ce ne sont pas les challenges qui manquent. Le mode Histoire peut se terminer en à peine deux heures, mais terminer chaque niveau avec le Dragon complet demande de retarder la fusion des âmes au maximum et d’être attentif au changement d’état des amoureux avant de finaliser le processus, rendant le parcours encore plus difficile car chaque erreur est pénalisante et risque de vous amputer de bon nombre d’orbes.

Entwined est également un jeu éprouvant pour l’esprit et les pouces. Le voyage coloré et psychédélique se conjugue à l’obligation de contrôler les amoureux séparément, mais simultanément pour les faire passer dans les zones colorées. Les âmes se contrôlant mieux si on les colle aux parois, nous sommes dans la quasi obligation de maintenir les sticks vers l’extérieur et de jouer sur la hauteur pour passer correctement les portails, ce qui s’avère à terme très fatiguant pour les pouces, surtout si la partie se prolonge en quête du Dragon complet.

Autre aspect, le mode Défi cache des épreuves corsées demandant de faire un certain score pour débloquer le niveau suivant, mais en vous octroyant seulement 3 erreurs maximum avant de vous éjecter du niveau. Je peux vous assurer que ce mode vous tiendra éveillé longtemps si vous désirez débloquer les 5 niveaux élémentaires car la difficulté toute relative au début devient très vite diabolique et ce dés le premier niveau.

Il avait été fait état de ralentissements assez prononcés sur Entwined, et je le confirme, cependant ceux ci n’interviennent qu’à des endroits précis : lorsque le mode de Fusion cesse suite aux erreurs du joueur, le jeu perd drastiquement en framerate pendant environ 2 secondes. le reste du temps, le jeu est fluide et offre un trip visuel et auditif qualitatif, surtout au calme, en fin de soirée; les musiques lancinantes se mariant parfaitement à l’action et aux couleurs présentes à l’écran. Autre point noir, le contrôle du Dragon lors des phases de vol libre est loin d’être optimal. Cela reste sans réelle conséquence vu que les enjeux lors de ses passages sont limités à de la récolte d’orbes, mais cela entache sérieusement le sentiment d’apaisement qu’ils devraient procurer, même si à  la longue on s’y habitue.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

En bref, si j’étais dubitatif, Entwined m’a montré qu’il avait plus à  proposer que ce qui m’avait été raconté ailleurs. Si le voyage relativement répétitif ne plaira certainement pas à  tout le monde, et si je ne comprends toujours pas très bien sa surexposition à  l’E3 par Sony, Entwined reste un achat que je ne regrette pas. Bien entendu, si j’accroche totalement à  cette histoire de romance impossible bien trouvée pour mettre en musique un gameplay tout aussi simple, mais pas pour autant simpliste, il n’en sera pas de même pour tout le monde. Pour autant, c’est typiquement le genre de production que j’affectionne pour mes sessions de jeu nocturne.

Sur ce je repars essayer d’avoir ces foutus 180 points pour passer au niveau suivant des défis…

Y’a bon!

  • Un trip auditif et visuel réussi
  • Plus de challenge qu’il n’y paraît
  • Cross-Buy / Cross-Save PS3/PS4/PSVita

Beuargh!

  • Les contrôles du Dragon
  • Les quelques ralentissements
  • Eprouvant pour les pouces

L’info en +

Prédateur et proie

On sait déjà  que certains oiseaux sont grands amateurs de poisson… ce qu’on sait moins, c’est que l’inverse est aussi vrai !

En 2011, des scientifiques ont relevés 54 attaques de poissons-chats en 72h d’enregistrement à  l’encontre de… pigeons ! Lorsque ceux-ci s’approchent de la rive, le poisson-chat leur bondit dessus, et en 1 à  4 secondes, le pigeon est entraîné dans l’eau et dévoré.

Une belle histoire d’amour… et de gastronomie donc.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Risen 3 : retour aux racines de la série
Next REPLAY Zelda: Four Swords Adventures | EP1 (Coop Local)
Close

NEXT STORY

Close

Crash Team Racing Nitro-Fueled : la comparaison des graphismes PS1/PS4

05/02/2019
Close